Skip to Content

Coup de chaleur et insolation

Un bel après-midi de juillet, vous emmenez votre animal en vacances. La famille étant assoiffée, vous optez pour une halte. Dix ou quinze minutes suffiront, inutile de s’embêter à sortir Félix et Milou de la voiture. A votre retour, l’un comme l’autre bavent, sont  agités, respirent comme une vieille locomotive à vapeur, Félix ayant même vomi…..vous venez de déclencher chez vos compagnons à quatre pattes un coup de chaleur des plus caractéristiques !

Qu’est ce que le coup de chaleur ?

Il s’agit d’une élévation rapide et intense de la température corporelle, entraînant une déshydratation et, in fine, un œdème cérébral alors souvent fatal. Il se traduit par une polypnée , c'est à dire une respiration trop rapide, une agitation voire des convulsions, une hyper salivation, des vomissements, le tout aboutissant à un coma mortel si les mesures adéquates ne sont pas prises à temps.

  • Les facteurs favorisants :
  • La couleur du pelage : les animaux à la robe foncée sont beaucoup plus sensibles
  • L'obésité
  • Les races brachycépahles , au museau court, comme les bouledogues ou les persans, sont également bien plus souvent touchées.
  • L'insuffisance cardiaque et repiratoire


Enfin, il vous faut savoir que des exercices longs et intenses un jour de grande chaleur peuvent aussi aboutir à ce syndrome. Nombreux sont les coups de chaleur chez les chiens de chasse, le jour où l’ouverture se fait pas temps de canicule !

Que faire face à un coup de chaleur ?

La prévention : Tout d’abord, tâchez de l’éviter, en ne laissant jamais un animal l’été dans une voiture, même vitres entre ouvertes. La température dans l’habitacle peut très vite atteindre les 70 °, et votre animal va véritablement y cuire.

Sinon, ayez le bon geste :

  • Sortez le du véhicule et mettez le à l’ombre
  • Faites le boire et mouillez le abondamment.
  • Puis foncez chez le vétérinaire le plus proche qui mettra en œuvre le traitement.


Le traitement du coup de chaleur

  • Avant tout, traitement de l’état de choc par mise en perfusion  et injection de  corticoïdes
  • Bains glacés, éventuels lavements rectaux à l’eau froide pour permettre d'abaisser la température interne le plus rapidement possible.
  • Traitement de l’œdème cérébral si nécessaire, par administration de diurétiques sous surveillance stricte
  • Hospitalisation, car les séquelles peuvent apparaître à distance, telles les insuffisances hépatiques ou les diarrhées hémorragiques.

S’il y a une chose à retenir : ne jamais laisser son animal dans une voiture , même garée à l’ombre, un jour d’été. Et penser, en cas de voyage, à toujours faire boire vos animaux durant le trajet, voire à la rafraîchir par aspersion ou brumisation s’ils ne veulent pas boire.