Phytothérapie & Aromathérapie


 Bienvenue dans cette rubrique qui vous permettra de vous familiariser avec la Phytothérapie, l’Aromathérapie, et l’utilisation de nombreux remèdes naturels comme l’Argile Verte, le Charbon Végétal ou tout simplement le Miel.












 

 

Les articles sur l'utilisation des plantes médicinales, des huiles essentielles qui en sont issues par distillation, et de divers autres remèdes sont en libre consultation. Pour en faciliter l'utilisation, chaque article vous est proposé en version imprimable.

 Pour des conseils personnalisés vous vous reporterez à la rubrique Prestations en Ligne. Pour des conseils vous permettant de prendre en charge les petits ennuis de la vie quotidienne ainsi que diverses affections dont votre compagnon peut souffrir, vous trouverez de nombreuses réponses à vos questions à la rubrique Ouvrages Electroniques de notre Boutique.


 Consultez nos articles traitant de la phytothérapie et de l'aromathérapie:

Phytothérapie & Aromathérapie : Préambule

Dès l’aube de l’humanité, les êtres humains ont fait appel à l’observation du milieu où ils vivaient pour tenter de trouver des remèdes aux maux dont ils souffraient.
Certains ont orienté leurs recherches vers une forme de communication avec les forces de la nature, créant le chamanisme qui perdure depuis lors.
D’autres, attentifs au comportement des animaux, à la morphologie des végétaux, attentifs en fait à tout leur écosystème, ont tenté empiriquement de mettre leurs observations en pratique.
Applications de boue à l’instar des sangliers,pour se débarrasser de leurs parasites et se rafraîchir, ingestion de végétaux aux feuilles râpeuses pour imiter certains singes anthropoïdes qui éliminent ainsi leurs vers digestifs, absorption d’écorce de saule pour lutter contre les douleurs articulaires.
En effet,  le saule vivant en zone humide, l’arthrose était considérée comme une maladie " humide".
D’autres, enfin, prônant un comportement thérapeutique basé sur l’accaparement des vertus animales, mirent au point une pharmacopée des plus folkloriques, souvent peu ragoûtante : poudre de pénis de cerf contre l’impuissance, poudre de crane pour lutter contre les céphalées, bile de bœuf séchée contre les troubles du transit et les problèmes de digestion.

Que les remèdes naturels appartiennent au règne animal, minéral ou végétal, tous ont été utilisés en se fondant sur la notion essentielle que pour vivre en bonne santé il faut vivre en harmonie avec la nature, en parfaite symbiose pourrions nous dire.
Poussant même cette notion au plus haut, les médecins célèbres, de l’Antiquité jusqu’à la Renaissance, prônaient une cueillette des plantes médicinales en fonction des lunaisons, et conseillaient leur utilisation en fonction des phases lunaires.
Ainsi, certains remèdes ne pouvaient être pris que les jours de pleine lune, d'autres les jours de lune descendante.
Ce qui, avouons le, ressemble plus à une indication de grimoire de magie….quoique ! des études ont pu montrer que les vermifuges, naturels ou de synthèse, contre les oxyures étaient bien plus actifs les jours de pleine lune, et plus particulièrement à l'automne et au printemps.

Les médications d’Hippocrate ou Gallien, les remèdes de Paracelse ou ceux « de Grand-Mère » ont traversé les siècles et l’espace pour, de nos jours, continuer pour certains d’entre eux de soigner les enfants des villes, ou les animaux de nos campagnes…
Pourquoi de nos jours une telle pérennité, pourquoi un tel regain d’engouement pour ces remèdes que l’industrie pharmaceutique et la Faculté n’ont pas réussi à faire tomber aux oubliettes ?
Peut être en raison d’une véritable adéquation entre l’organisme et un remède issu du monde vivant ou du monde minéral.
Ainsi, certaines études menées aux USA et en Europe, tendraient-elles à démontrer que les vitamines extraites des végétaux, seraient plus efficaces que les vitamines de synthèses, et verraient une part de leurs effets secondaires réduits.
Cette meilleure efficacité des vitamines naturelles pourrait être due à la présence d’autres molécules dans le végétal, molécules venant réguler l’emploi de la vitamine par l’organisme.
Cela confirmerait ce qu’affirmaient de nombreux médecins des temps anciens, Ibn Sina ou Gallien, par exemple : "le Tout est plus grand que la somme des parties".
Autrement dit, la composition complexe des extraits végétaux, des huiles essentielles, leur confère des propriétés plus complexes que la somme des propriétés de chacun de leurs composants…..Cette propriété des remèdes naturels pourrait ainsi leur permettre de traiter la globalité d’un être vivant et non pas les seuls symptômes évidents de la maladie dont il souffre.

Il nous faut dès à présent mettre à bas une des assertions des "intégristes" des médecines naturelles qui consiste à affirmer que tout ce qui est naturel est par nature inoffensif : à Mme R Zaraï affirmant que les tisanes de buis ont un puissant effet antiviral, nous pouvons répondre qu’elles peuvent surtout avoir un puissant effet létal !! A ceux qui penseraient qu’une plante anodine comme la menthe poivrée serait inoffensive, nous dirions de s’aviser de ne jamais  administrer des doses élevées à leur chat, sous peine de troubles neurologiques.

Enfin, il ne vous faut jamais oublier que la lecture des chapitres qui vont suivre ne pourra et ne devra JAMAIS remplacer une consultation chez votre vétérinaire.
Vous pourrez vous initier à l’usage de quelques plantes, de quelques huiles essentielles, de quelques minéraux, à des fins de simple curiosité intellectuelle, ou pour prendre en charge les petits incidents du quotidien de votre animal, ou en attente d’une consultation.
Mais vous devrez toujours garder en mémoire que les plantes peuvent réserver des surprises parfois douloureuses, et surtout, que l’usage des huiles essentielles par voie orale doit TOUJOURS être fait sous avis médical .
Les huiles essentielles sont des produits redoutablement actifs, donc pouvant présenter des effets secondaires importants.

haut-de-page

Aromathérapie: quelques précautions

Les propriétés chimiques et physiques des huiles essentielles permettent à l'aromathérapie d'être considérée comme une médecine d'une pratique assez souple, que ce soit en médecine humaine ou animale. Ainsi les voies d'administration sont-elles nombreuses, voies orale, respiratoire, digestive, cutanée.
Mais, en fonction de l'espèce animale – chat, chien ou autre- de l'individu traité au sein d'une même espèce, et de la nature de l'huile utilisée, des précautions d'emploi devront être prises.
Nous ne traiterons pas ici des toxicités propres aux différentes molécules constituant les huiles essentielles dans les diverses espèces animales-toxicité neurologique des cétones, par exemple-mais des précautions générales à respecter en aromathérapie vétérinaire.

Voies d'administration et zones corporelles proscrites

Connaissance de la toxicité des huiles essentielles

Connaissance des excipients et heures d'administration

Conduite à tenir en cas d'intoxication

Vu les aromes très forts des huiles essentielles, l'ingestion volontaire et accidentelle par un chat ou un chien est rarissime et fortement improbable. Toutefois, dans ce cas, il faut respecter les conseils suivants:

haut-de-page


 

L' Aloé vera

AncreL’aloès existe sous la forme de plus d’une centaine d’espèces, celle qui est le plus utilisée en médecine étant l’Aloe vera ou Aloe vulgaris. Plante vivace et succulente, elle vit dans les régions chaudes et au climat sec en touffes drues. Les feuilles sont charnues et bordées d’épines acérées, les fleurs de couleur rouge, parfois jaunes, forment une hampe florale au centre des feuilles.
La partie centrale des feuilles est constituée d’une pulpe très riche en eau, en vitamines, acides aminés divers, acide salicylique, stérols et polysaccharides de la famille des glucomannanes et des acémannanes.
Sur tous les continents, à toutes les époques, l’aloès a été utilisé comme nourriture et plante médicinale, depuis l’Inde des brahmanes où elle était considérée comme une plante sacrée, jusqu’à nos jours où de nombreuses études scientifiques confirment ses bienfaits.

Choix du produit et propriétés

Seule la pulpe, constituée de mucilages richissimes en eau et de pH légèrement acide est utilisée en phytothérapie. On peut préparer soi même le gel d’aloe vera aisément, mais il se conserve mal et peu longtemps, à savoir 24 heures au frais en bocal hermétique . Il suffit de fendre une feuille dans le sens de la longueur et d’en racler le contenu gélatineux dans un récipient. Attention à ne pas recueillir le suc de la feuille, c'est-à-dire la sève qui s’écoule de la feuille coupée : il est irritant, voire rubéfiant par voie externe, et c’est un véritable purgatif.
Le jus extrait de la pulpe est nutritif, hydratant et tonique par voie interne. Il stimulerait également les défenses immunitaires par les acémannanes qu'il contient.
Par voie externe, le gel est un hydratant naturel très utile pour éviter la dessiccation des plaies et accélérer leur cicatrisation. Il est adoucissant et légèrement antiseptique.

Modes d’utilisation

Le gel d'aloe vera est essentiellement employé dans ses usages par voie externe pour traiter toutes formes d'inflammation et pour apaiser les prurits grâce à son action hydratante et émolliente.
Erythèmes et prurit :  on pratiquera des onctions légères de gel pur 3 fois par jour. Pour augmenter l'effet apaisant et anti prurigineux, il est possible d'additionner le gel d'aloe vera d'huiles essentielles de lavande aspic et de menthe poivrée.
Maladie parodontale :  il faudra masser les gencives après détartrage par un vétérinaire avec du jus d’aloe vera alimentaire, deux trois fois par jour aussi longtemps que nécessaire.
Coupures, gerçures et  brûlures : Il est préconisé de laver la lésion au sérum physiologique, ou au chlorure de magnésium. Il faut ensuite appliquer une couche de gel sous pansement humide non occlusif, et renouveler le pansement aussi souvent que nécessaire afin que les compresses puissent rester fortement imbibées de gel.


De nombreuses autres utilisations sont possibles et sont décrites dans les ouvrages La santé par les plantes et La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site.

 

  Vous pourrez vous procurer un gel d'Aloe vera de qualité à usage externe chez notre Partenaire privilégié Huiles & Sens

haut-de-page

L' Arbre à thé

L’arbre à thé appelé également Tea-tree, Melaleuca alternifolia, est un arbre d’origine australienne. Son écorce part en lambeaux, ses feuilles très fines, vert clair, possèdent de nombreuses glandes à essence visibles par transparence à travers le tégument.
L’huile essentielle est extraite des feuilles. Elle est de couleur jaune pâle, d’odeur assez désagréable. Elle est riche en terpinéol et terpinène, mais pauvre en 1,8 cinéole.
Le tea-tree n’appartient pas à la famille des caméliacées et n’a rien à voir avec le thé. Il appartient à la famille des myrtacées comme le giroflier ou l’eucalyptus. Les aborigènes l’utilisent depuis plus de 40 000 ans, pour traiter les plaies sous forme de cataplasmes de feuilles fraîches broyées.

Choix du produit et Propriétés

Il ne faut choisir que l’huile essentielle en provenance d’Australie.Il faut donc faire particulièrement attention aux huiles essentielles provenant de certains pays asiatiques que l’on peut trouver sur Internet. Seule l’huile essentielle de Tea-tree australienne présente une excellente tolérance cutanée, car dépourvue en grande partie de dérivés camphrés, contrairement aux huiles asiatiques.
L’huile essentielle de l’arbre à thé a toujours eu une réputation de remède universel. Anti bactérienne, antivirale, antifongique, elle possède également des vertus antiparasitaires et serait un excellent stimulant du système immunitaire.
Comme beaucoup d’huiles essentielles, elle ne doit pas être employée durant la gestation et chez les très jeunes animaux, chiots ou chatons de moins de 6 mois.

Modes d’utilisation

Les usages de l'Arbre à thé sont aussi variés que ses propriétés le laissent prévoir. Utilisé aussi bien sous forme interne que sous forme externe, la présentation la plus répandue est l'huile essentielle. Les autres formes galéniques sont anecdotiques, mais il faut savoir qu'il existe par exemple des Suspensions Intégrales de Plante Fraîche ou SIPF.

Utilisée pure pour un usage limité dans le temps et pour de petites surfaces, l’huile essentielle de Tea-tree doit sinon être diluée dans une autre huile végétale, olive, amande douce, tournesol. Ses indications sont multiples, en dermatologie et stomatologie par exemple :
Les gingivites : tamponner les lésions avec un coton imbibé d’une goutte d’huile essentielle 3 fois par jour, diluée dans de l’huile d’olive ou tournesol.
La maladie parodontale : après détartrage chez un vétérinaire,  brosser les dents avec un dentifrice canin ou du bicarbonate , additionnés d’une goutte d'huile essentielle.
La mycose de plis vulvaires chez la chienne : ajouter deux gouttes d’huile essentielle dans une cuillerée à café d’huile végétale et appliquer dans les plis, en massages bi quotidiens.

