Skip to Content

Teigne chez le chat et le chien

La teigne est une dermatose parasitaire du chien et surtout du chat, due à la présence et à la prolifération dans l’épaisseur de la peau et dans les poils, de champignons microscopiques. Les agents mycosiques les plus fréquemment rencontrés sont Microsporum canis et Trychophyton mentagrophytes, aussi bien chez le chien que chez le chat….Et chez l’homme !

La contamination

La contamination s’effectue à partir du milieu environnant, par les accessoires des animaux, à savoir les litières, les peignes et brosses, et les couvertures. En effet,  les champignons subsistent aisément  plus d’un an sous forme de spores résistantes aux UV, à la dessiccation et autres agents physiques.
Elle peut également s’effectuer à partir d’autres animaux, malades ou porteurs sains, ou par l’intermédiaire des humains qui caressent les animaux et transportent ainsi les spores d’un animal à l’autre.
Nous pouvons donc parler dès à présent de la prévention de cette mycose, prévention qui passe par une hygiène rigoureuse des mains, des sols et des accessoires qui devront être lavés avec des substances fongicides, ou traités par des fongicides en fumigation.

Les Symptômes

Ils sont relativement divers et nombreux.

  • La lésion typique

C'est une lésion alopécique circulaire, de un à quelques centimètres de diamètre, pouvant se développer sur l'ensemble du corps,  mais avec une préférence pour la tête, la région dorsale et les flancs.
Le poil y est totalement absent dans le cas de la  teigne rasante, ou bien  semble y être coupé à ras de la peau dans le cas de la teigne tondante.
Les lésions sont non prurigineuses et l’on constate une extrême contagiosité entre animaux et envers l’homme, car la teigne est une zoonose des plus préoccupantes.

  • Les lésions moins explicites

Des lésions moins explicites existent .
Ainsi les chats font-ils souvent des teignes diffuses, les animaux présentant alors une raréfaction modérée et diffuse du poil.
On rencontre également des mycoses atteignant uniquement les griffes, appelées onyco mycoses,  et des mycoses s’exprimant par l’apparition de lésions croûteuses.

Il faut remarquer que les symptômes n’apparaissent pas chez tous les individus contaminés.
En général les spores pénètrent dans la peau à la faveur de micro lésions, comme les piqûres d’insecte, et s’y établissent sans se multiplier ou se propager.
A la faveur d’un stress, d’une baisse des défenses immunitaires, le champignon va alors se multiplier et se disséminer.
Il existe des variations de sensibilité individuelle, et le déclenchement de la teigne peut souvent être relié à des carences alimentaires, un parasitisme intestinal ou autre source de stress.

Le diagnostic

L'observation des lésions peut seule suffire à poser le diagnostic.
La constatation d’une fluorescence des lésions observées sous lumière UV , c'est à dire à la lampe de Wood, précisera le diagnostic. Seuls des prélèvements de poils, squames, voire des biopsies cutanées, permettront un diagnostic de certitude après une mise en culture et une coloration spécifique.
Un anti fongigramme pourra être effectué de façon à choisir le meilleur antifongique par rapport à l’agent mycosique en cause.

Le traitement

Il est toujours long, et dure au minimum un  mois, mais beaucoup plus en général.

  • Le traitement par voie générale

Il fait appel à des traitements antifongiques par voie orale, qui peuvent être des antibiotiques comme la Grisefuline ND, ou des antifongiques imidazolés, comme le ketoconazole.
Ces traitements sont tératogènes ou abortifs et ne peuvent donc être employés sur la femelle gestante, au risque d'avoir des chatons ou des chiots malformés ou des avortements.

  • Les traitements externes

Ils ne peuvent être négligés, car ils revêtent une importance toute particulière, vu la biologie de ces agents mycosiques.
Les lotions, les bains fongicides sont de manipulation souvent malaisée, mais donnent de bons résultats.
Les traitements fongicides devront aussi être appliqués au milieu environnant, après aspiration et lavages avec des détergents antiseptiques, comme la chlorhexidine par exemple.
Notons qu’il est préférable de traiter par lavages et lotions tous vos animaux, ceux qui semblent indemnes pouvant être porteurs sains.

Les médecines naturelles et la teigne

Elles s’avèrent ici d’une réelle efficacité et d’une grande inoccuité.
Les huiles essentielles, les lotions à base d’extraits végétaux pourront être utilisées en tant que fongicides externes, en n'oubliant pas de tenir compte que les animaux se lèchent !
L’homéopathie permettra de renforcer les défenses immunitaires locales, en accélérant la guérison, et les défenses immunitaires générales et locales, permettant ainsi de prévenir les rechutes.
L’utilisation de l’isothérapie sera également d’une grande efficacité.
Quel que soit le traitement mis en place, vu les risques de rechute et de transmission humaine, ce traitement devra être rigoureux et poursuivi suffisamment longtemps, associé à des mesures d’hygiène et d’asepsie du milieu environnant.

Un ouvrage entier de notre Boutique, La Teigne, est consacrée à la prise en charge de cette affection mycosique par les médecines naturelles.

haut-de-page