Skip to Content

Adénite sébacée

Nous sommes en présence d’une affection dermatologique héréditaire, récessive. Il faut ainsi que les deux parents soient porteurs du gène défectueux pour que la maladie s'exprime. Lors de cette affection on observe une destruction des glandes sébacées du chien, ce qui diminue alors très fortement la sécrétion du sébum, cette substance lipidique qui assure l’imperméabilité du pelage et le maintien d’une hydratation cutanée normale.

Les symptômes

Cette affection héréditaire se rencontre le plus souvent dans des lignées de chiens appartenant aux races Samoyède, Akita Inu, Caniche, et plus rarement Bergers allemands et belges, Labradors et Cockers.
Elle se traduit par une alopécie partielle ou localisée, avec de nombreuses altérations cutanées , tels que des plissements, un dessèchement cutané, des desquamation importantes avec formation d’énormes squames ressemblant à de véritables écailles, et fortement malodorantes.
Toutes ces perturbations de la morphologie et du fonctionnement du revêtement cutané peuvent occasionner des douleurs parfois importantes.
De plus, des infections bactériennes peuvent venir assombrir ce tableau clinique déjà des plus préoccupants.

Le diagnostic

Les symptômes sont évocateurs, les facteurs raciaux également, mais aucun de ces deux éléments ne peut suffire à poser un diagnostic de certitude.
Seules des biopsies cutanées permettant d’effectuer des études histologiques permettront d’affirmer ou non le diagnostic d’adénite sébacée.

Le traitement

Malheureusement il n’existe pas de traitement spécifique curatif de cette affection.
Les cas les plus graves, inesthétiques, et surtout douloureux,  entraînent de profondes altérations de l’état général et peuvent conduire à une décision d’euthanasie.
Les traitements  sont uniquement palliatifs, et visent à éliminer au maximum les squames, et à juguler les surinfections.
Hormis les traditionnels antibiotiques , l’emploi de vitamine A ou acide rétinoïque, ou de cyclosporines, donnent des résultats très aléatoires et souvent controversés.
Les traitements externes consistent en l’application de lotions à base de propylène glycol, ou de substances huileuses.
Des sprays émollients peuvent également être utilisés.
Ces diverses applications doivent être maintenues durant de longues heures puis rincées avec des shampoings si possible sans base détergente.
Une complémentation alimentaire sous forme de vitamines  A, E, PP entre autres, d’oligo-éléments comme le Sélénium et le Zinc et d’acides gras insaturés devra être maintenue toute la vie du chien durant.

Cette affection grave et invalidante, pourra justifier d’un recours à l’homéopathie et à la phytothérapie qui pourront soulager l’animal et lui apporter de façon naturelle les apports vitaminiques et en acides gras que nécessite cette maladie.

N'hésitez donc pas à nous demander une prestation de soins personnalisée via notre rubrique Prestations en ligne et à conuslter nos ouvrages en vente dans la boutique du site, en particulier La santé par les plantes.

haut-de-page