L'huile essentielle de Tea-tree est administrée dans les cas de cystites, d’infections de la sphère ORL, éventuellement en complément d’un traitement par voie externe.
Les cystites : donner pour un chien de 10 Kg une goutte d’huile essentielle  dans un peu de miel , trois fois par jour. Ne pas dépasser quatre gouttes par prise, quel que soit le poids du chien. Pour les chats la dose sera d'une goutte le matin, et pourra être incorporée dans un supposioire à faire préparer sur ordonnance chez votre pharmacien. Le traitement per os sera complété  chez le chien par une utilisation de l'huile en massages abdominaux. Pour ce faire, diluer deux gouttes d’huile essentielle dans ½ cuillerée à café d’huile d’olive et masser le bas de l’abdomen 2 fois par jour. L'ensemble du traitement sera poursuivi une semaine.
Les pharyngites et "angines" chez les chiens : faire prendre 3 fois par jour une goutte d’huile essentielle de Tea-tree dans un peu de miel ou d’huile d’olive pour en masquer le goût désagréable. Associer à ce traitement des massages des régions inter mandibulaires avec ½ c. à café d’huile d’amande douce additionnée de deux gouttes d’huile essentielle ,matin et soir, jusqu’à guérison.

Pour d'autres usages et pour des conseils d'utilisation, consultez les ouvrages La santé par les plantes et La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site.

Vous pourrez vous procurer une Huile Essentielle d'Arbre à Thé Bio de qualité chez notre Partenaire Huiles & Sens



 

 

 

haut-de-page
 

L' Argile verte

Toutes les argiles proviennent d’une décomposition des feldspaths, minéraux entrant dans la composition des roches basaltiques ou primitives comme le granit. Elles sont composées de silicates d’aluminium mono ou tri hydratés disposés en réseaux cristallins. Ces réseaux emprisonnent d’autres minéraux et donnent aux argiles une structure en feuillets, dont la composition ou la morphologie vont déterminer le type d’argile et ses propriétés : argile blanche, rouge, jaune et verte.
L’argile verte est ainsi riche en divers minéraux et oligo-éléments : silicium, aluminium, magnésium, potassium, calcium et fer
C’est cette richesse dans sa composition qui explique les bienfaits de l’argile verte et son usage depuis les temps les plus anciens : depuis les emplâtres de Paracelse jusqu’aux recherches les plus récentes, sur les plaies et escarres des malades alités, en passant par les traitements des tendinites des chevaux au XIX siècle au Cadre Noir de Saumur.

Les différentes variétés d’argile verte : choix d’une argile

L’argile verte peut provenir de divers gisements et présenter des propriétés différentes, donc un usage différent en fonction de leur origine géographique.
Les plus courantes sont la Montmorillonite et les Illites, dénommées ainsi car provenant de l’Illinois.
L’argile verte doit toujours être naturelle, et en particulier, ne jamais provenir de récupération. Elle doit également avoir été séchée au soleil.
Elle peut se présenter sous forme de blocs à concasser, de poudres de texture plus ou moins fine, voire même de présentations prêtes à l’emploi, telles les gélules, les tubes de pâte ou les cataplasmes.
La poudre la plus fine, préparée à base d’illite, est dite ultra-ventilée. Elle seule peut être à usage interne car exempte de mica. En effet, les cristaux de mica pourraient blesser la muqueuse digestive et entraîner des entérites après leur ingestion.

L'argile verte: propriétés et usages

Les propriétés de l’argile verte découlent de sa structure physique et de sa composition chimique :
Les minéraux et oligo-éléments qu’elle contient expliquent son pouvoir reminéralisant et revitalisant, entre autres.
Sa structure cristalline en feuillets lui confère ses capacités d’absorption et d’adsorption. Cette dernière propriété explique le pouvoir détoxifiant de l’argile verte qui peut emprisonner entre ses feuillets bactéries, toxines, gaz intestinaux…

En usage externe, les applications d’argile ont un effet antiseptique, hémostatique, cicatrisant. Elles permettent la maturation et le drainage des abcès. En emplâtre, elle réduit les oedèmes, la douleur et l’inflammation lors de traumatismes articulaires ou musculaires.

En usage interne, les propriétés qui viennent d’être décrites sont également présentes et expliquent l’utilisation de l’argile ultra-ventilée dans nombre de troubles gastro-intestinaux comme les gastro-entérites, les colites, les diarrhées, ou les mycoses digestives.

En usage ménager, l’argile verte peut être utilisée pour purifier l’eau du robinet de son chlore, d’une partie des résidus de métaux lourds, voire même de résidus que les stations d’épuration ne parviennent pas à éliminer telles les traces d’antibiotiques, d’hormones ou de toxiques.

L’argile verte : précautions d’emploi

L’argile verte entraîne des constipations si elle est utilisée trop longtemps ou à doses trop élevées. Il faut éviter l’administration conjointe d’huile qui pourrait favoriser une constipation tellement opiniâtre qu’elle pourrait aboutir à une véritable obstruction intestinale.
Enfin, vu ses capacités d’adsorption, les autres médicaments doivent être pris à distance de l’argile verte, sous peine d’être en partie non absorbés.

L’argile verte : mode d’emploi

Préparation à usage interne : eau argileuse et lait d’argile
Dans un verre d’eau de 20 cl environ, diluer une demi cuillerée à café d’argile verte ultra-ventilée, puis remuer très fortement avec une cuillerée en bois ou plastique. En effet, il ne faut  jamais utiliser de matériaux métalliques au contact de l'argile verte, sous peine de diminuer son efficacité. Laisser reposer la préparation au minimum 4 heures, au mieux une demi-journée. Cette phase de repos est indispensable pour que l’argile libère ses minéraux dans l’eau et que ses feuillets gonflent et puissent acquérir toutes leurs capacités d’adsorption.
Selon l’affection à traiter, l’animal boira le surnageant appelé eau argileuse, le dépôt au fond du verre étant jeté, ou la solution totale remise en suspension avant administration, le lait d’argile.

Préparation à usage externe : la pâte d’argile
Reconnaissons d'emblée que les préparations prêtes à l’emploi en tube vous faciliteront énormément la vie et se conserveront dans de bonnes conditions.
Mais en fait la préparation de la pâte d'argile est très simple. Dans un récipient en verre ou en faïence, ajouter de l’eau minérale à une quantité adéquate d’argile verte tout en remuant avec une spatule en bois ou en matière plastique. Ajuster la quantité d’eau en fonction de la consistance recherchée. Laisser reposer 4 à 6 heures. Puis remuer à nouveau.
Cette pâte pourra se conserver dans un Tuperware sans problème aucun, à température ambiante.

L’argile verte : de quelques usages

Les usages de l'argile verte sont extrêmement nombreux, aussi bien en usage interne qu'externe. Nous allons donc citer quelques usages courants.

Corps étranger intra tissulaire : Votre chien s’est planté une écharde entre les doigts ou dans un coussinet le week-end ? recouvrez le point d’entrée d’une couche d’argile puis d’une compresse humide. Douze heures plus tard l’écharde se retirera le plus souvent aisément et sans douleur.

Traumatismes tendineux ou musculaires : Faites un emplâtre maintenu par un bandage. Pour cela, déposez une coûche de pâte d'argile de 3 ou 4 mm d'épaisseur sur une gaze, et appliquez le tout sur la peau. Veillez à humidifier l’emplâtre, sinon l’argile perdra ses propriétés et dessèchera gravement la peau. Retirez au bout d’une heure et rincez la peau à l’eau tiède. Renouvelez l’emplâtre deux à trois fois par jour les premiers jours, puis une fois par jour jusqu’à guérison. Une goutte d’huile essentielle d’immortelle, de lavande ou d’arnica pourra être incorporée dans une tasse de pâte avant son application.

Diarrhées : Faites boire à votre animal trois fois par jour du lait d’argile à raison d'une cuillerée à soupe de lait pour 10 à 15 Kg de poids vif jusqu’à amélioration. Puis diminuez le volume et la fréquence des administrations jusqu’à guérison. Le risque de surdosage est négligeable, la constipation étant dans ce cas rarement un problème.

Cure de détoxification et de dynamisation : En phase de convalescence des maladies infectieuses ou de chirurgie, dans les cas de surmenage, dans certaines dermatoses, faites boire de l’eau argileuse le matin à jeun durant 3 à 4 semaines. Ceci peut être très intéressant pour les chiens en période de chasse, ou pour les chiens de traineau lors des saisons de course.

Epuration de l’eau du robinet : Pour assurer à votre animal de boire une eau beaucoup plus saine, vous pourrez procéder comme suit. Dans une bouteille en verre de un litre, diluez une cuillerée à café d’argile ultra-ventilée et laissez reposer toute la nuit. Vous pourrez utiliser le surnageant qui sera enrichi en oligo-éléments et minéraux et aura perdu toute odeur de chlore ou autre.

N' oubliez pas que de nombreux autres usages sont possibles, certains sur avis médical, d’autres en l’associant avec les huiles essentielles en usage externe. L’argile verte fera ainsi partie de votre pharmacie d’adepte des médecines naturelles à destination de  votre compagnon à quatre pattes préféré. Retrouvez bien d'autres usages en lisant  notre ouvrage La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site.

Vous pourrez acheter de l'Argile verte ultraventilée de très haute qualité chez notre Partenaire privilégié Huiles & Sens

 

 

 

haut-de-page


 

L' Arnica

L’arnica, Arnica montana, ou herbe vulnéraire, est utilisée depuis l’antiquité, mais a connu un engouement beaucoup plus net à partir du XVIII° siècle, figurant comme remède des blessures et des traumatismes dans de nombreux ouvrages de médecine. Si bien qu’il s’est raréfié, devenant une plante des zones montagneuses reculées, qu’il a fallu classer comme plante protégée et dont la cueillette est désormais réglementée.
Plante herbacée vivace, velue, ses fleurs jaune orangé en forme de marguerite exhalent un parfum puissant caractéristique.
Toutes les parties de la plante sont utilisées, depuis les racines jusqu’aux fleurs.

Choix du produit et propriétés

L’arnica est riche en lactones sesquiterpéniques, comme l 'hélénaline, en huiles essentielles comme le thymol, en divers flavonoïdes et phénols, ainsi qu’en dérivés coumariniques qui sont des anticoagulants.
L’hélénaline explique en grande partie l’action anti inflammatoire et analgésique de ce végétal. En effet, le mode d'action de l 'hélénaline  a pu être découvert en laboratoire. Les propriétés de cette molécule résultent du fait qu'elle inhibe le  facteur de transcription NF-kB, et qu'elle bloque ainsi le phénomène inflammatoire à la phase ou le facteur NF-kB intervient.
L’arnica peut s’acheter de nos jours sous toutes ses formes galéniques, aussi bien en grande surface qu’en pharmacie : lotions, gels, pommades, teinture mère, et bien sur formes homéopathiques.

Modes d’utilisation

L'arnica est utilisable uniquement par voie externe, car toujours toxique à dose pondérable par voie interne. Les formes homéopathiques seront donc les seules à pouvoir être utilisées per os.
L’arnica est réputé soulager l’inflammation et la douleur dans nombre de maux : traumatismes, oedèmes, entorses, ecchymoses, furoncles, envenimations par piqûre d’insectes, tendinites, douleurs dentaires….
L’application se fera sous forme de pommade, de macérat huileux ou mieux de gel qui est une émulsion d' arnica en phase aqueuse.
Le traitement des affections buccales, possibles avec des teintures mères diluées, est rendu malaisé chez les carnivores par le fait qu’elles ne doivent pas être avalées.


De plus amples conseils seront à votre disposition dans les ouvrages La santé par les plantes et La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site.

Il vous sera possible de faire l'acquisition de Macérat Huileux d'Arnica Bio auprès de notre Partenaire privilégié Huile & Sens.

 

 

 

 

haut-de-page

L'Artichaut

L'artichaut, cynara scolimus, est un légume qui nous vient des régions méditerranéennes, via l'Italie au XVI siècle. S'il a toujours été consommé pour ses qualités gustatives, la tisane fabriquée à partir de ses feuilles, amère et d'un vert foncé, est utilisée depuis fort longtemps pour ses propriétés dépuratives au niveau hépatique et pour ses vertus diurétiques.

Botanique

L'artichaut est une grande plante de la famille des astéracées, dont il existe trois ou quatre formes sauvages. Lui même est un chardon cultivé issu du chardon sauvage Cynara cardunculus, et dont la variété soeur est également un légume apprécié, le Cardon.
Il possède une tige puissante, cannelée, pouvant atteindre 1,80 m de hauteur, et ses feuilles sont grandes, découpées et épineuses, d'une couleur vert foncé.
La partie consommée est le capitule floral que l'on récolte avant qu'il ne s'ouvre, donc avant la floraison réelle. Les feuilles d'artichaut sont donc en fait des bractées, le « fond d'artichaut » étant le réceptacle floral.
Les multiples fleurs du capitule varient du bleu azur au violet foncé selon la variété d'artichaut.

Propriétés pharmacologiques

L'artichaut aurait, juste derrière certaines épices comme le curcuma, une activité anti oxydante parmi les plus puissantes, de par sa richesse, entre autres, en polyphénols et flavonoïdes. Rappelons que ce sont ces substances qui donnent également leurs propriétésanti oxydantes aux fruits rouges telles que l'airelle canneberge.
Les extraits d'artichaut retardent et diminuent l'oxydation du « mauvais cholestérol », empêchant ainsi celui-ci de se déposer sur la paroi des vaisseaux et de former alors des plaques d'athérome responsables de la diminution du flux sanguin en aval.

