Skip to Content

Cataracte

La cataracte est une affection qui se traduit par une perte de transparence totale ou partielle du cristallin, qui en général évolue lentement, mais toujours vers la cécité si elle n’est pas prise en charge.


Le cristallin

C’est un organe interne au globe oculaire. Lentille bi convexe, située en arrière de l’iris et fixée à des structures musculaires appelées corps ciliaires, elle permet l’accommodation en se déformant ( modification de la courbure des faces antérieures et postérieures du cristallin ) sous l’action des contractions ou repos des corps ciliaires. L’accommodation permet la vison de près aussi bien que la vision de loin. Le cristallin est constitué d’un noyau à structure lamellaire fait de protéines, entouré d’une capsule elle aussi protéique. Avec l’âge ces protéines perdent certaines de leurs propriétés et deviennent petit à petit opaques.


Les différentes catégories de cataracte

  •  La cataracte juvénile : appelées aussi cataractes héréditaires. Certaines races sont prédisposées, tel le Berger allemand, le Labrador, le Caniche. Elle débute souvent très tôt, évolue rapidement et justifie un traitement chirurgical précoce donnant des résultats excellents. Le diagnostic en est aisé, et permet une prise en charge rapide.
  • La cataracte traumatique : elle résulte d’un choc violent ou d’une plaie perforante de la cornée ayant atteint ou non le cristallin. L’évolution en est très rapide, c’est pourquoi toute blessure pénétrante de la cornée doit constituer une urgence absolue
  • La cataracte sénile : de loin la plus fréquente, elle résulte d’un vieillissement des tissus du cristallin qui perdent progressivement transparence et souplesse. ( les protéines perdant une part de leur pouvoir hygrophile, le cristallin est moins hydraté )
  • La cataracte secondaire : elle est, comme son nom l’indique, secondaire à une autre affection, par exemple une uvéite ( inflammation de l’iris, des corps ciliaires et de la choroïde ), un décollement ancien de la rétine, et très fréquemment à un diabète mal ou non soigné.

Les symptômes

Les toutes premières phases se signalent par des symptômes discrets : hypersensibilité à la lumière violente, larmoiement parfois. La pupille prend un reflet bleuté, signalant le début d’opacification. La vision de l’animal demeure alors normale, et il est encore possible de freiner l’évolution médicalement de la cataracte. Ensuite, on peut observer une baisse progressive des capacités visuelles de l’animal. Sa vision crépusculaire baisse, il peut heurter des objets en se déplaçant si l’éclairage est insuffisant, et se déplacer difficilement dans des endroits inconnus. Tout à la fin, le cristallin devient totalement opaque, d’aspect blanchâtre et la perte de vision est alors totale. On parle de cataracte crayeuse. Seule la chirurgie d’extraction permettra, si son indication est bien posée, au chien de retrouver la vue. Dans la majorité des cas l’évolution de la cataracte est lente et aboutit in fine à la cécité. Cela explique pourquoi le chien ( ou le chat ) va pouvoir s’adapter en mettant à profit son acuité auditive et son odorat très développé pour se déplacer aisément dans son milieu environnant habituel. Par contre, en promenade vous devrez le tenir en laisse et le réconforter par le son de votre voix, par une caresse.


Le Traitement

Quelques traitements médicaux, pour ralentir des cataractes peu développées existent, mais restent d’un usage très limité et en aucun cas ne peuvent être curatifs. Le traitement véritable de la cataracte est uniquement chirurgical, faisant appel à une extraction du cristallin opacifié. Encore faut-il que le praticien ait pu vérifier que les autres structures de l’œil sont fonctionnelles, en particulier la rétine qui a pu perdre ses capacités suite à une absence prolongée de stimulation lumineuse, ou si la cataracte est consécutive, par exemple, à une uvéite non diagnostiquée ,un diabète. Deux techniques existent :

  • l’extraction par incision de la cornée et de la membrane antérieure du cristallin, usage de l’anse à extraction, et suture de la cornée in fine.
  • La deuxième technique est celle de la phaco émulsification. Une sonde à ultra sons est insérée par une incision cornéenne ou mieux sclérale jusqu’au cristallin. Les ultra sons liquéfient la matière cristallinienne qui est aspirée par la sonde. Cette technique est rapide, permet une récupération plus rapide car les incisions sont minuscules. Souvent, une prothèse cristallinienne souple peut être mise en place pour que la vision à moyenne distance soit normale. Les complications infectieuses, inflammatoires ou infectieuses sont peu fréquentes si l’intervention a lieu sur un animal au bilan pré opératoire correct et dans des conditions rigoureuses. Des collyres antibiotiques et/ou anti inflammatoires seront instillés durant 1 à 2 mois, l’animal opéré devant porter un collier-carcan pour prévenir tout grattage intempestif. Pour conclure, n’oublions jamais qu’il est inutile voire dangereux d’opérer un chien âgé qui vit « en bonne entente » avec sa cataracte .

Cataracte et médecines naturelles

Un respect des règles de diététique permet souvent de retarder l’apparition de la cataracte sénile et de ralentir son évolution. Certains collyres homéopathiques peuvent également ralentir l’évolution d’une cataracte débutante. Employées en association, phytothérapie et homéopathie permettront une convalescence accélérée de la chirurgie du cristallin.

N'hésitez pas à nous demander un conseil en diététique ou une prescription de soins via notre rubrique Prestations en ligne.