Skip to Content

convulsions

Intoxication au chloralose

Cette intoxication est moins fréquente de nos jours et se rencontre beaucoup lus en milieu rural ou semi-urbain.
En effet le chloralose, autrefois utilisé comme souricide, ou taupicide n’est pratiquement lus employé de nos jours que comme corvicide, c'est-à-dire pour se débarrasser des corneilles, corbeau et autres oiseaux comme les pies, qui peuvent occasionner des dégâts dans les jardins et vergers.

Intoxication à la crimidine

Les souricides à base de crimidine sont en vente libre, largement distribués dans les drogueries et grande surface, ce qui explique la fréquence élevée des intoxications de nos chats et chien avec cette substance.
La crimidine est présentée sous forme d’enrobage coloré de grains de blé.

Organophosphorés et carbamate: des insecticides toxiques

Ces deux familles de substances chimiques entrent dans la composition de nombreux anti parasitaires externes de nos animaux de compagnie, incorporés dans des colliers anti puces, ou présentés en en atomiseurs ou sous forme de granulés. Leur ingestion est responsable d’intoxications graves, souvent mortelles, en raison de leur effet anti cholinesterasique

Métaldéhyde : une intoxication fréquente

Dès qu’arrive la belle saison, nombreux sont les jardiniers amateurs qui dispersent dans leurs jardins des granulés de limacide pour se débarrasser de ces hôtes encombrants qui dévorent leurs laitues. Malheureusement, ces granulés sont attirants et dévorés par nos amis les chiens, car le métaldéhyde qui les compose a un goût fortement sucré.

Chocolat : une friandise mortelle

Le chocolat est responsable chez nos amis les chiens d’intoxications redoutables, pouvant aboutir au décès du gourmand. Bien évidemment cette intoxication se rencontre plus fréquemment lors des fêtes de fin d’année et pour Pâques.

Intoxication à l'éthylène glycol

L’éthylène glycol est le constituant principal de l’antigel dont est rempli le circuit de refroidissement de nos véhicules. Un bidon mal bouché, une fuite, et voilà notre chien qui lape à grands coups de langue le délicieux liquide sucré.

Coup de chaleur et insolation

Un bel après-midi de juillet, vous emmenez votre animal en vacances. La famille étant assoiffée, vous optez pour une halte. Dix ou quinze minutes suffiront, inutile de s’embêter à sortir Félix et Milou de la voiture. A votre retour, l’un comme l’autre bavent, sont  agités, respirent comme une vieille locomotive à vapeur, Félix ayant même vomi…..vous venez de déclencher chez vos compagnons à quatre pattes un coup de chaleur des plus caractéristiques !

Syndiquer le contenu