Skip to Content

Hémobartonellose féline

Cette maladie au nom mystérieux, encore dénommée anémie infectieuse féline, est une maladie parasitaire du sang, dont le responsable est une bactérie autrefois appelée Hemobartonella felis, du nom de son découvreur, de nos jours enregistrée sous le nom de Mycoplasma haemofelis.
La présence de ces mycoplasmes provoque une destruction plus ou moins importante des globules rouges, entraînant par la même une profonde anémie dite hémolytique.
Nous sommes confrontés ici à une affection grave, pouvant entraîner la mort du chat, mais assez peu fréquente.

La contamination

L'hémobartonellose se transmet par morsure d’un chat malade ou porteur sain, ou par le biais d’un insecte hématophage vecteur, puces ou moustiques par exemple.
La phase d’incubation après contamination peut durer de 2 à 18 jours.
Certains chats contaminés ne développent jamais la maladie et restent souvent alors porteurs sains.
Suite à une phase de stress intense, suite à une infection intercurrente par un virus responsable d’une chute des défenses immunitaires, FelV ou FIV entre autres, le mycoplasme peut s’exprimer et le chat porteur sain développer alors la maladie.

Les symptômes

Ce sont ceux d’une anémie hémolytique d’origine infectieuse , à savoir:

  • fièvre,
  • abattement pouvant déboucher sur une prostration intense
  • anorexie rapidement totale
  • pâleur des muqueuses évoluant parfois vers un ictère
  • sans aucun traitement cette affection débouche à tout coup sur le décès de l’animal.

Diagnostic

Si les symptômes peuvent être évocateurs, le diagnostic ne peut se faire qu’en laboratoire.

Une prise de sang permettra d’effectuer un frottis sanguin, dont l’étude pourra révéler les bactéries à la surface des globules infectés. Toutefois, il faudra parfois plusieurs frottis pour découvrir l’infection, un seul frottis négatif ne permettant pas d’infirmer le diagnostic d’hémobartonellose.

Un comptage cellulaire permettra de mettre en évidence une anémie régénérative, à savoir une baisse du nombre de globules rouges accompagnée de la présence de globules rouges immatures, signifiant que la moelle osseuse produit des globules rouges pour pallier la destruction des globules rouges par les mycoplasmes.

Le traitement

Il fait appel aux antibiotiques de la famille des Tétracyclines et aux corticoïdes qui, entre autres, peuvent éviter les complications d’anémie auto immune.

Souvent le chat devra être hospitalisé pour recevoir des perfusions, ou même une transfusion si son taux d’hémoglobine descend en dessous de 9 g/l.


Les traitements ne permettent qu’un passage à l’état de porteur sain, mais, en l’absence de FIV ou de FelV, les récidives seront très rares.

Hémobartonellose et médecines naturelles

Aucun traitement en médecine naturelle ne pourra lutter efficacement contre ces parasites.
Toutefois, une stimulation du système immunitaire ainsi qu’une stimulation de la moelle osseuse pourront être avantageusement envisagées par la mise en œuvre d’un suivi homéopathique et d’un traitement en phytothérapie.

Votre vétérinaire est seul à même de poser un diagnostic d'hémobartonellose : consultez le!

Nous sommes à votre écoute via notre rubrique Prestations en ligne, et pourrons vous établir une prescription personnalisée.

haut-de-page