De nombreuses substances présentes dans le suc d'artichaut, comme la cynarine ou la les acides chlorogéniques, semblent pouvoir réduire un phénomène appelé peroxydation des lipides et diminuer ainsi la toxicité des produits issus de cette peroxydation. Cela expliquerait que l'artichaut aie de réels pouvoirs protecteurs sur les cellules du foie.

Des études récentes menées chez le rat ont démontré que l'administration itérative d'extraits aqueux d'artichaut provoquait une nette augmentation de la sécrétion biliaire, semblable voire supérieure à celle provoquée par les plus puissants cholérétiques de synthèse. En outre, les cellules hépatiques voient alors leur capacité de synthèse du cholestérol diminuer.

Les extraits d'artichaut ont démontré leur efficacité sur le phénomène de vasodilatation en augmentant la synthèse et la libération de monoxyde d'azote par les cellules de la paroi interne des vaisseaux. En effet, il est connu depuis longtemps, que le monoxyde d'azote ainsi produit par ces cellules endothéliales, est reponsable du relachement des cellules musculaires de la paroi des vaisseaux. Grâce à l'artichaut le flux sanguin dans les divers vaisseaux de l'organisme est facilité, ce qui améliore la fonction cardiaque et rénale.
La présence d'autres substances intervient également pour expliquer l'augmentation de la diurèse provoquée par l'administration d'extraits d'artichauts.

Usages médicinaux

La phytothérapie traidtionnelle, mais aussi l'agence du médicament, reconnaissent à l'artichaut sous toutes ses formes des vertus cholérétiques, cholagogues et de diurèse aqueuse.
Traidtionnellement l'artichaut est utilisé sous forme de tisanes de feuilles ou de jus extrait des bractées mais aussi de tiges et de feuilles.
De nos jours il existe des présentations plus pratiques telles les gélules d'extraits secs, car dépourvues de toute amertume.

Affections provoquant des atteintes hépatiques: piroplasmose, intoxications diverses, leptospiroses, obésité....
Ralentissement du transit digestif (l'afflux de bile étant alors laxatif)

Insuffisance rénale chronique de l'animal âgé
Toutes les affections décrites précédemment, car la plupart d'entre elles provoque également une atteinte rénale.
Les affections rhumatismales, dans lesquelles une augmentation du taux d'élimination des déchets azotés est gage d'amélioration....

Emplâtres de feuilles broyées pour aider à la maturation des abcès.
Bains additionnés d'extraits d'artichauts pour traiter par voie externe les hépatites et autres affections du foie....sous réserve!

Les obstacles sur les voies biliaires, le cholédoque ou la vésicule: les calculs biliaires en tot premier lieu.
Les allergies aux plantes de la famille des astéracées, en rappelant notamment les allergies croisées avec la Camomille.
Un usage trop prolongé pourrait entraîner une certaine toxicité et des atteintes hépatiques

 

Pour de plus de détails, n'hésitez pas à consulter nos ouvrages en vente dans la Boutique du site ou à nous demander conseil via la rubrique Prestations en ligne.

haut-de-page

La Bardane

La Bardane est une plante bisannuelle aux nombreuses vertus médicinales, parmi lesquelles des propriétés dépuratives, cicatrisantes, antirhumatismales, diurétiques....On distingue cinq variétés de bardane en France, dont les plus répandues sont Arctium lappa et Arctium minus, mais toutes appartiennent à la famille des Astéracées du genre Arctium. Pour l'anecdote, les capitules floraux sont recouverts de multiples crochets minuscules permettant à la fleur de s'accrocher dans les poils des animaux et sur les vêtements. Cette propriété est à l'origine de nombreux jeux enfantins, mais surtout de l'invention du célèbre Velcro ND.

Botanique

La bardane est une plante bisannuelle érigée, souvent de grande taille, au feuillage touffu, poussant sur les décombres, les bordures de talus, peu exigeante sur la qualité des sols et donc plutôt robuste. Ainsi la rencontre-t-on sur tout notre territoire.
Les feuilles, alternes, sont recouvertes d'un duvet plus ou moins épais et ont une forme lancéolée. Leur bord est parfois dentelé.
La première année, une rosette de larges feuilles se développe. L'année suivante, la tige principale s'allonge, se fortifie et porte de nombreuses feuilles plus petites ainsi que des capitules d'où dépassent de nombreuses petites fleurs pourpres, les capitules étant recouverts de très nombreux crochets de fort petite taille.

Composition chimique

Les parties utilisées sont aussi bien les feuilles que les racines, parfois même les fruits.
La racine est déterrée en général en automne ou en hiver à la fin de la première année. Elle est ensuite débitée en tronçons que l'on fait sécher. Les feuilles sont récoltées si possible avant que la tige qui portera les fleurs se soit développée.
Toutes les parties ont la même composition chimique, même si la concentration en principes actifs est plus importante dans les racines.
Les principaux principes actifs sont:

Ces composants expliquent les vertus cicatrisantes, dépuratives hépato rénales et cutanées, ainsi qu' antiseptiques de la bardane.

Usages externes

En usage externe la bardane est considérée comme cicatrisante, maturative et antirhumatismale.

Usages internes

Les décoctions de racine, les infusions de feuilles, permettent de soulager les douleurs rhumatismales, surtout si elles sont associées au traitement par voie externe. L'action diurétique et cholagogue augmente son effet bénéfique en aidant à éliminer certaines toxines qui interviennent dans nombre d'épisodes de douleurs articulaires (comme l'acide urique par exemple)

En cas de colites ou de gastro entérites, une infusion de feuilles ou une décoction des fruits (3 fruits pour un bol d'eau), aident  à soulager les douleurs intestinales et stimulent  le développement de la flore intestinale. Vu l'amertume, il est possible de sucrer ces préparations au miel pour nos amis les chiens, jamais chez les chats, rappelons le.

Les infusions et décoctions de bardane stimulent la diurèse aqueuse rénale, favorisent l'élimination de la bile, contribuant ainsi à détoxifier le sang. Traditionnellement on les utilise donc pour traiter les dermatoses telles que les dermites eczématiformes, les furonculoses, les dermatites miliaires du chat, l'acné du menton du même animal. Pour toutes ces affections il est recommandé d'administrer un quart de tasse de décoction ou une demi tasse d'infusion par 10 Kg, deux fois par jour.

Des études récentes tendent à démontrer que les préparations à base de bardane présentent une pouvoir hépato protecteur non négligeable. Leur utilisation en cas de surcharge hépatique, voire d'hépatite modérée peut largement être envisagée, même par les praticiens les plus réticents face à la phytothérapie.

De nombreux herboristes insistent sur l'action protectrice de la bardane sur le pelage. Il est possible de préparer des lotions à base d'extraits de racines (extraits huileux) qui permettent de réguler la croissance du poil, de ralentir sa chute et de stimuler la repousse du poil de remplacement.

Pour toute autre indication, pour toute renseignement complémentaire, n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contactez-nous. La lecture de divers ouvrages en vente dans la boutique du site complétera les informations contenues dans cette fiche.

haut-de-page

Le Basilic tropical


Le basilic tropical, Ocimum basilicum, comme tous les basilics que nous connaissons en Europe, est une plante annuelle de la famille des labiées, du genre des Ocimeae.
Ses arômes puissants et suaves en ont fait une des pricipales plantes aromatiques cultivées aussi bien en Asie du sud-est que sur le pourtour méditerranéen.

Un peu d'histoire

Etymologiquement, le vocable basilic dérive de la langue grecque, dans laquelle le « basileus » désignait le Roi.
Cultivé à l'origine en Inde, plante sacrée dédiée à Vishnou et krishna, il a progresivement conquis toute l'Asie puis l'Egypte et le Proche Orient.
Dans l'Egypte des pharaons ses propriétés antiseptiques l'ont rapidement rendu indispensable dans les procédés de momification. Est-ce la raison pour laquelle il est présent dans les rites mortuaires de nombreuses civilisations ?
Ce sont ses vertus aromatiques qui lui permirent de se diffuser jusqu'en Europe à partir du XVI°siècle où il fait désormais partie de l'arsenal culinaire de l'Italie et de la Provence, ingrédient majeur du Pesto genovese et du Pistou provençal.

Description

Le basilic est une plante annuelle d'allure touffue, pouvant atteindre une taille de 20 à 60 cm de hauteur, dotée de feuilles ovales de couleur vert pâle à vert foncé.
Les fleurs blanches, de petite taille, sont groupées en épis allongés, formant des sortes de grappes allongées à l'extrême.
L'odeur qui se dégage des plants, et surtout lorsqu'on froisse des feuilles entre les doigts, est caractéristique et permet de reconnaître à elle seule le basilic.
Les variétés de basilic sont nombreuses, on en connaît plus d'un douzaine de  majeures.
Le basilic tropical, Ocimum basilicum var basilicum, est celui qui fourinit l'huile essentielle la plus puissante et la plus riche .

Composition et propriétés de l'huile essentielle

L'huile essentielle de basilic, de couleur jaune très clair, a une odeur fraîche, souvent anisée, parfois offrant des relents de clou de girofle
Elle est produite par le procédé d'entraînement à la vapeur d'eau des feuilles et des inflorescences.
Contenant du 1,8 cinéole, des cétones (camphre), des sesquiterpènes (bergamotène), des monoterpènes (limonène), c'est surtout sa grande richesse en methyl chavicole et méthyl eugénol qui donne ses vertus à l'huile essentielle de basilic.
La présence de limonène, de linalol et de pinène peut expliquer les risques d'allergie liés à l'emploi de cette huile chez certains animaux .

De tout temps le basilic a été utilisé pour ses vertus stomachiques, antispasmodiques, lactagogues, sédatives , vermifuges et antiseptiques. Certaines variétés sont réputées posséder des propriétés stupéfiantes légères et agiraient ainsi comme des narcotiques. En outre, il possède une action tonifiante, antalgique et anti inflammatoire modérée.

Utilisations du basilic

Outre son usage culinaire non dénué de vertus, en particulier au niveau de la digestion, le basilic peut être employé en gélule de poudre totale, en infusion de plante fraîche, en cataplasme, mais surout sous forme d'huile essentielle.
Dans ce dernier cas, seule la voie externe est utilisable, après dilution à 1% dans de l'huile végétale, car elle peut être irritante pour la peau.

L'application se fera en massages légers, à l'aide d'huile essentielle de basilic tropical dilué à 1% dans de l'huile d'olive, de tournesol ou de noisette.
Les masses musculaires douloureuses seront directement traitées, mais sans pétrissage.
En cas de troubles nerveux, il faut masser la région occipitale, la région abdominale en cas de troubles digestifs, et la région cervicale antérieure ainsi que l'entée de la poitrine pour les troubles respiratoires.

Précautions

Les femelles gestantes, allaitantes, ainsi que les animaux de moins de 6 mois ne peuvent être traités.
L'utilisation sur les chats, vu leur métabolisme hépatique et leur aversion pour les odeurs fortes, peut poser problème.
C'est pourquoi on réservera cette huile essentielle aux chiens et éventuellement aux « bons gros matous » bien costauds!

Vous trouverez d'autres astuces et des compléments d'information dans notre ouvrage La santé par les plantes en vente dans la Boutique du site.


 

Le Bicarbonate de sodium

Le bicarbonate de sodium est une poudre blanche cristalline, inodore, à la saveur salée et âpre. Sa solubilité dans l’eau fait qu’il est présent en bonne quantité dans nombre d’eaux minérales. Faisant partie de toute bonne pharmacie familiale depuis fort longtemps, le bicarbonate de sodium est connu depuis l’ancien empire égyptien pour ses propriétés antiseptiques , alcalines et dessiccantes. Le bicarbonate de sodium entrait alors dans la composition du  natron, composé minéral qui servait à embaumer les futures momies.

Propriétés

Que l’on s’en procure en pharmacie, en grande surface ou dans des magasins de diététique, le bicarbonate de sodiumest un produit très peu cher, d’un usage simplissime, et d’une efficacité jamais démentie.

C’est un alcalinisant : prescrit sous forme de soluté injectable, il permet de modifier l’acidité sanguine et rééquilibre un pH sanguin trop acide, c'est à dire trop faible. Il peut être utile par son pouvoir alcalin pour calmer une hyper acidité gastrique. En usage externe, ses propriétés antiseptiques et alcalines sont mises à profit pour traiter le prurit cutané, les inflammations des gencives, pour nettoyer les lésions séborrhéiques ou pour stimuler le bourgeonnement des plaies.

C’est un absorbeur d’odeurs : Cette propriété peut être mise à profit pour désodoriser par poudrage la litière des chats, ou en saupoudrant certaines lésions de macération cutanée.

Modes d’utilisation

Les propriétés du bicarbonate de sodium rendent ses utilisations innombrables, aussi bien par voie externe que par voie interne.

