Skip to Content

Maladie parodontale

Votre petit compagnon commence à avoir une haleine peu  « engageante », ses dents sont recouvertes d’une substance grisâtre inesthétique, certaines d’entre elles commencent à se déchausser et tombent spontanément : il souffre d’un problème d’hygiène buccale ayant entraîné l’apparition d’une maladie parodontale.

La maladie parodontale est une affection pouvant être considérée comme grave de la sphère buccale, des gencives et du parodonte.
Le parodonte est constitué en fait de l’ensemble des structures anatomiques qui relient les racines dentaires aux alvéoles, en particulier le ligament alvéolo-dentaire.
Elle est consécutive au dépôt progressif de la plaque dentaire, qui est un film de protéines d’origine alimentaire et salivaire, puis à sa minéralisation qui la transforme en tartre.
Ces phénomènes s’accompagnent toujours d’une prolifération anarchique de la flore bactérienne buccale, qui tire profit des débris alimentaires persistant dans les espaces inter dentaires et dans les porosités du tartre.
Nous voyons donc d’emblée l’importance du brossage des dents ou d’une bonne hygiène buccale après les repas.

Les symptômes

Ce sont ceux précédemment décrits, et qui motivent souvent la consultation des animaux à partir de l’âge de 5 à 6 ans :

  • L'halitose

C'est-à-dire une haleine putride, pouvant évoquer des phénomène de putréfaction, ce qui est proche de la réalité, car la flore buccale contient nombre de germes anaérobies responsables de phénomènes semblables à ceux de la putréfaction

  • Un dépôt de tartre

Ce dépot est parfois si important que la dent elle-même n’est plus visible.
Le tartre joue un rôle mécanique et infectieux dans le déclenchement et l'entretien de la gingivite.

  • La gingivite

Les gencives sont fortement enflammées, infectées, et se trouvent mécaniquement repoussées par le tartre, ce qui aboutit au fait que le collet de la dent soit totalement mis à nu.
On aperçoit alors le début de la racine de la dent.

  • Les abcès dentaires

La flore buccale peut alors s’infiltrer entre la racine dentaire et l’alvéole, aboutissant au développement d’abcès dentaires très douloureux.

  • Les infections osseuses

Les abcès à répétition finissent par entraîner l’apparition d’infections osseuses des mâchoires, puis des sinus et des os de la face.
Ainsi les fistules entre la cavité buccale et le nez, ou entre la face et les alvéoles sont chose fréquente.
Un vieux chien souffrant de rhinite purulente chronique sera souvent un vieux chien souffrant d’une maladie parodontale non soignée. Seule une avulsion des dents concernées pourra permettre de guérir le chien de sa rhinite.
L’anorexie
Les chiens ou chats souffrant de cette affection voit leur appétit diminuer, devenir capricieux, car cette affection est très douloureuse et rend la mastication ainsi que la préhension des aliments très pénibles.
Les conséquences générales
Non soignée, cette affection peut avoir des conséquences à distance redoutables.
Les bactéries buccales peuvent finir par franchir la paroi des vaisseaux, car l’inflammation chronique des tissus buccaux rend cette paroi perméable.
Les bactéries circulent alors dans le sang, et vont créer dans divers organes de terribles foyers infectieux : abcès hépatiques, abcès rénaux, endocardites infectieuses aboutissant à des destructions des valvules cardiaques…

Le traitement

Une fois le tartre déposé, seul un détartrage soigneux réalisé par un praticien pourra débarrasser votre animal de celui-ci.
Le détartrage, manuel ou avec un appareil à ultra-sons, se terminera par un polissage des dents qui permettra de finir le nettoyage et rendra la surface dentaire parfaitement lisse.

Toutes les dents déchaussées devront être arrachées, quel que soit leur degré d’infection.
Le maintien, dans un but purement esthétique, de dents trop mobiles donc dévitalisées, ne pourrait qu’entretenir le risque d’abcès dentaire ultérieur, ces dents jouant le rôle de véritables corps étrangers infectés dans leurs alvéoles respectives.

Une antibiothérapie sera mise en place de façon à aseptiser totalement la sphère buccale durant les 10 jours suivant l’intervention, voire plus en cas d’infections osseuses de la mâchoire ou des sinus de la face.

La prévention

Qui dit prévention de la maladie parodontale, dit hygiène buccale après les repas :

  • Le brossage

Avec une brosse à dents à usage animal, ou un doigtier en caoutchouc, le brossage à l’aide de pâte dentifrice aromatisée à la viande, est la solution idéale.
Toutefois de nombreux chiens, et la majorité des chats, se montrent peu coopératifs, l’introduction d’une brosse ou d’un doigt dans leur bouche n’étant pas particulièrement bien accueillie.
Il faut donc tenter d’habituer vos compagnons très jeunes à cet exercice…sinon, gare aux morsures !

  • Les lamelles à mâcher

Constituées de collagène, donc pouvant être ingérées sans trop de risque, hormis usage abusif, elles offrent un assez bon compromis au brossage, pouvant être distribuées en alternance avec les périodes de brossage.

  • Les croquettes spéciales

Leur forme, leur taille et leur consistance ont été spécialement étudiées pour que votre animal soit obligé de les croquer et mâcher longuement avant de pouvoir les déglutir.
La mastication effectue ainsi un nettoyage dentaire sans intervention humaine.

  • Les antiseptiques et les enzymes

Sous forme de sprays, de solutions buccales ou de solutions à rajouter à l’eau de boisson, ces produits agissent en diminuant la flore buccale et en agissant sur la plaque dentaire
Les enzymes désorganisent le film protéique à la surface des dents.
Ces produits ne peuvent totalement remplacer l’action mécanique des autres techniques.

Maladie parodontale et médecines naturelles

La phytothérapie offre une alternative intéressante dans le cadre de l’hygiène buccale en complément des nettoyages mécaniques, brossage, lamelles ou croquettes adaptées.
Associée à l’homéopathie, elle peut permettre une meilleure récupération après un détartrage ou des avulsions dentaires, l’homéopathie permettant, entre autre, d’augmenter la vitesse de cicatrisation des tissus osseux infectés, ainsi qu’une amélioration plus rapide de l’état général.

La maladie parodontale nécessite toujours une prise en charge par votre vétérinaire

N'hésitez pas à nous demander un conseil personnalisé via notre rubrique Prestations en ligne, pensez à consulter nos ouvrages en vente dans la Boutique du site, en particulier Maux et Remèdes

haut-de-page