Skip to Content

La violette

La violette est une plante herbacée vivace de la famille de violaceae, de même que les pensées dont elle est une très proche parente. Elles ne s'en distinguent, en effet, que par le positionnement de leurs pétales. Bien évidemment, la violette ou Herbe de la Trinité, va être reconnue par tous les non initiés de par la couleur lumineuse de ses fleurs mais aussi par le parfum suave et caractéristique qu'elle dégage.

Botanique et culture

Nous ne nous intéresserons qu'au genre Viola et non au genre Mélanium, celui des pensées.
La violette, Viola odorata, est une herbacée de 10 à 15 cm de haut, poussant dans les sous bois préférentiellement dans les zones au sol humide mais non détrempé, et plutôt calcaire ou neutre.
Elle possèdes des feuilles vert foncé, de forme ovale dont les pétioles s'attachent sur une tige trè courte. Les fleurs, si célèbres, de couleur violette mais parfois également blanches, apparaissent au printemps et parfois en automne si les conditions climatiques le permettent ( nuits froides, jours chauds et lumineux). Elles comportent deux pétales vers le haut et trois vers le bas.
La violette se reproduit par pollinisation classique, par auto-pollinisation et par stolonisation.
Elle est de nos jours bien cultivée et nombreuses sont les variétés horticoles.

Violette en usage externe

Même si elle ne fait pas partie des simples les plus réputées, la violette est largement utilisée dans plus d'une région de France et d'Europe.

  • Les feuilles fraîches, entières ou pilées pour en faire des cataplasmes, sont utilisées comme cicatrisant.
  • Les feuilles et les fleurs en infusion servent pour apaiser les irritations oculaires en compresses ou en balnéation.
  • Associée à d'autres fleurs, mauve, guimauve, tussilage, la violette est souvent employée pour calmer les affections bénignes de la bouche
    ( aphtes) ou de l'oro pharynx.
  • Récemment, il a été découvert que le suc de feuilles fraîches avait un effet laxatif intéressant, ce qui explique la tradition « folklorique » de glisser une queue de violette dans l'anus des jeunes animaux constipés !!

Violette en usage interne

  • Propriétés pectorales

En infusion, préparée à raison d' 1 cuillerée à soupe dans 30 ml d'eau bouillante, est largement utilisée pour ses vertus adoucissantes et pecorales dans les affections des voies respiratoires hautes et basses entrainant douleurs et toux.
En Bresse et en Ardèche, par exemple, cette tisane était employée chez les enfants souffrant de rougeole ou de coqueluche
Dans le sud-ouest, associée aux jeunes pousses de ronce et à la mauve, la violette aidait à combattre les affections telle que les pharyngites, les laryngites avec perte de voix.

Propriétés digestives et calmantes

En Bourgogne, mais aussi en Provence, les infusions de feuilles de violette étaient utilisées pour combattre la constipation, les spasmes digestifs et calmer les irritations du colon.
En Provence et dans le Jura, il n'était pas rare d'administrer cette tisane pour aider les enfants et les insomniaques à mieux dormir
De même, au pied des Pyrénées était elle utilisée comme un fébrifuge et parfois comme un diurétique.

Pour plus d'information n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contact du site.

haut-de-page