  Prurit : Le prurit rencontré dans nombre  de dermatoses sèches ou suintantes, peut être en grande partie soulagé par balnéation ou tamponnements au bicarbonate de sodium. Pour cela, diluez une cuillerée à soupe de bicarbonate dans un bol d’eau bouillie tiédie. Tamponnez longuement les lésions, ou mieux, baignez les. Outre la diminution du prurit, les lésions prennent un aspect plus « agréable », perdant leur odeur et leurs squames grasses.

Gingivites : Diluez ½ cuillerée à soupe de bicarbonate de sodium dans une tasse d’eau. Tamponnez délicatement les gencives deux fois par jour à l'aide de cette solution.

Selon la dose préconisée pour réaliser la solution, le bicarbonate de sodium a des effets très différents.

Dose faible :  Diluez une cuillerée à café de bicarbonate de sodium dans une une tasse d’eau. Administrez à votre chien la solution ainsi préparée  une heure avant le repas pour favoriser la digestion et diminuer les fermentations intestinales. Ceci peut être intéressant dans les cas  des chiens gloutons en prévention des récidives du syndrome dilatation-torsion d’estomac.

Dose forte :  Diluez une  cuillerée à soupe de bicarbonate dans ½ verre d’eau. Cette solution administrée en fin de repas neutralise l’hyperacidité gastrique. Cette technique peut être utilisée dans les phases de convalescence des gastrites ou des gastro entérites, ou dans les jours qui suivent une chirurgie de l'estomac.

Retrouvez d'autres bienfaits du Bicarbonate de sodium en lisant les ouvragse La pharmacie naturelle des premiers soins et Maux et Remèdes en vente dans la Boutique du site.

Vous trouverez des sachets de bicarbonate de sodium chez notre Partenaire privilégié Huile & Sens

 

 

 

 

haut-de-page

Le Bleuet

Le bleuet est une plante adventice des champs de céréales qui a malheureusement disparu avec l'usage intensif des désherbants. Avec l'essor de l'agriculture biologique il réapparait, sans doute aussi du fait qu'il a été planté en bordure de nombreux jardins en raison de sa beauté et de sa rareté.

Botanique et composition

Le bleuet des champs, Centaurea cyanus, appartient à la famille des Astéracées.
C'est une plante annuelle, au tiges verdâtres portant de longues feuilles lancéolées.
Ses fleurs bleues, mais parfois également blanches ou rosées, sont disposées en capitules et poussent de mai à juillet. Elles ont la forme d'un petit entonnoir aux bords étalés.
Le bleuet est dit messicole, car se développant à la période des moissons.
Il est présent dans toutes nos régions, plus fréquemment en plaine et dans les zones de moyenne montagne.
Le bleuet contient des pigments organiques essentiellement la centaurine, la cichorine, un glucoside, des saponines, des tanins et des mucilages.

Utilisations en usage externe

Le bleuet a longtemps été considéré comme LA plante des affections oculaires inflammatoires.
D'où son nom vernaculaire et folklorique de « casse lunettes »!
On emploie les infusions de bleuet pour soigner les conjonctivites, les irritations dues aux atmosphères poussiéreuses, froides ou chaudes, et parfois aussi les orgelets.
On peut l'utiliser en irrigations oculaires, et sous forme de compresses imbibées.

Les décoctions de bleuet peuvent être employées pour traiter les stomatites légères, en raison de leur pouvoir adoucissant sur les irritations des muqueuses.
Les décoctions et tisanes de bleuet sont également utilisées pour traiter les plaies ulcéreuses, car elles favorisent la circulation capillaire.
Des compresses tièdes de décoction peuvent aider à accélérer la résorption des hématomes.
Les propriétaires de chien au pelage blanc pourront utiliser une infusion de bleuet en tant qu'eau de rinçage, de façon à rendre le poil d'un blanc plus éclatant!

Faire infuser durant 15 minutes 6 à 8 grammes de fleurs de bleuet séchées dans deux litres d'eau. Filtrer soigneusement à travers une étamine après avoir laissé refroidir.
Pour une infusion à usage oculaire, il est possible d'améliorer le pouvoir adoucissant et décongestionnant en utilisant le mélange suivant: 5 grammes de fleurs de bleuet, 5 grammes de fleurs de mélilot et 10 grammes de feuilles de plantain dans 1 litre et demi d'eau. Laisser infuser 15 à 20 minutes, puis filtrer à travers une gaze fine.

Utilisations en usage interne

Elles sont beaucoup plus rares, du moins dans nos régions.
L'absorption d'infusions de bleuet permettrait de maitriser certains épisodes fébriles, si l'on se réfère à certaines pharmacopées du nord de l'Europe.
De même, ces mêmes pharmacopées préconisent l'usage du bleuet en tant que antirhumatismal. Mais il faut alors utiliser une macération de poudre de plante totale, à raison de 20 grammes de poudre pour un litre d'eau (ou mieux d'eau additionnée de 20 %d'alcool), la macération durant 10 à 12 jours.
L'infusion de bleuet peut être utilisée pour favoriser la diurèse aqueuse et pour traiter certains troubles gastriques de type rétention gastrique. C'est un diurétique léger et un stimulant de la vidange gastrique.

Pour de plus amples informations, n'hésitez pas à vous reporter à la rubrique Contact de notre site, et à consulter nos ouvrages en vente dans la Boutique du site

haut-de-page

Le Bouleau

Le bouleau est un arbre de la famille des bétulacées, croissant sur les terres pauvres, humides, acides jusqu'à une altitude de plus de 2000 m, pour former des bois appelés boulinières ou bétulaies.
On le rencontre sur tous les continents, hormis en zones tropicales et subtropicales. Fréquent en Europe, il prospère jusqu'au cercle arctique

Botanique

Le bouleau est présent en Europe sous la forme de quatre espèces principales, le bouleau pubescent, Betula pubescens, le bouleau verruqueux, Betula pendula, ainsi que le bouleau nain, Betula nana et Betula humilis, tous deux hôtes des régions arctiques. Notons pour mémoire qu'il existe plus de 50 espèces de bouleaux répartis sur la surface du globe.
Le bouleau pubescent est un arbre à feuillage caduc atteignant fréquemment 30 m de haut. Il se reconnaît aisément à son tronc dont l'écorce blanche ou grisâtre part en larges plaques. Il fleurit de mi avril à fin mai, la fructification donnant des cônes dressés de 10 à 15 cm pour les pieds mâles, et de moins de 5 cm portés pendant pour les pieds femelles. Les feuilles en forme de losange sont pubescentes sur la face inférieure, ainsi que les rameaux qui les portent.
Il a toujours été cultivé pour son bois destiné au chauffage et à la fabrication de pâte à papier, mais aussi pour les vertus médicinales que lui confèrent son écorce et sa sève. Une bétulaie a une durée de vie moyenne de 20 ans en région tempérée, les formes plus petites voire naines des régions sub polaires pouvant, elles, vivre jusqu'à plus de 100 ans.
Les variétés nana et humilis atteignent au maximum 1 à 2 m, et possèdent toutes deux des feuilles petites (1 à 3cm), rondes et dentées. On les rencontre dans les zones montagneuses d'Europe du nord et Scandinavie, mais aussi dans les zones montagneuses d'Europe centrale et orientale ( Suisse, Bavière, Roumanie, Bielorussie)

Usages médicinaux

On pourrait presque affirmer, « dans le bouleau tout est bon »!
L'écorce, les jeunes rameaux, les chatons (cônes), les feuilles mais aussi la sève sont utilisés pour traiter nombre d'affections, depuis les troubles digestifs, cutanés, rhumatismaux, en passant par les affections des voies urinaires.

Voie interne

Phytothérapie et gemmothérapie regorgent de recettes à base de bouleau.

Décoction d'écorce ( indigestion et/ou diurétique): Faire bouillir 100 g d'écorce dans 1 litre d'eau durant 5 à 6 min, puis ajouter une pincée de bicarbonate. Laisser refroidir longuement, puis filtrer.
Administrer à raison d'une tasse par jour et par 5 Kg de poids.

Voie externe

Usages domestiques

Pour mémoire, rappelons que le bois de bouleau était apprécié des boulangers pour chauffer leur four, car dégageant une forte chaleur et peu de fumée.
Il est utilisé (bouleau jaune) en menuiserie et pour confectionner des manches d'outils.
C'est un des bois préférés des sabotiers.
Sa sève peut servir à fabriquer un sirop sucré, de la bière et de l'eau de bouleau.
Enfin, son écorce a longtemps servi de support pour écrire dans les régions nordiques.

Pour de plus amples renseignements n'hésitez pas à nous contacter via la rubrique Contact du site ou à vous reporter aux ouvrages en vente dans la Bibliothèque.

haut-de-page

La Bourdaine

La Bourdaine, Frangula alnus ou Rhamnus frangula est un arbuste de 2 à 7 mètres de hauteur, appartenant à la famille des Rhamnacées. Elle pousse en milieu humide et peu exposé aux fortes chaleurs. Son écorce est utilisée depuis l'antiquité comme laxatif.

Botanique

Les tiges de plusieurs mètres de haut portent de nombreux rameaux, desquels poussent des feuilles alternes et pétiolées.
Ces feuilles sont de forme ovale, de couleur verte, ternes pour leur face supérieure, luisantes et vernissées pour leur face inférieure. Elles portent de sept à neuf paires de nervures saillantes et parallèles.
Les fleurs, de petite taille et de couleur verdâtre, donnent des fruits dont la couleur varie du vert tendre au noir intense en passant par le rouge vif, en fonction du degré de maturité.
Les fruits sont très appréciés de la faune sauvage, tout particulièrement des chevreuils. Très sucrés, ils sont toutefois toxiques pour un grand nombre d'espèces animales et pour l'homme.

Répartition géographique

La bourdaine est répandue dans toute l'Europe, hormis dans les régions sub boréales et méditerranéennes.
En effet, on la rencontre dans les zones de sous bois, en lisière des forêts, aussi bien en moyenne montagne qu'en plaine, pour peu que le terrain soit humide, voire même très humide.
C'est pourquoi elle est très rare sur le pourtour méditerranéen en raison des fortes chaleurs estivales et du manque d'eau. De même, craignant les froids extrêmes, sa zone d'expansion s'arrête au sud des pays scandinaves.

Composition et propriétés

Les fruits de la bourdaine contiennent divers alcaloïdes, dont l'un d'entre eux a de puissants effets psychotropes, rendant leur consommation dangereuse chez l'enfant et chez nos compagnons à quatre pattes.
L'écorce fraîche, mais aussi les fruits à moindre échelle, contient divers composés anthracéniques toxiques, dont les effets émétiques peuvent être très dangereux.
Le séchage de l'écorce permet leur transformation en anthraquinones.
Ces dernières ont des propriétés laxatives stimulantes assez marquées. Mais elles sont irritantes pour la muqueuse du colon et leur utilisation doit ainsi en être limitée en durée et en fréquence.

Usages médicinaux internes

L'apothicaire Matthioli la recommandait déjà au XVII° siècle pour ses vertus laxatives et dépuratives, ce qui, à l'époque, revêtait à peu près la même signification.
Si l'on n'utilise pas la forme gélule de poudre végétale, la décoction se prépare en faisant bouillir 40 grammes d'écorce séchée dans un litre d'eau durant une demi-heure.
Cette décoction est très amère et sera sucrée au miel pour les chiens uniquement. Elle s'administre à raison de 2 tasses une fois par jour pour un animal de 10 Kg en cas de constipation légère.
A plus forte dose, on obtient un effet purgatif drastique pouvant être dangereux, car entraînant dysenterie, selles hémorragiques et colite aiguë.
La bourdaine est présente dans de nombreux médicaments laxatifs, vétérinaires ou non, associée à d'autres plantes ayant des propriétés semblables, tel le Séné par exemple.

L'administration deux fois par semaine d'une petite tasse de décoction pour 10 Kg de poids, permettrait de débarrasser chiens et chats de leurs vers ronds. Veiller à ne pas dépasser cette dose sous peine d'observer l'effet laxatif.

Dans les montagnes pyrénéennes, les fleurs de bourdaine étaient utilisées en infusion en tant que somnifère ou pour leurs vertus apaisantes. Ainsi les bergers en donnaient-ils aux chiens trop nerveux. Nous ne pouvons confirmer pour l'heure cette propriété de la bourdaine.

Usages médicinaux externes

Peu de données existent sur ces usages externes.
Toutefois, l'un d'entre eux mérite toute notre attention.....
Dans quelques régions de France, tout particulièrement en Bretagne, la bourdaine était utilisée pour débarrasser enfants et animaux de leurs poux.
On prépare à cette fin une lotion à l'aide d'écorce de bourdaine et de vinaigre bouilli. On fait bouillir un litre de vinaigre blanc dans lequel on a ajouté  à froid deux belles poignées d'écorce séchée.
On traite enfants et animaux en les lavant à l'éponge deux fois à une semaine d'intervalle à l'aide de cette lotion.

