Skip to Content

Rachitisme

Le rachitisme est une maladie des os touchant les jeunes animaux en croissance, et se traduit par une ostéopénie localisée aux extrémités des os longs le plus souvent. Résultant d'une carence en apports minéraux et en vitamine D, elle devenue rare de nos jours, hormis chez des animaux nourris exclusivement avec une alimentation carnée. Elle est la conséquence d'une baisse parfois dramatique de la minéralisation du tissu osseux qui s'hypertrophie et se déforme, occasionnant des déformations caractéristiques au niveau des articulations.

Symptômes

Notons qu'il est rarissime de rencontrer cette affection chez le chat. Chez le chien, on la rencontre en général associée à une autre pathologie de croissance, l'ostéofibrose juvénile conséquence, elle aussi, d'une carence calcique.

  • Retard de croissance : les chiots sont plus petits que la normale, souvent d'allure souffreteuse, voire maigres et présentent un profil caractérisé par un affaissement important de la sangle abdominale.
  • Plantigradie : si le propriétaire laisse dégénérer cette affection, les chiots peuvent alors souffrir de plantigradie, se traduisant par une démarche caractéristique.
  • Hypertrophies métaphysaires : sans doute le symptôme le plus évocateur. A proximité des articulations, tout particulièrement au niveau du poignet et des articulations chondro costales, on note l'apparition de déformations peu douloureuses, symétriques et sans inflammation.

Examens complémentaires

  • Radiologie : les cartilages de conjugaison apparaissent fortement élargis. Les extrémités des os longs apparaissent bien plus larges que la normale et d'une densité fortement diminuée. ( radio transparence)
  • Examens sanguins : si le taux de calcium sanguin est normal, on constate une élévation du taux des phosphatases alcalines caractéristique des affections osseuses lytiques.

Traitement

  • Diététique : il faut veiller à un apport correct en vitamine D, à raison de 20 U.I par Kg et par jour, et en calcium, à raison de 0,5 g par Kg et par jour. Les aliments industriels pour chiots en croissance permettent de maîtriser ces apports. En cas d'alimentation ménagère, la complémentation sous contrôle vétérinaire est facilitée par l'existence de nombreux compléments minéraux vitaminés.

Attention : ne pas utiliser les compléments destinés aux enfants, totalement inadaptés pour un usage vétérianire et responsables de troubles parfois sévères.

  • Médical : Pratiquer des apports calciques avec des médicamenst comme l'Ostéocynésine ND, le Petphos croissance ND, etc, etc. Complémenter en vitamine D, à concurrence de 20 UI/Kg à l'aide de médicaments comme le Stérogyl ND ou Dédrogyl ND. Il faut toujours veiller à utiliser des apports par voie orale, les formes injectables pouvant entraîner des hypervitaminoses sévères.

 

Pour tout conseil n'hésitez pas à faire appel à nous par le biais de la rubrique Contact ou en soucrivant une de nos Formules.

 

haut-de-page