Skip to Content

virus

La Mélisse

La mélisse, originaire de l'est du bassin méditerranéen, s'est progressivement répandue dans toute l'Europe, depuis les coins ombragés de nos jardins, jusqu'aux bordures des chemins campagnards et aux rives fraîches de nos ruisseaux. La mélisse officinale, Melissa officinalis, est une plante herbacée médicinale, vivace, de la famille des lamiacées. Son odeur citronnée la fait également appeler citronnelle.

Hépatite de Rubarth

Maladie virale due à un adénovirus de souche CAV1, elle est aussi dénommée hépatite contagieuse canine.
Fréquente en Europe et aux USA, cette maladie virale peut présenter plusieurs formes et souvent guérir spontanément.
Mais elle peut malgré tout entraîner des séquelles graves et invalidantes de cirrhose hépatique.

FIV

Le FIV est un syndrome d’immunodéficience, provoqué par un virus de la famille des rétrovirus, le virus FIV , ou Feline Immunodeficiency Virus, découvert chez le chat en 1986, proche du virus du FeLV.
Maladie grave, aboutissant fréquemment au décès du chat qui en souffre, elle ne concerne ni le chien, ni l’homme, ce qu’aurait pu malencontreusement laisser croire son nom courant de « SIDA du chat » .

Toux de chenil

La toux de chenil est une affection qui touche préférentiellement les jeunes chiens.
Il s’agit d’une trachéo-bronchite fébrile, extrêmement contagieuse.
On la rencontre dans les lieux où les effectifs canins sont importants, où la promiscuité est de règle, à savoir les élevages, les animaleries, les pensions canines.

Péritonite infectieuse féline ou PIF

La péritonite infectieuse féline, ou PIF, est une virose féline mortelle, encore assez mal connue, qui se déclare chez des chats porteurs d’un coronavirus par mutation de ce virus, et qui se termine par le décès de l’animal. Seuls moins de 10 % des chats porteurs finissent par déclarer une PIF.

Leucose féline

La leucose féline, également dénommée FeLV, est une affection provoquée par un rétrovirus appelé virus leucémogène félin, en anglais feline leukemia virus, d’où le nom FeLV. Cette maladie mérite sa réputation de gravité, car elle se termine souvent par le décès du chat infecté. Notons que cette maladie n’est transmissible ni au chien, ni à l’homme .

Syndiquer le contenu