Skip to Content

Intoxication à l'éthylène glycol

L’éthylène glycol est le constituant principal de l’antigel dont est rempli le circuit de refroidissement de nos véhicules. Un bidon mal bouché, une fuite, et voilà notre chien qui lape à grands coups de langue le délicieux liquide sucré.

La toxicité

L’éthylène glycol passe très rapidement dans le sang après ingestion.
C’est un toxique pour le système nerveux central.
Les produits issus de son métabolisme par le foie sont eux des toxiques à tropisme rénal et cardiaque, formant des précipités qui perturbent ou abîment de façon parfois définitive ces organes.
La toxicité de cette substance est énorme, elle peut agir à dose infime.

Les symptômes

  • Tout d’abord nous constatons des vomissements associés à des douleurs abdominales. Le chien gémit, se regarde le flanc, recherche des surfaces froides pour s'allonger.
  • Puis les symptômes neurologiques surviennent. Ebriété, pertes d’équilibres, apathie profonde alternant avec des phases d’excitation ou même de convulsions.
  • La soif et les mictions sont importante, le chien urinant fréquemment et abondamment.
  • Souvent le chien semble alors récupérer spontanément.
  • Quelques jours après, apparaissent des symptômes d’insuffisance cardio pulmonaire, comme l'essoufflement, ou la tachycardie. Enfin, survient une insuffisance rénale aiguë d’évolution le plus souvent fatale.

Le traitement

Les vomissements provoqués sont souvent illusoires, car l'antigel est un liquide qui reste très peu de temps dans l'estomac, et l'absorption a eu lieu la plupart du temps très longtemps auparavant.
Le traitement des formes du 1° stade sera d’un meilleur pronostic et consistera en

  • Injections d'anti convulsivants, comme le Valium ND.
  • Mise en perfusion pour augmenter l’élimination rénale des métabolites de l’éthylène glycol et lutter contre l’insuffisance rénale.
  • Perfusion d’éthanol, ou alcool éthylique, qui est un des antidotes spécifiques de l'éthylène glycol.
  • Les perfusions de bicarbonates semblent aussi améliorer le pronostic en luttant contre l’acidose sanguine et augmentant l’élimination des métabolites.

Les médecines naturelles pourront aider le chien qui a franchi le cap de l’insuffisance cardiaque et rénale, à récupérer plus aisément de celles-ci, en particulier aideront le chien à retrouver une fonction rénale plus proche de la normale plus rapidement. Dans la phase aigüe de l'intoxication, les médecines naturelles seront peu utiles, et jamais utilisées ou presque.