Skip to Content

Urticaire

L' Urticaire est une dermatose allergique déclenchée par une réaction d'hypersensibilité immédiate qui occasionne une libération massive d'histamine au niveau de la peau. Elle se traduit par l'apparition d'une zone en surélévation et prurigineuse, appelée papule urticarienne. Les papules sont situées le plus souvent sur la tête, le cou, et à un moindre degré sur le dos et les membres.

Symptômes

L'urticaire se rencontre en général sur de jeunes chiens.
On peut observer :

  • Des papules pouvant atteindre 6 ou 7 cm de diamètre, sur la tête, le cou, le haut du thorax. Elles sont en nette surélévation et particulièrement visibles chez les chiens de race à poil ras.
  • Un oedème cutané sous forme de grandes plages, touchant essentiellement les lèvres, les paupières, le chanfrein. Moins fréquemment les oreilles et les pattes peuvent être oedématiées.
  • Des signes généraux peuvent co-exister, comme des vomissements, des épisodes de diarrhée aiguë avec des selles très liquides et des accès de dyspnée. ( essoufflement )
  • Cas particulier: Urticaire Géant ou Oedème de Quincke. De même origine que l'urticaire banal, répondant au même traitement, il se caractèrise par la formation d'un placard oedémateux géant touchant la tête, très spectaculaire, pouvant affoler le propriétaire, et donnant au chien une allure caractéristique, dit " faciès léonin".
  • Dans des cas extrêment rares, l'oedème peut toucher la gorge et entraîner des difficultés respiratoires majeures avec risque d'étouffement. Il s'agit alors d'une urgence médicale absolue. Mais il faut être rassurants: de tels cas sont réellement rarissimes et les traitements parfaitement efficaces rapidement.


Etiologie

La crise urticarienne est provoquée par l'ingestion d'aliments allergisants ou par l'injection de substances allergisantes, tous deux entraînant une libération importante par les mastocytes cutanés d'histamine qui est la substance médiatrice du phénomène allergique.
Ainsi rencontre-t-on des urticaires chez les chiens :

  • Ayant ingéré des crustacés, des peaux de banane, certains végétaux, des œufs....
  • Ayant reçu des injections de sérum, de vaccins, de certains antibiotiques...
  • Ayant été piqués par des hyménoptères ( abeilles, guêpes), par des simulies, des phlébotomes...


Diagnostic

Le diagnostic clinique est aisé, la constatation des lésions suffisant la plupart du temps à l'établir.
Notons que, parfois, un érythème discret et diffus peut entourer ou recouvrir les papules et les plages d'oedème.
Une prise de sang révélera une éosinophilie marquée, caractéristique du phénomène allergique.
Il faudra veiller à ne pas le confondre avec d'autres affections comme les dermatites par allergie de contact, les dermites atopiques, les lymphangites, voire le mastocytome.


Traitement

Les traitements sont efficaces dans un délai très bref. Ils font appel à :

  • L'administration d'anti histaminiques, tels la Polaramine ND, le Zyrtec ND, le Phénergan ND. La voie injectable permettra d'agir rapidement, la voie orale étant réservée aux cas de très faible intensité.
  • L'administration de corticoïdes par voie injectable, avec un relai par voie orale durant 2 à 3 jours.
  • Les médecines naturelles peuvent être envisagées, comme l'homéopathie par voie générale ( Histaminum 5 CH par exemple ) ou l'application localement d'hydrolats ou d'huiles essentielles ( lavande, hélichryse.....)


Prévention

Il est très important de rechercher la cause afin d'éliminer les aliments ou médicaments allergisants, et de tenter de diagnostiquer les allergies aux piqures d'insectes de façon à emporter avec soi une trousse de premiers secours en promenade.

Pour plus de précisions, n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contact du site, ou à consulter nos ouvrages en vente dans la Boutique du site comme " La Pharmacie Naturelle des premiers soins".

haut-de-page