Pour d'autres infos, n'hésitez pas à nous demander conseil via notre rubrique Contact, ou consulter nos ouvrages en vente dans la Boutique du site.

haut-de-page

La Busserole

La Busserole, ou raisin d'ours, Arctostaphylos uva-ursi, est un arbuste de la famille des Bruyères, ou éricacées. Elle se rencontre communément en zone montagneuse, quel que soit la nature du terrain, à des altitudes comprises entre 600 m et 2000 m. Elle est également très répandue dans les régions nordiques. Elle est connue de très nombreuses populations, Indiens d'Amérique du Nord, Lapons, Chinois et nombreuses peuplades européennes, pour ses vertus diurétique et antiseptique urinaire


Botanique

Le raisin d'ours est un arbuste ligneux et rampant, qui s'étale sur les éboulis en montagne en petites formations de 30 cm de hauteur, ayant tendance à coloniser et recouvrir le terrain de proche en proche.
Ses feuilles, d'un vert luisant, sont de forme ovale, sont persistantes et recouvertes d'un réseau très dense de nervures sur leur face inférieure.
La floraison, printanière, se présente sous la forme de petites clochettes blanches.
Les fruits, baies rouges et comestibles quoique sans saveur et farineuses, sont régulièrement consommés par les ours, d'où le dénominatif "uva-ursi", qui en latin signifie raisin d'ours.
Les fleurs donnent un miel parfumé, les fruits sont consommés en certaines régions comme confiture, du moins associés aux fruits sauvages comme les myrtilles ou framboises lorsque leur récolte n'est pas assez abondante.

La busserole préfère les climats froids et ensoleillés, tels ceux rencontrés en basse et moyenne montagne , ainsi que dans toutes les régions scandinaves et du nord de l'Europe.
La nature des sols lui est indifférente, même si elle prospère plus volontiers en sols acides ou neutres, et lorsque le terrain est frais mais point trop fortement humide.
On en rencontre souvent sur les pentes des massifs du Mercantour, dans le Queyras, mais aussi sur certains versants exposés au nord au centre de la Corse.

Composition et propriétés

Ce sont les feuilles qui ont un usage médicinal, sous forme fraîches ou séchées.

Les feuilles sont riches en diverses substances qui expliquent les propriétés de la busserole sur l'arbre urinaire.
Acide gallique et citrique
Quercétine
Ursine et éricoline
Tanins
Glucosides puissants comme l'arbutine et la méthyl arbutine.

L'arbutine et la méthyl arbutine sont éliminées dans les urines sous leur forme chimique normale. Sous l'action d'urines alcalines, ce qui est le cas lors de nombreuses infections urinaires, ces glucosides sont transformés en hydroquinones qui ont un pouvoir sédatif et antiphlogistique, permettant d'apaiser les douleurs et inflammations de la vessie lors de cystites.
L'arbutine est aussi un antiseptique urinaire et digestif efficace, aussi bien sur le redoutable Staphylocoque doré que sur de nombreuses souches pathogènes d'Escherichia coli.
Les tanins sont responsables de l'effet diurétique et permettent une amélioration de l'élimination des déchets azotés, sous la condition que le patient boive de bonnes quantités d'eau.

Indications et modes d'emploi

Cystites
Urétrites
Néphrites ( s'il n'y a pas d'insuffisance rénale associée)
Certaines MST
Quelques formes de lithiase urinaire, si les urines sont alcalines.
Enfin, la surcharge pondérale (rare!)

L'usage traditionnel est représenté par la confection de tisanes, plus rarement de décoctions.
A cette fin, on fait infuser 1 cuillerée à soupe de feuilles concassées dans un demi litre d'eau durant une vingtaine de minutes. Cette tisane, d'un goût assez neutre, peut toutefois être sucrée avant administration au chien ( sucre roux ou miel, sauf chez les chats)
De nos jours des gélules de poudre obtenue par cryobroyage des feuilles sont d'un emploi sans doute plus aisé. On administrera une demi gélule par 10 kg de poids, sans oublier qu'un chat ne peut et ne doit recevoir de gélules entières sous peine d'étouffement.
L'administration de gélules se fera 5 min avant les repas, et, dans l'idéal, l'animal recevra des eaux riches en bicarbonates pour favoriser l'alcalinisation des urines. ( Vichy, par exemple, après avoir éventé l'eau, pour supprimer le gaz)

Les chiennes ou chattes en gestation ne pourront recevoir de busserole, car certains composants peuvent déclencher des contractions utérines abortives (effet ocytocique)
En cas d'insuffisance rénale marquée il faut en éviter l'emploi, au risque d'épuiser la fonction rénale et de déclencher des déshydratations.
De nombreux auteurs pensent qu'il est possible d'administrer sans effet préjudiciable jusqu'à 5g de poudre de busserole par 10 Kg, ce qui prouve son innocuité

Pour plus d'informations, vous pourrez vous reporter à nos ouvrages en vente dans la Boutique du site, ou nous demander conseil par le biais de nos rubriques Contactez nous ou Prescriptions de soins.

haut-de-page
 

La Camomille romaine

La Camomille romaine, Anthemis nobilis, est une plante vivace, aux feuilles multilobées vert pâle, aux fleurs blanches et jaunes en leur centre. La variété sauvage existe dans toute l’Europe occidentale sur les sols sablonneux. En herboristerie et pour la préparation des huiles essentielles, seule la forme cultivée est utilisée.
La partie utile de la plante est la fleur, très aromatique, dont on extrait des polyphénols, une huile essentielle riche en esters dont l'angélate d’isobutyle, et des lactones terpéniques.
La Camomille Romaine a été  répertoriée dans les pharmacopées européennes seulement depuis le XVI siècle, et on ne connaît rien  sur d’éventuels usages plus anciens de cette plante médicinale

Choix des produits

A partir des fleurs fraîches de camomille romaine est distillée une huile essentielle puissante, mais onéreuse et d’un emploi parfois malaisé. On peut trouver des hydrolats de camomille, utilisables en soins externes, peu onéreux, mais qui périment extrêmement rapidement. La plante elle-même peut s’utiliser sous forme de fleurs fraîches ou séchées. Il existe des gélules de poudre de camomille romaine, mais  la camomille demeure principalement utilisée sous forme de tisanes. Pour les tisanes et décoctions, la camomille romaine peut être remplacée par sa cousine, la matricaire, dite petite camomille.

Propriétés

C’est une des plantes que chacun devrait cultiver dans son jardin ou sur son balcon, tant ses vertus sont nombreuses.
Elle stimule la digestion, favorise l’élimination des gaz de fermentation produits lors de la digestion.
De par ses vertus antispasmodique, anti inflammatoire et sédative, elle peut être employée pour calmer les spasmes douloureux dans les colites. Elle possède une action anti pyrétique indéniable.
L’huile essentielle est déconseillée aux femelles gestantes ou allaitantes et aux animaux trop jeunes, chiots et chatons de moins de cinq mois.
La consommation prolongée de tisanes trop concentrées peut provoquer des vomissements.

Modes d’utilisation

Lotion oculaire : Verser une cuillerée à soupe de fleurs dans 125 ml d’eau bouillante. Laisser infuser 15 mn à couvert, puis laisser refroidir. Des compresses imbibées soulageront les irritations oculaires modérées. Cette lotion sera particulièrement efficace pour  apaiser les conjonctivites bénignes consécutives à une atmosphère poussiéreuse, ou par exemple dans le cas d'un chien ayant voyagé en voiture le nez à la fenêtre!
Huile de massage :  Déposer 10 grammes de fleurs dans 100 ml d’huile d’olive tiédie au bain-marie, mais non chauffée. Couvrir et laisser macérer durant 4 à 5 heures. Cette huile servira à masser les articulations douloureuses, les muscles courbatus après un effort trop intense.
Bain apaisant :  Compter 60 g de fleurs pour un litre d’eau. Porter à ébullition, couvrir et laisser infuser 1 heure. Cette préparation pourra servir à baigner les animaux présentant irritations cutanées et prurit.

Nervosité et anxiété : Chez le chien anxieux, on pourra donner une goutte d'huile essentielle de camomille pour 10 Kg., une seule fois par jour. Cette huile pourra être déposée, par exemple, sur une croquette ou un comprimé de levure de bière. Pour le traitement de l'anxiété on pourra procéder à des massages : Diluer deux gouttes d'huile essentielle de camomille romaine dans une cuillerée à soupe d’huile d’olive. Masser la région abdominale haute durant quelques minutes à l'aide de cette huile, ainsi que les régions temporales et occipitales.
Digestion difficile : Préparer une infusion de fleurs séchées, à raison de 20 grammes de fleurs pour 1 litre d'eau bouillante. Couvrir et laisser infuser 15 min. Cette infusion pourra être conservée au fraisdurant quelques jours. Vous pourrez la sucrer avec un peu de miel pour faciliter l’administration à votre chien, en n'oubliant jamais de ne pas donner de miel à un chat. La dose est de une cuillerée à soupe d'infusion pour un animal de cinq à dix Kg, à donner dès la fin du repas.

Vous trouverez bien d'autres utilisations de la Camomille en lisant nos ouvrages La santé par les plantes ou La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site.

Vous pourrez vous procurer une huile essentielle de Camomille romaine de haute valeur, ainsi qu'un Hydrolat de Camomille, tous deux certifiés Bio,  chez notre Partenaire privilégié Huiles & Sens

 

 

 

 

haut-de-page

Le Cassis

Le Cassis, Ribes nigrum, arbrisseau des jardins potagers bourguignons, est en fait une espèce sauvage qui pousse spontanément dans toutes les régions froides et humides du nord et de l'est de l'Europe. Redoutant le manque d'eau et les chaleurs estivales trop fortes, le cassis est inconnu en Provence et dans tout le bassin méditerranéen, ce qui explique qu'il est resté ignoré des grands thérapeutes de l'antiquité gréco-romaine.

Botanique

Le cassis est le fruit d'un petit arbuste de la famille des Grossulariacées.
Ses feuilles sont lobées, d'un vert intense, et couvertes de glandes jaunâtres sur leurs faces inférieures.
Le plus caractéristique, bien évidemment, en est le fruit. Les baies, de couleur noir intense à maturité, à la peau lisse et aux fortes odeurs musquées, se présentent en grappes et sont surmontées de corolles. Celles ci sont les vestiges des calices des fleurs qui les ont précédées.
Sa culture est aisée, dans les zones légèrement ombragées des potagers, et sa multiplication se réalise par bouturage.

Composition et propriétés

Les fruits sont riches en fer et en vitamine C. Leur teneur particulièrement élevée en ces deux éléments font du jus de cassis un anti asthénique et anti infectieux réputé.
Sa teneur élevée en calcium explique qu'il est recommandé pour les troubles de l'ostéoporose.
Sa richesse en tanins en fait un anti diarrhéique intéressant.
Les fruits et les feuilles, sous forme de poudre, sont utilisées pour leurs propriétés diurétiques et dépuratives et favorisent grandement l'élimination rénale de l'acide urique. D'où son usage ancestral dans le traitement de l'arthrose, des rhumatismes et de la goutte chez les humains.

Usage culinaire

Nous ne reviendrons pas sur les usages multiples faits de cette baie : confitures savoureuses et revigorantes, crème de cassis, liqueurs et alcools divers parés de toutes les vertus !

Usage thérapeutique interne

Les feuilles sont récoltées en été, séchées à l'ombre, puis hachées en menus morceaux pour les conserver en pots fermés.
Les tisanes se préparent en laissant infuser 2 cuillerées à soupe dans un bol d'eau bouillante légèrement tiédie durant 15 minutes environ, puis en filtrant.
Les bourgeons printaniers de cassis permettent de préparer un macérat glycériné figurant au codex et utilisé comme anti rhumatismal.

Usage thérapeutique externe

Les feuilles fraiches finement broyées et appliquées en emplâtre, permettent d'accélérer la maturation des abcès, le bourgeonnement des plaies de surface et d'atténuer la douleur et l'inflammation consécutive aux piqûres d'insectes.
Pour préserver la mémoire de pratiques vétérinaires ancestrales, rappelons l'utilisation suivante : les jeunes pousses ébranchées et écorcées étaient utilisées pour fabriquer des sétons. Piquées sous la peau du poitrail des vaches ou autre bétail, ces broches entraînaient la formation d'un abcès de fixation censé stimuler les défenses en cas d'affection inflammatoire ou infectieuse telle qu'une bronchite, une mammite.

Pour plus de précisions sur les usages vétérinaires du cassis, n'hésitez pas à me demander conseil via la rubrique Contact du site ou à consulter les ouvrages en vente dans la Boutique.

Haut-de-Page

La Petite Centaurée

De la famille des gentianes, la petite centaurée, Erythraea centaurium, est une plante herbacée le plus souvent annuelle , de taille modeste, poussant au bord des pâturages, des chemins et en lisière des bois. Elle est réputée comme plante médicinale dans toutes les régions de France où elle pousse et on lui reconnaît de multiples vertus

Botanique

Plante des milieux humides, la centaurée se présente comme un végétal herbacé de 20 à 30 cm de hauteur, au port droit, dont les tiges se ramifient à leurs extrémités pour porter les fleurs. Celles ci sont de couleurs rose, à cinq pétales, appariées à l'extrémité de chaque ramification. Les feuilles sont opposées sur la tige, sans pétiole, lancéolées et de couleur vert tendre. La floraison se déroule de mai à juin, voire septembre sur le pourtour méditerranéen.

