Skip to Content

Diabète sucré

Votre chat ou votre chien se met en boire des quantités importantes d’eau….Il demande à sortir ou va sur sa caisse de façon incessante, et le volume de ses mictions devient énorme…Votre animal est peut être devenu diabétique.

Le diabète, qu’est-ce ?

Le diabète est un syndrome résultant d’un taux trop élevé du glucose sanguin, appelé hyperglycémie.
Dans ce cas, le taux de glucose sanguin est bien supérieur à la normale, à savoir un gramme par litre de sang,  pouvant fréquemment dépasser 3 voire 4 g/l .

Cette hyperglycémie provient d’une mauvaise utilisation des sucres, en premier lieu du glucose, par toutes les cellules de l’organisme, en particulier par les cellules hépatiques et musculaires. Cette mauvaise utilisation peut être due soit à un déficit de sécrétion de l’insuline par le pancréas, soit à un défaut d’utilisation par les cellules de l’organisme de l’insuline sécrétée en quantité normale.
L’insuline est en effet l’hormone responsable de la régulation du taux de sucre dans le sang, sa sécrétion par le pancréas durant et après les repas, stimulant le stockage par les cellules de l’organisme.

Lorsque le diabète est du à une baisse voire une absence de sécrétion pancréatique en insuline, on parle de diabète de type I ou diabète insulinoprive, ou, anciennement de diabète maigre.

Lorsque le diabète est du au fait que les cellules de l’organisme sont devenues moins sensibles à l’action de l’insuline et donc stockent moins le glucose sanguin, on parle de diabète de type II, ou diabète gras. Les animaux qui en souffrent sont dans ce cas souvent obèses.

Les symptômes et conséquences

Le diabète sucré, s’il n’est pas d’origine génétique, apparaît en général à partir de l’âge de 7 à 10 ans, plutôt chez des chats ou des chiens en surcharge pondérale.
Il est bien plus fréquent chez les chiens que chez les chats.
Il se traduit par une soif intense appelée polydipsie , des émissions d’urines abondantes appelées polyurie, et une forte concentration en glucose dans les urines dénommée glycosurie.
Pour résumer, les symptômes majeurs du diabète sont donc:

  • Polydipsie
  • Polyurie
  • Hyperglycémie
  • Glycosurie


L’hyperglycémie non traitée évolue immanquablement vers le coma diabétique ou coma acido cétosique, rapidement mortel car perturbant de façon profonde tout le métabolisme et modifiant les constantes sanguines de façon irrémédiable.

Les complications du diabète sont nombreuses et souvent catastrophiques :

  • Problèmes oculaires : une cataracte bilatérale et une rétinite diabétiques conduisent souvent à la cécité définitive.
  • Problèmes hépatiques : des troubles hépatiques majeurs surviennent, causés par une dégénérescence graisseuse des cellules hépatiques.
  • Problèmes urinaires : des infections urinaires chroniques se déclarent, causées par une prolifération de la flore bactérienne qui profite du taux de sucre très élevé dans les urines.
  • Problèmes micro circulatoires : des micro angiopathies responsables de la rétinite,de troubles du système nerveux central, mais aussi d'insuffisance rénale s'installent progressivement. Des micro caillots obturent ainsi les vaisseaux capillaires.
  • Problèmes circulatoires : Les phénomènes d'artérite responsables de graves troubles circulatoires dans les extrémités apparaissent très fréquemment chez les individus diabétiques.


Le traitement

  • L'insulinothérapie et son contrôle

Les anti diabétiques par voie orale ayant un effet très limité chez les carnivores, le recours aux injections d’insuline est la règle.
Votre vétérinaire devra la plupart du temps hospitaliser votre animal pour déterminer la dose d’insuline qui lui conviendra, son mode d’administration, à savoir en une ou deux doses réparties dans la journée, ainsi que le régime alimentaire qui devra lui être associé.

Vous pourrez pratiquer vous-même les injections sous cutanées, les repas étant donnés à heure fixe, dans l’heure qui suit l’injection.
Des contrôles très réguliers de la glycémie sont nécessaires.
Parfois vous pourrez envisager de les effectuer vous-même, à condition de vous procurer un micro analyseur de glycémie et de suivre la méthodologie que vous enseignera votre vétérinaire.

  • La stérilisation des femelles

Le diabète étant souvent influencé par les cycles sexuels chez la femelle, une stérilisation par ablation des ovaires sera recommandée pour pouvoir obtenir une stabilisation du diabète.

  • La diététique

Le régime devra être strict, que vous prépariez les repas, ou que vous vous adressiez à des aliments thérapeutiques industriels.
Les repas, répétons le, devront être donnés à heure fixe, dans l’heure qui suit chacune des injections.
L’activité physique devra être contrôlée, mais maintenue, de façon à pouvoir tenir compte des calories dépensées.

La prévention

Hormis les cas de diabète juvénile, la plupart du temps d’origine héréditaire, la prévention du diabète passera par la prévention de l’obésité et par un maintien d’une activité physique quotidienne. Donc par le respect d’une hygiène de vie élémentaire.

L’usage des médecines naturelles ne pourra en aucun cas remplacer les injections d’insuline, au risque de voir votre animal mourir d’un coma diabétique. Par contre, elles pourront aider à améliorer l’état général de votre animal, en retardant ou diminuant les séquelles du diabète.

N'hésitez pas à nous demander une prescription de soins personnalisé, comportant les conseils diététiques adaptés à votre animal diabétique, via notre rubrique Prestations en ligne.

haut-de-page