Skip to Content

La Phtiriose

La phtiriose est l'infestation du chat et du chien par des poux. Les formes les plus fréquentes sont occasionnées par des espèces dites mallophages, c'est à dire se nourrissant de débris cutanés. Chez le chien il s'agit de l'espèce Trichodectes canis, chez le chat de Felicola subrostrata. Il existe malgré tout chez le chien un pou hématophage, cest à dire se nourrissant du sang de son hôte, en l'occurence Linognathus setosus que l'on ne rencontre plus guère que chez les chiens errants ou les chiens de ferme.

Biologie du parasite

Toutes les espèces de poux sont des parasites permanents et sont spécifiques d'un hôte. Ainsi les poux de chien ne contaminent-ils jamais les chats et réciproquement.
Les poux provoquent un prurit souvent important, accompagné d'une inflammation cutanée responsable d'un squamosis pouvant être sévère.
Les lentes sont fortement adhérentes à la base des poils et entretiennent l'infestation car le grattage par l'animal ne parvient pas à les éliminer. Leur constatation à l'oeil nu ou sous une loupe de dermatologie permet d'établir aisément un diagnostic.

Symptômes

La phtiriose atteint en générale la région céphalique, tête, oreilles et cou.
Les animaux en bas âge et ceux à poil long sont beaucoup plus sensibles à cette parasitose..
Le poil de l'animal parasité est sale, souvent feutré de par le grattage incessant, et contient beaucoup de squames et de pellicules de séborrhée. Cette dernière est responsable de l'odeur nauséabonde que dégage l'animal.
Si l'infestation n'est pas traitée à temps, des lésions d'excoriations avec formation de croûtes peuvent alors se développer. L'apparition d'un réflexe otopodal peut survenir, pouvant entraîner alors des confusions avec la gale sarcoptique. ( stimuler les zones atteintes déclenche des mouvements de grattage par la patte arrière).

Traitement

Il est similaire à celui de la pullicose, à savoir des puces.
De nombreux insecticides existent sur le marché, sous forme de sprays, bains, colliers, pipettes, ces dernières étant les plus pratiques à utiliser.
Il faut veiller à une hygiène rigoureuse du milieu environnant: Destruction des litières, nettoyage et antisepsie soigneuse du matériel de toilettage, lavage fréquent des couvertures, coussins et autres lieux de couchage.....

L'aromathérapie et la phytothérapie peuvent être d'une grand utilité: applications d'huiles essentielles de Tea-tree, de Lavande officinale, par exemple....Fabrication de produits de traitement du milieu environnant....

Pour de plus amples conseils consultez notre ouvrage «  Les parasites externes » en vente dans la boutique du site ou demandez nous conseil via la rubrique « Prestations en ligne ».

 

haut-de-page