Usage Médicinal

Connue également sous le nom d'herbe aux fièvres, la petite centaurée possède un statut de panacée universelle dans la pharmacopée populaire. Dépurative, tonique, diurétique, digestive, stomacale, anti anémique, fébrifuge, vermifuge et même antidiarrhéique ! Telles sont les propriétés et indications qu'on lui reconnaît de la Vendée à la Provence, au pied des Pyrénées comme en Bourgogne ou en Bretagne.

Modalités

La petite centaurée se ramasse de juillet à septembre. Il est d'usage de cueillir la plante fleurie entière et de la suspendre fleurs vers le bas pour la faire sécher.


Pour tout complément d'information sur l'usage de la Centaurée, n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contact du site.

haut-de-page

Le Charbon végétal

Depuis l’Egypte des Pharaons, en passant par la Chine des Ming, le charbon végétal a toujours fait partie des pharmacopées traditionnelles.De nos jours, outre ses utilisations médicales, le charbon végétal activé est utilisé pour réaliser des filtres antibactériens et désodorisants pour l’air et l’eau. Nous savons désormais que ses vertus médicinales et industrielles sont dues à ses propriétés physiques, à savoir un pouvoir d'adsorption inégalé.

Le charbon végétal activé : production et variétés


Le charbon végétal activé est produit par carbonisation à l’étouffée et à température élevée de bois blancs non résineux, tels que le saule ou le peuplier. Une deuxième calcination, réalisée le plus souvent en présence de vapeur d’eau ou de gaz carbonique, aboutit à "l’activation" du charbon, en permettant la création d’un réseau de micro pores très dense. Ce sont ces porosités qui confèrent ses propriétés au charbon végétal.
Le charbon végétal se présente sous de nombreuses formes : poudre vrac, gélules, granulés ou capsules molles. Les marques cles plus connues depuis le XX siècle sont "Carbolevure ND", "Charbon de Belloc ND"et"Formocarbine ND". Les formes galéniques de type gélule sont plus faciles d’emploi chez les chiens, peuvent être ouvertes pour une administration chez les chats ou autres petits animaux.

Le charbon végétal activé : propriétés et utilisation

Le charbon végétal est la matière naturelle possédant le pouvoir d’adsorption le plus élevé connu à ce jour, en raison de sa structure micro poreuse, qui lui permet de capter par exemple les gaz intestinaux, les toxines, les bactéries pathogènes ainsi que divers résidus.
C’est une véritable éponge naturelle qui épure et détoxifie. N’étant pas absorbé par les muqueuses du tube digestif, il est totalement inoffensif et joue son rôle d’adsorbant tout au long de celui-ci.
Les utilisations dans les troubles digestifs sont nombreuses :
Diarrhées et gastro entérites : Une gélule matin, midi et soir pour un chien de 20 Kg
                                                 Une cuillerée à moka matin et soir pour un chat
Flatulences : en cas d’indigestion ou de trop forte consommation de protéines, par  exemple de la viande ou des conserves humides, donner 2 gélules par jour pour un chien de 20 Kg permettra de  diminuer le volume des gaz intestinaux de putréfaction, responsables de flatulences nauséabondes.
Halitose : lorsque la mauvaise haleine de votre animal n’est pas consécutive à une mauvaise hygiène buccale, elle peut être consécutive à des fermentations gastriques et intestinales. La posologie sera identique à celle adoptée  pour le traitement des flatulences.

Vu son pouvoir adsorbant, le charbon doit être pris loin des repas et des autres médicaments qu’il pourrait empêcher d’agir.
D’autre part il est évident que son association avec l’argile verte n’est d’aucun intérêt.

Vous voulez en savoir plus sur les remèdes naturels tels que le charbon végétal activé ? Consultez les ouvrages La pharmacie naturelle des premiers soins et Maux et Remèdes, en vente dans la Boutique du site
 

haut-de-page


 

Le Chlorure de Magnésium

Le chlorure de magnésium, MgCl2, associe deux atomes de chlore à un atome de magnésium, les premiers en solution sous forme anionique c'est-à-dire chargés négativement, le second sous forme cationique, donc chargé positivement. Se présentant à l’état solide sous forme de poudre blanche de goût amer, le chlorure de magnésium est hydrosoluble et présent dans l’eau de mer. De ce fait il entre dans la composition du sel de table récolté sur les marais salants.

Histoire du Chlorure de Magnésium

Le magnésium est connu depuis l’antiquité gréco romaine, son nom dérivant d’une bourgade du moyen orient, Magnésie. Ce métal a depuis été étudié de façon continue, en particulier par le chimiste britannique Davy qui l’a isolé à partir du sel de mer. Quatrième minéral de l’organisme après le sodium, le potassium et le calcium, il se concentre dans les os. Il est en fait le métal le plus abondant dans l’univers connu, bien avant le fer ou le cuivre. Au début du XX siècle, le Pr Delbet étudia longuement ses propriétés médicales, tant au niveau de son usage dans le traitement des maladies infectieuses, que dans celui des maladies cancéreuses, ce qui fit l’objet de nombreuses critiques. Les progrès scientifiques ont permis de mieux comprendre les divers rôles du magnésium dans nombre de processus métaboliques et structurels.

Propriétés du Chlorure de Magnésium

Le magnésium intervient dans un nombre incalculable de fonctions cellulaires vitales.
En effet, il est le co-facteur de plus de 300 systèmes enzymatiques, dont une grande partie de ceux qui participent à la fabrication de l’ADN et à sa réparation. Rappelons qu'un co-facteur est un élément chimique indispensable au fonctionnement de l'enzyme dont il dépend.
Au niveau des neurones, il régule la conduction de l’influx nerveux dans les axones, régule les fonctions cérébrales en diminuant anxiété et te nervosisme.
Au niveau musculaire, il diminue l’excitabilité des fibres, et joue donc le rôle de molécule anti spasmophile.
Au niveau osseux, il favorise la minéralisation.
Au niveau du stress il modère de façon remarquable la sécrétion d’adrénaline, et contribue à la régulation de la glycémie.
Il jouerait un rôle dans les mécanismes modérant l’inflammation et l’allergie, et stimulerait la production d’anticorps.
Enfin il interviendrait dans certains mécanismes naturels de protection contre les maladies dégénératives du système nerveux central.

Modalités d’utilisation et Usages thérapeutiques

Le chlorure de magnésium est sans doute le remède le moins onéreux que votre pharmacie contiendra. Pour moins de deux euros vous vous procurerez un sachet de 20 grammes qui permettra de soigner votre animal de longues semaines !

Diluer un sachet de 20 grammes dans un litre d’eau minérale, bouteille en verre ! Agiter jusqu’à disparition totale des cristaux. Cette solution pourra se conserver 3 semaines, si possible dans une bouteille en verre au réfrigérateur. La quantité de solution à consommer sera prélevée dans un verre un long moment avant son administration, de façon à ce que la solution soit à température ambiante.

Un lavage au chlorure de magnésium permet une antisepsie et accélère la cicatrisation des petites plaies.
Les brûlures légères pourront être soignées par application de compresses imbibées. Au bout de quelques instants la douleur disparaît, et l'antisepsie  et la cicatrisation de la lésion de brûlure sont assurées. La compresse sera laissée en place et imbibée régulièrement.

Remise en forme ou prévention du stress : Des cures de 10 à 20 jours, à raison de 1 ou 2 cuillerées à café pour 10 Kg en moyenne, permettent de préparer l’organisme à une intervention chirurgicale, à l’ouverture de la chasse, aux fatigues chroniques chez les chiens de traîneau etc, etc…

Rôle anti infectieux : l’idéal serait de faire ingérer des doses quotidiennes de l’ordre de deux à trois verres pour 10 Kg le premier jour, en 5 ou 6 prises, puis ½ verre par jour en 2 prises durant 3 jours, de façon à déclencher une diarrhée modérée. Reconnaissons que cette modalité d'utilisation peut présenter des inconvénients notables pour les animaux d'appartement! Toutefois des doses plus faibles, comparables à celles de la remise en forme pourront avoir des effets anti-infectieux bénéfiques sans l’inconvénient des diarrhées.

Rôle anti néoplasique et anti cancéreux : Nombre d’adeptes des médecines naturelles à destination des animaux prônent l’utilisation du chlorure de magnésium dans le cadre des traitements de diverses tumeurs, tumeurs mammaires, fibrosarcome félin, lymphomes….Pour notre part, nous demeurons réservés sur l’efficacité de tels traitements, même s'il nous arrive de les conseiller "par acquit de conscience". Leur faible coût et leur totale innocuité peut toutefois permettre d'envisager d'associer aux autres traitements des cures de 21 jours de solution de chlorure de magnésium à répéter après une semaine d’arrêt.

Précautions d’utilisation

Diarrhée : Interrompre tout traitement si une diarrhée persiste au-delà des 3 premiers jours de traitement.

Insuffisance rénale : Ne pas utiliser le chlorure de magnésium en cas d’insuffisance rénale, car il est alors moins bien éliminé par les reins et s’accumule dans l’organisme. Il peut alors aggraver la fatigue générale et occasionner de graves troubles du rythme et de la fréquence cardiaque.

Ne pas confondre le chlorure de magnésium avec le sulfate de magnésium : Ce dernier, aussi vendu en sachet de 20 g est un laxatif puissant !

haut-de-page

Le Clou de Girofle

Les clous de girofle sont les boutons floraux d'un arbuste originaire des Îles Moluques, le giroflier, Syzygium aromaticum, aux feuilles d'un vert foncé luisant et persistantes.
Les clous de girofle contiennent de nombreuses molécules aromatiques, dont des tanins, des flavonoïdes, de lipides, divers minéraux et une huile essentielle contenant plus de 80% d'eugénol. Cette huile essentielle possède l'odeur et la saveur caractéristique de cette épice.
Connu depuis la plus haute antiquité, le clou de girofle faisait partie de ces épices qui suivaient la célèbre route du même nom. Aromate réputé, il était mâché pour purifier l'haleine, on en bourrait les momies égyptiennes lors de l'embaumement, et les salaisons de viande en contenaient souvent pour préserver les viandes de la putréfaction.

Choix des produits

Désormais les clous de girofle s'achètent partout. Il faut veiller à les conserver au frais, au sec et à l'abri de la lumière dans un récipient hermétique.
Il faut toujours choisir une huile essentielle de couleur brun pâle et biologique. Les huiles de couleurs foncées sont en général de très mauvaise qualité, car ayant subi des températures trop élevées lors de leur préparation, voire même ayant été mélangées avec des huiles essentielles d'origine douteuse.
Enfin, il faut faire attention de ne pas confondre l'huile essentielle de clou de girofle avec les huiles essentielles de feuilles ou de pédoncules floraux  de giroflier qui n'ont pas du tout la même composition.

Propriétés

L’huile essentielle de clou de girofle possède une activité antibactérienne, antivirale, antifongique et antiparasitaire. Elle est également douée de propriétés anti inflammatoires et antalgiques, jouant le rôle d’un véritable anesthésique local.
A l’instar de la cannelle, la girofle fait traditionnellement partie des plantes dites échauffantes, augmentant la tension artérielle, facilitant les mises bas, rendant la digestion plus aisée en jouant sur le péristaltisme et en rééquilibrant la flore intestinale.

A doses trop fortes, l’eugénol peut être responsable de nécrose des cellules hépatiques et possède une action convulsivante. Il faut donc veiller à ne pas faire avaler trop d'huile essentielle à votre animal, en particulier lors des traitements des affections bucco dentaires.
L’huile essentielle est irritante pour la peau et doit toujours être diluée dans de l'huile végétale avant son utilisation par voie externe.
Elle ne doit jamais être diffusée, son inhalation étant irritante pour la muqueuse des voies aériennes.
Elle est contre indiquée en cas de gestation, d’allaitement ou chez les chiots ou chatons de moins de 6 mois.

Modalités d’utilisation

La décoction de clous de girofle peut être utilisée souvent plus aisément que l’huile essentielle.
La décoction se prépare en faisant bouillir 3 à 4 clous de girofle dans  tasse d’eau durant 5 min à couvert. Il faut ensuite laisser infuser 10 mn , laisser refroidir puis filtrer.
L’huile essentielle de clou de girofle doit toujours être diluée avec de l’huile végétale, par exemple cinq gouttes par cuillerée à soupe d’huile d’olive ou de tournesol.

Troubles du transit digestif chez le chien :  une cuillerée à café de décoction pour 10 Kg de poids administrée 3 fois par jour facilitera la digestion
Aegagropiles du chat : ce sont les fameuses "boules de poils" qui se forment dans l'intestin des chats et qui provoquent vomissements et anorexie. L'administration d'une cuillerée de décoction le matin durant 3 jours consécutifs peut aider le chat à les éliminer.
Diarrhées : la décoction sera administrée à la même posologie que précédemment.

