Skip to Content

Démodécie canine

Il s’agit d’une dermatose parasitaire, due à la présence dans les follicules pileux, de parasites de la famille des acariens, que l’on appelle Demodex canis . Dans les pays occidentaux, cette maladie a été en forte régression, mais, malheureusement elle recommence à faire parler d’elle, le nombre de cas diagnostiqués en consultation étant en hausse notable ces dernières années.

La contamination

Elle se fait au contact d’un chien porteur ou malade. L’essentiel de la contamination a lieu durant l’allaitement des chiots par une mère démodécique. Les chiots contaminés pourront rester porteurs sains toute leur vie de chiens durant. Certains d’entre eux vont développer la maladie, souvent très tôt lors de leur première année d’existence, à l’occasion d’une baisse des défenses immunitaires consécutive, par exemple, à une diarrhée, un choc anaphylactique, un fort parasitisme intestinal…

Les symptômes

  • La démodécie sèche :  C’est la forme de départ, la plus fréquente. Elle se traduit par l’apparition de zones dépilées, non prurigineuses, de contours plus ou moins réguliers, le plus souvent sur la tête et la face. Ainsi, des zones dépilées autour des yeux sont traditionnellement décrites comme des lésions démodéciques « en lunettes ». Ces lésions vont s’accroître progressivement, sans retentissement aucun sur l’état général.
     
  • La pyodémodécie : si la forme sèche n’est pas traitée à temps, la démodécie va se généraliser à l’ensemble du revêtement cutané, puis va apparaître une surinfection bactérienne, la plupart du temps par des staphylocoques. A ce stade, l’état général est souvent fortement dégradé, le pronostic sombre car le traitement est devenu très difficile à mettre en œuvre et les échecs thérapeutiques nombreux. Les décisions d’euthanasie sont malheureusement fréquentes au stade de la pyodémodécie.

Le traitement

Il est toujours long, voire très long, en tout cas n’est jamais inférieur à deux mois.
Il est fondé sur l’utilisation d’un antibiotique à action anti parasitaire, la mylbémycine, qui s’administre quotidiennement sous forme de comprimés, et d’un anti parasitaire d’usage externe, l’amitraz, qui s’applique hebdomadairement sous forme de bains.
L’antibiothérapie est de règle en cas de pyodémodécie.

Les médecines naturelles sont très efficaces dans la prise en charge de cette affection. Homéopathie, isothérapie, organothérapie et aromathérapie agiront en synergie pour permettre de juguler aussi bien une démodécie débutante qu'une pyodémodécie. Bien évidemment, plus tôt le traitement sera mis en route, plus son efficacité et sa rapidité d'action seront importantes.
Le traitement par les médecines naturelles pourra être envisagé seul, ou en association avec le traitement traditionnel;
En cas de besoin, vous pourrez consulter l'ouvrage Les parasites externes en vente dans la Boutique du site.

haut-de-page