Skip to Content

Hahnemann

Le 2ème principe ou loi de posologie infinitésimale

Qui d’entre vous n’a jamais remarqué que dans leur dénomination les remèdes homéopathiques comportaient les célèbre CH, DH ou autres K après le nom de la spécialité, Arnica montana 3D, Natrum mur. 5 CH,, Antimonium tar. 1000 K.....?
Tâchons donc d’en trouver l’origine, et pour cela remontons dans le temps, et voyons pourquoi Samuel Hahnemann fut obligé de diluer les substances qu’il utilisait comme remède.

Homéopathie et Isothérapie

L’isothérapie, également dénommée isopathie, peut et doit être considérée comme une branche de l’Homéopathie, même si Samuel Hahnemann les considérait comme une seule et même médecine.En effet, il ne désirait pas différencier le semblable," homeos" en grec, de l’identique " isos" en grec.

L'organothérapie

Définition

L’Organothérapie est une méthode thérapeutique basée sur l’emploi d’extraits organiques, tissulaires ou glandulaires, dilués et dynamisés comme les remèdes homéopathiques. L’Organothérapie prône la théorie selon laquelle une dilution hahnemanienne d’un extrait d'organe interagit sur l’organe homologue pour en modifier le fonctionnement. Autrement dit l’Organothérapie affirme que " l’identique agit sur l’identique ". Réfutons d’emblée l’assertion qui consiste à assimiler Organothérapie et opothérapie.

L'homéopathie en deux mots

Pour ceux qui n’auraient pas le temps ou le courage de lire les articles de cette rubrique, en particulier les chapitres sur les deux premiers principes de l’homéopathie, nous vous proposons de découvrir ci-dessous sous forme schématique les principes fondamentaux conduisant au choix d’un remède homéopathique

Syndiquer le contenu