Douleurs dentaires :  vous pourrez appliquer des compresses imbibées de décoction sur la joue en regard d’une dent douloureuse, en particulier en cas d’abcès dentaire ou de fracture dentaire, en attente de la visite chez le vétérinaire. Pour les chiens très "coopératifs", des compresses appliquées directement sur la dent auront un effet encore plus puissant. Un massage de la joue avec de l'huile essentielle de clou de girofle diluée dans de l'huile d'amande douce soulagera également rapidement le chien, mais devra être évité chez le chat.
Cystites légères : des massages du bas ventre avec de l'huile essentielle diluée apaisera les spasmes douloureux rencontrés lors des cystites modérées, et permettront de toute façon de soulager l'animal avant d'avoir pu consulter son vétérinaire.
Désinfection des plaies :  Une antisepsie des plaies pourra être réalisée par un  lavage soigneux, au chlorure de Magnésium par exemple, suivi d'un tamponnement de  la plaie avec une décoction de clous de girofle. Ceci sera réalisé deux fois par jour durant les premiers jours suivant la blessure.

Retrouvez d'autres conseils en consultant les ouvrages La santé par les plantes et La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site.

Vous pourrez vous procurer une huile essentielle de Clou de Girofle Bio de haute qualité chez notre Partenaire privilégié Huiles & Sens

 


 

 

 

haut-de-page

L'Echinacée pourpre

L’échinacée, Echinacea purpurea, est une plante vivace de 80 cm à plus de 1 mètre de haut. Sa tige est épaisse et velue, ses feuilles ovales, et ses fleurs forment des capitules de couleur rose pour les pétales externes et rouge pour les fleurs centrales. La racine que l’on déterre après quatre années de culture est la partie utilisée en phytothérapie. Elle est riche en flavonoïdes, polysaccharides et alcamides.
Cette plante, originaire d’Amérique du nord, a longtemps été utilisée par les chamans des tribus indiennes, pour guérir les plaies infectées, les envenimations diverses mais aussi les maladies vénériennes.

Choix des produits et propriétés

Les racines s’achètent en herboristerie et en pharmacie, sous forme entière ou sous forme broyée.
Il est toutefois plus pratique d’avoir recours aux gélules de poudre totale ou d’extrait sec, ou aux formes liquides telles que Teintures Mères ou Suspension Intégrale de Plante Fraîche ( SIPF )
L’échinacée pourpre est douée de propriétés extraordinaires qui lui ont permis d’être classée en peu de temps parmi les dix plantes les plus utilisées en Europe. Ses propriétés sont dues aux substances que la racine contient, en particulier des polysaccharides, des alcamides et des flavonoïdes.

C’est un stimulant majeur du système immunitaire, un antiseptique et un anti-inflammatoire. Les polysaccharides protègent les cellules des agressions virales, les alcamides sont des anti bactériens et des anti mycosiques, les flavonoïdes ont un effet anti inflammatoire intéressant.
In vivo et in vitro ses propriétés ont pu être confirmées dans de nombreuses études menées par des laboratoires pharmaceutiques et en milieu hospitalier. Certaines études ont pu montrer que l'administration d'extraits d'Echinacée pourpre entraînait une mobilisation des globules blancs, une augmentation de leur taux, ainsi qu’une augmentation de la synthèse d’interféron.
Tout ceci explique les usages multiples de l’échinacée pourpre qui est utilisée dans des affections aussi variées que les affections respiratoires, certaines maladies virales, les cystites, les dermatites infectieuses, le stress…

Modes d’utilisation

L’échinacée pourpre prendra toute son efficacité si elle est administrée en cures de 10 à 15 jours, renouvelables tous les mois, mais jamais en continu au risque de provoquer une baisse notable de son efficacité.
Les gélules et les formes liquides seront préférées.
Toutefois la tisane pourra être préparée à raison de ½ cuillerée à café de poudre de racine pour une grosse tasse d’eau bouillante. La durée d'infusion sera de 15 à 20 min à couvert. L'infusion sera toujours suivie d'une filtration. Notons qu'il ne faut jamais faire de décoction d'échinacée, car l'ébulltion prolongée détruit tout ou partie de ses principes actifs.

Les animaux adultes recevront cinq gouttes 3 fois par jour et par 10 Kg de teinture mère, ou ½ cuillerée à café matin et soir de SIPF, le tout durant 1 semaine. Les jeunes animaux ne recevront aucune forme alcoolisée, en particulier jamais de teinture mère par voie orale.
Les chiens pourront recevoir des gélules de poudre totale à raison d'une gélule pour 10 Kg et par jour.
Enfin, notons qu'une forme comprimé est commercialisée depuis un ou deux ans. Cette présentation est d'un emploi particulièrement aisé, surtout pour les chiots et les chats, car les comprimés sont sécables .

Pour prévenir les déficiences dues au stress, aux changements de saison, l'échinacée pourpre sera administrée en cures de 10 à 15 jours à demi dose par rapport au traitement des infections.
Elle aidera plus d'un chien de chasse à aborder la saison de chasse dans les meilleures conditions possibles, et permettra aux chiots ou chatons de portée nombreuse à franchir le cap des premiers mois de vie avec leur cortège d'infections diverses consécutives à une carence en anti corps colostraux d'origine maternelle.
Dénuée de toxicité, il ne faut toutefois pas l’utiliser dans les maladies auto immunes, les syndromes d’immunodéficience acquise, en particulier dans le F.I.V ou le FeLV de nos chats, sauf contrôle médical strict, car il peut y avoir une inversion des effets dans ces pathologies, l’échinacée diminuant alors les défenses immunitaires.
Pour de plus amples conseils, consultez l'ouvrage La santé par les plantes vendu dans la Boutique du site.

haut-de-page
 


 

L'Eglantier

L'églantier, Rosa canina, est un petit arbuste dont les rameaux portent de rudes épines. Il appartient à la vaste famille des rosacées et prospère dans toutes les régions tempérées de l'Europe, où il affectionne les régions de basse altitude, formant souvent des haies ou d'inextricables sous bois.
Pour l'anecdote, sa racine était censée guérir les personnes et animaux enragés, d'où son appellation de rosier des chiens, Rosa canina.

Botanique

L'églantier est un arbrisseau aux fortes tiges cylindriques dressées, recouvertes de puissantes épines recourbées.
Sa taille atteint 3 voire 4 mètres, pour peu que la pluviométrie soit importante.
Ses feuilles sont alternes et composées, chaque foliole ayant une forme elliptique et un bord crénelé.
Notons que le pétiole de chaque feuille comporte deux stipules à sa base.
Les fleurs, appelées églantines, sont formées d'une corolle simple comportant cinq pétales de couleur blanc rosé, de nombreuses étamines et d'un réceptacle floral. Ce dernier prend la forme d'une urne contenant en son extrémité inférieure les carpelles ou organes femelles.
Les fruits, les célèbres cynorrhodons ou non moins célèbres gratte-culs, sont de forme ovale, de couleur rouge vif à maturité, et sont en fait de « faux fruits », car les fruit réels sont les minuscules graines velues qui en composent l'intérieur.

Usages autres que médicinaux

L'églantier a de tout temps été utilisé comme porte greffe pour les créateurs de rosiers, car offrant une vigueur et une résistance aux maladies des plus intéressantes.
Certaines variétés aux fleurs nombreuses et parfumées ont même été cultivées en tant que plantes ornementales, les variétés inermes étant alors les plus prisées.
Les parfumeurs orientaux et ceux de Grasse utilisent toujours la fleur d'églantier pour la suavité et la finesse du parfum qu'elle dégage.

Propriétés médicinales et usages

Vous trouverez d'autres indications dans nos ouvrages en vente dans la Boutique de notre site. N'hésitez pas à nous demander conseil via notre rubrique Prestations en ligne.

haut-de-page
 

La Gaultérie couchée

La Gaulthérie couchée, Gaultheria procumbens, est un minuscule arbrisseau qui pousse dans les régions humides et froides. Il est originaire du Canada. Ses fleurs sont blanches ou roses très pâle, donnant des baies écarlates et très odorantes à l’automne. Ses feuilles dont on extrait l’huile essentielle, dégagent une odeur puissante quand on les froisse. Elles contiennent des tanins et du monotropitoside. L’hydrolyse de ce composé est à l’origine de la composition de l’huile essentielle, à savoir 98 % de salicylate de méthyle.
Les chamans d’Amérique du Nord l’utilisaient en onguent pour soigner les envenimations, la fièvre et les rhumatismes. L’huile essentielle de gaulthérie couchée n’est employée en Europe que depuis peu.

Choix et Propriétés

Seule l’huile essentielle de provenance certifiée présentera toutes les garanties de qualité et de pureté. En effet, les falsifications sont fréquentes en raison de la simplicité de composition de cette huile essentielle. Une de ses caractéristiques est une odeur rappelant les embrocations et autres baumes que les sportifs utilisent pour "chauffer" leurs muscles avant l’effort.

L’huile essentielle de gaulthérie couchée est un anti inflammatoire et un antalgique puissants.
Elle s’utilise en massages pour calmer les douleurs musculaires, tendineuses et arthrosiques.

Gestation et allaitement : Elle est déconseillée durant la gestation et l’allaitement, ainsi que chez les jeunes animaux.
Caractère caustique : Légèrement irritante, l'huile essentielle de gaultérie couchée sera réservée à l’usage externe sous forme diluée dans de l’huile d’olive, et ne devra jamais être diffusée dans l’atmosphère.
Deux contre indications absolues existent : l’allergie au salicylate de méthyle et aux dérivés salicylés, ainsi que son emploi en cas de troubles de la coagulation. Ce qui est le cas des animaux sous traitements anti coagulants, par exemple en phase post opératoire des chirurgies orthopédiques.

Mode d’utilisation

Diluer cinq gouttes d’huile essentielle de gaultérie couchée dans ½ à 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive, de tournesol ou d'amande douce.
Masser les zones douloureuses 3 fois par jour à l'aide de cette huile de massage.
Très efficace pour traiter les  tendinites, les traumatismes articulaires, les contractures musculaires, son efficacité sera majorée par l'adjonction de trois gouttes d'huiles essentielles d' Arnica et d' Hélichryse italienne.
Retrouvez d'autres conseils d'utilisation dans les ouvrages La santé par les plantes et La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site

Notre Partenaire privilégié Huiles & Sens vous offre la possibilité d'acquérir des Huiles essentielles de Gaulthérie couchée mais aussi de Gaulthérie odorante bio aux propriétés très proches.

 

 

 

 

haut-de-page

 


 

La Lavande

La lavande officinale, Lavandula angustifolia, ou lavande vraie, est un arbrisseau buissonnant de faible taille, formant des touffes au ras du sol. Ses fleurs bleues sont disposées en épis au centre des touffes. Cette plante croît sur les sols caillouteux des régions méditerranéennes, au-dessus de 900 m d’altitude. Elle est connue depuis toujours pour ses pouvoirs désinfectants, désodorisants et cicatrisants. Quel natif de Provence ne garde pas en mémoire l’odeur des armoires où l’on glissait entre les piles de linge des gerbes de lavande ou des sachets odoriférants de fleurs de lavande ?
La distillation des fleurs procure une huile essentielle aux vertus remarquables, riche en linalol et acétate de linalyle qui lui confèrent toutes ses propriétés.

Choix du produit

Bienheureux ceux qui en possèdent dans leur jardin ou sur le balcon de leur appartement. Ils pourront alors cueillir les fleurs au tout début de la floraison, moment où elles sont le plus chargées en molécules aromatiques.
En ce qui concerne les huiles essentielles, il faut être rigoureux et savoir lire les étiquettes :
Huile essentielle de lavande officinale : Lavandula officinalis, ou Lavandula vera, ou encore Lavandula angustifolia sont les trois dénominations botaniques pour la même plante, et doivent figurer indiféremment sur l'étiquette du flacon.
Huile essentielle de lavande aspic : Lavandula latifolia est la dénomination botanique de cette espèce de lavande. Contenant du camphre, cette huile essentielle est réservée à l’usage externe. De même il ne faut pas la consommer la plante fraîche en tisane.
Huile essentielle de lavandin : Lavandula hybrida est la dénomination botanique de cette lavande. L'huile essentielle contient aussi du camphre, car c’est un hybride entre la lavande officinale et la lavande aspic. Elle est donc réservée à un usage externe uniquement.
Huile essentielle de lavande stoechade : Lavandula stoechas ou lavande papillon sont les deux appellations rencontrées. Elle est très riche en corps cétoniques à propriétés abortives et neurotoxiques. Son usage est essentiellement réservé à la parfumerie, son usage médical, possible, étant réservé à des praticiens hautement confirmés.

Propriétés

L'huile essentielle de lavande officinale est sans doute l’huile essentielle la plus connue du grand public,  et la plus utilisée !
Son action antiseptique et anti inflammatoire explique son utilisation dans les infections des voies aériennes où son effet broncho dilatateur est mis également à contribution.
Ses propriétés sédatives et antispasmodiques la font utiliser pour calmer les douleurs musculaires et pour soigner le nervosisme.
Les propriétés de la lavande aspic sont mises à profit pour favoriser la cicatrisation et la régénération cutanées.

Employée à doses trop élevées, l'huile essentielle de lavande officinale est responsable de tachycardie, d’hallucinations et d’hyper excitation. Elle doit toujours être employée avec précaution en cas d’association avec les autres traitements du système nerveux central.
L’huile essentielle de lavande aspic sera proscrite chez les femelles en gestation, allaitantes ou chez les jeunes animaux de moins de 6 mois.

