Skip to Content

Intoxication au chloralose

Cette intoxication est moins fréquente de nos jours et se rencontre beaucoup lus en milieu rural ou semi-urbain.
En effet le chloralose, autrefois utilisé comme souricide, ou taupicide n’est pratiquement lus employé de nos jours que comme corvicide, c'est-à-dire pour se débarrasser des corneilles, corbeau et autres oiseaux comme les pies, qui peuvent occasionner des dégâts dans les jardins et vergers.

Présenté sous forme de granulés ou de poudre à la saveur sucrée, il franchit très rapidement la barrière digestive après ingestion, et se concentre dans le système nerveux central.

Les premiers symptômes surviennent dans l’heure qui suit l’ingestion, l’évolution de l’intoxication se faisant toujours sur le mode aiguë.

Le chien, ou le chat qui est très sensible au chloralose, sont d’abord agressifs, puis rapidement prostrés.

Ils sombrent alors dans un coma convulsif qui s’accompagne d’une chute rapide et importante de la température corporelle.

La mort survient souvent par hypothermie.

Le traitement précoce fait appel aux vomitifs ou lavages d’estomac. L’absence d’antidote spécifique limitera le traitement à une mise en perfusion pour augmenter l’élimination rénale du toxique et par un réchauffement de l’animal.

Les médecines naturelles sont ici de peu d’intérêt.

haut-de-page