Modes d’utilisation

Pour préparer une infusion de lavande, il faut verser 150 ml d’eau bouillante sur une cuillerée à café de fleurs de lavande officinale, couvrir et laisser infuser 10 minutes. Veillez à ne jamais surdoser ! Donner 1 cuillerée à soupe sucrée au miel  3 fois par jour pour un chien de 10 Kg, en cas de nervosisme ou pour faciliter la respiration lors des affections des voies aériennes.
Deux gouttes d'huile essentielle de lavande officinale diffusées dans l'atmosphère contribueront à apaiser les inflammations des voies aériennes, associées par exemple à l'huile essentielle de romarin.

La voie externe est la voie d’élection pour les huiles essentielles  de lavande vraie ou de lavande aspic. L’huile essentielle sera toujours diluée dans une huile végétale, olive, amande douce pour les massages.
Brûlures : après avoir refroidi la lésion sous un filet d’eau fraîche durant 10 min, appliquez trois gouttes d’huile esentielle de lavande aspic,  que vous associerez avec une cuillerée à café de gel pur d’Aloe vera. Renouvelez les applications 2 à 3 fois par jour. L'association du gel d'Aloé vera et de l'huile essentielle de lavande aspic donne des résultats remarquables.
Piqûres d’insecte : appliquez le plus vite possible une ou deux gouttes d’huile essentielle de lavande aspic. Renouvelez 4 à 5 fois dans la ½ heure suivante. En général la douleur aura disparu au terme de ces applications. Sinon, une goutte d'huile essentielle de menthe poivrée viendra compléter l'effet de celle de lavande.
Stress : Massez la région occipitale de votre chien avec deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, matin et soir,  pour réduire le stress ou le nervosisme. Ceci pourra être utile le jour de sa visite chez le vétérinaire, ou avnt un départ en vacances.

Vous trouverez bien d'autres applications possibles des huiles essentielles de lavande en consultant les ouvrages La santé par les plantes et La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site.


Si vous le désirez, notre Partenaire privilégié Huiles & Sens pourra vous procurer toutes sorte d'huiles essentielles de Lavande, et tout particulièrement celle de Lavande fine Bio. Pour un usage doux et régulier, vous y trouverez également des Hydrolats de lavande.

 

 

 

 

 

 

haut-de-page

La Mélisse

La mélisse, originaire de l'est du bassin méditerranéen, s'est progressivement répandue dans toute l'Europe, depuis les coins ombragés de nos jardins, jusqu'aux bordures des chemins campagnards et aux rives fraîches de nos ruisseaux. La mélisse officinale, Melissa officinalis, est une plante herbacée médicinale, vivace, de la famille des lamiacées. Son odeur citronnée la fait également appeler citronnelle.

Botanique

La mélisse est une plante pouvant atteindre 90 cm de hauteur.
Ses tiges puissantes et dressées ont une section carrée, leurs quatre angles étant fortement nervurés.
Les feuilles sont petites, vert tendre à intense, de forme ovale et aux bords dentelées.
La mélisse se reconnaît aisément au fait que ses feuilles libèrent des senteurs de citron lorsqu'on les écrase.
Les fleurs, de couleur blanche, ont des pétales de un centimètre ou plus, formant un tube ou une clochette.
En raison de ses propriétés médicinales connues depuis la nuit des temps, la mélisse est cultivée dans de nombreux jardins, très facilement.
Elle a conquis l'Amérique du Nord après avoir été embarquée dans les bagages des colons du Mayflower au XVII siècle.
C'est une plante que nous ne pouvons que vous conseiller de cultiver dans vos jardins de simples, voire même sur vos balcons. Plante vivace, vous n'aurez aucun mal à la cultiver, pour peu que vous entreteniez un minimum de fraîcheur au niveau de la terre où vous l'aurez semée.

Composition et Propriétés

Seules les feuilles et les tiges sont utilisées en phyto aromathérapie,  nous ne parlerons donc que de leur seule composition.
La mélisse est riche en divers polyphénols à propriétés antivirales.
L'huile essentielle qu'on en extrait est composée de citral, de citronellol qui expliquent son arôme.
Elle comporte de l'eugénol qui justifie son léger effet anti infectieux.
Elle renferme, en outre, des flavonoïdes et des triterpénoïdes, certains d'entre eux pouvant expliquer l'odeur nauséabonde que prend la mélisse au moment de la floraison.
Enfin, elle contient du géraniol, mais en quantité très faible, ce qui permet de l'employer chez nos amis à quatre pattes.

Utilisations

La mélisse est réputée depuis les grecs et les romains pour ses propriétés calmantes, apaisantes.

Modes d'emploi

Elle se prépare à raison de 50 g de feuilles dans ½ litre d'eau bouillante, en respectant un temps d'infusion de 10 min.
Elle peut se conserver 1 jour ou deux, mais pas plus, en bouteille fermée au réfrigérateur.
Elle sera utilisée, par exemple, pour diminuer le nerviosisme lié aux visites médicales, aux voyages, aux déménagements.
Associée, par exemple, au romarin ou au thym, elle permet de prendre en charge les troubles digestifs mineurs.
Elle s'utilisera à la dose d'une tasse pour 10 Kg et par jour, éventuellement sucrée au miel pour nos amis les chiens. ( pas de miel pour les minous)

On réservera son usage aux animaux adultes, et plutôt en usage externe.
On favorisera les huiles essentielles d'origine européenne.
En cas d'administration par voie orale, il faut veiller à ne pas dépasser deux gouttes par 10 Kg et par jour.
En massage, au niveau de la région gastrique par exemple, on emploiera 4 ou 5 gouttes diluées dans 1 cuillerée à soupe d'huile végétale.

Une infusion très forte ou une macération alcoolique de feuilles fraîches, peuvent être employées pour désinfecter ou faire cicatriser de petites plaies.
L'application d'un emplâtre de feuilles pilées peut aider à faire mûrir un abcès.
Enfin, la mélisse, si elle attire les abeilles (d'où son nom, melissophullon en grec signifiant plante aux abeilles), repousse les moustiques : Disposer des bouquets de mélisse chez soi, à l'entrée des niches peut aider à repousser ces fâcheuses bestioles. De même pourra-t-on déposer quelques gouttes d'huile essentielle de mélisse sur les colliers de nos compagnons à cet effet.

Enfin n'oublions pas ses nombreux usages en tant qu'aromate en cuisine ou pâtisserie, ainsi que les nombreuses liqueurs ou préparations pharmaceutiques réservées à l'usage humain en raison de leur forte teneur en alcool: Qui de nous ne connaît pas la célèbre Eau de Mélisse des Carmes Boyer?
Une goutte sur un sucre a ravigoté et apaisé plus d'une Grand Mère!


Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à nous poser vos questions via la rubrique Contact du site, ou en consultant nos ouvrages en vente dans la Boutique du site.

haut-de-page

La Menthe poivrée

La menthe poivrée, Mentha piperita, est en fait un hybride de menthe aquatique et de menthe verte. C’est une plante vivace, de 80 cm de haut, aux feuilles vert foncé lancéolées, dentées. Les fleurs de couleur blanche à violette sont disposées en faux épis sommitaux. L’élément le plus caractéristique est bien évidemment l’odeur qui se dégage, surtout quand on froisse les feuilles entre ses doigts.
La menthe, ou plutôt les menthes, sont connues depuis toujours, cultivées dans toutes les régions du monde, du palais impérial de Pékin, aux couvents européens, en passant par les jardins de l’Alhambra de Grenade.

Propriétés et choix du produit

Les propriétés de la menthe poivrée sont dues à sa richesse en menthol et menthone.
La France produit certainement les meilleures menthes poivrées, et les huiles essentielles françaises sont recommandées, et en particulier toujours préférées aux huiles essentielles de menthe poivrée en provenance du sud-est asiatique, d'Inde, voire même des USA.

La menthe poivrée a toujours été réputée pour ses vertus digestives, anti nauséeuses, antispasmodiques, cholérétiques et cholagogues.
Elle est antiseptique et diminue les sécrétions bronchiques. Selon la dose, elle a un effet apaisant ou, au contraire excitant à doses plus élevées.
En usage externe elle a des propriétés anti inflammatoire et analgésiques par l’effet réfrigérant du menthol.

L'huile essentielle à dose trop élevée peut être abortive et provoquer une hyper excitation majeure débouchant sur une phase de dépression. Cela est notable chez le chat qui est particulièrement sensible au menthol. De plus, l’huile essentielle pure peut entraîner des spasmes de la glotte après ingestion, donc être responsable d’étouffement voire d’asphyxie pouvant être fatale.Il faudra donc être particulièrement vigilant chez le chat, même pour des applications locales, en raison du comportement de léchage propre à cette espèce.

Modes d’utilisation

L’huile essentielle sera réservée aux adultes pour toute administration orale, et toujours sous contrôle d'un vétérinaire ou d'un aromathérapeute, vu les effets secondaires possibles. On lui préfèrera en général les tisanes et gélules. De plus, elle sera totalement proscrite chez les animaux de moins de 1 an et les femelles gestantes, en raison des risques d’étouffement et du risque abortif.

La tisane de menthe poivrée se prépare à raison d' une cuillerée à café de feuilles fraîches ou séchées pour une tasse d’eau bouillante. La durée d'infusion est de 10 min à couvert.
Pour les nausées faire boire une tasse par jour, sucrée au miel, pour un chien de 10 Kg, à répartir en 3 à 6 prises. Vous pourrez remplacer la tisane par l'administration de gélules de poudre totale, à raison d'une gélule par jour en deux prises pour un chien de 10 Kg.
Chez le chat, l'administration de tisane non sucrée est possible mais toujours malaisée. Une cuillerée à café avant un voyage peut éviter le mal des transports. Dans tous les cas la forme gélule est inadaptée chez les chats.
En cas de troubles respiratoires infectieux, la diffusion deux fois par jour de deux gouttes d'huile essentielle dans l'atmosphère, en association ou non avec d'autres huiles essentielles, sera toujours efficace. Mais cela doit être formellement proscrit chez les chats.

L’huile essentielle de menthe poivrée provoque un effet « coup de froid » intense, et pour cette raison ne peut être employée sur de grandes surfaces.
En cas de traumatisme violent sur une zone corporelle limitée, appliquer deux à trois gouttes d’H.E et masser pour faire pénétrer.
Pour des zones plus étendues, toujours la diluer dans de l’huile d’olive ou de tournesol.
Pour calmer le prurit ou les douleurs lors de dermatoses, ajouter une goutte d’huile au traitement local, crème ou lotion, avant l’application.
Les piqûres d'insecte, les lésions dues aux aoûtats seront ainsi rapidement et intensément soulagées par l'application d'huile essentielle de menthe.
Attention : ne jamais appliquer d'huile essentielle de menthe poivrée trop près des yeux, sous peine de déclencher larmoiements voire conjonctivite.
Pour de plus amples conseils, et pour découvrir d'autres applications de la menthe poivrée, vous pourrez consulter les ouvrages La santé par les plantes et La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site.

Vous pourre acquérir de l'huile essentielle de Menthe poivrée Bio ou un Hydrolat de Menthe poivrée Bio chez notre Partenaire privilégié
Huile & Sens

 

 

 

 

haut-de-page
 

Le Miel

Le miel, est une substance sirupeuse et sucrée fabriquée par les abeilles pour nourrir leur naissain. L’homme le récolte et a appris à  l'utiliser depuis la nuit des temps. Pour le fabriquer, les abeilles récoltent le nectar et parfois le miellat produit par les pucerons. Extrait des rayons de la ruche autrefois par pressage, désormais par centrifugation, le miel est un produit complexe qui concentre vitamines hydrosolubles, telles la vitamine C ou les vitamines du groupe B ainsi que divers minéraux au sein de substances hautement énergétiques comme le glucose et le fructose.

Utilisé depuis toujours comme édulcorant, les Grecs et Egyptiens l’employaient pour traiter les envenimations, les médecins militaires du XVII au XX siècle pour traiter les plaies, les « Grands-mères » pour préparer des tisanes pour endormir leurs enfants. Nombreux furent les usages en médecine vétérinaire, en particulier en tant que véhicule pour de nombreux médicaments.

Le miel est avant tout un aliment à destination des humains. Son index glycémique élevé doit le réserver en tant qu’aliment à la consommation humaine. Toutefois, le miel a un pouvoir édulcorant supérieur à celui du sucre et fait « moins grossir ».
Mais le miel a également des vertus thérapeutiques : il est émollient, antiseptique et cicatrisant et peut souvent exprimer tout ou partie des vertus des plantes que les abeilles ont butiné.

Les constipations modérées des chiots peuvent être soignées avec l’administration d’eau minérale tiède additionnée de miel d’acacia, à raison de ½ cuillerée à café de miel pour ½ verre d’eau.

Le Miel comme excipient : Le miel peut servir de véhicule pour l’administration au chien des huiles essentielles ou pour celle de certains extraits de plante médicinale. Il est possible de faire de petites boulettes de miel avant de les déposer dans une assiette au réfrigérateur. Ainsi durcie, la boulette de miel pourra être additionnée du remède, pétrie entre les doigts brièvement pour ne pas la ramollir, avant d'être administrée aisément au chien.

Usage externe : Le miel, en application externe, sera employé pour ses vertus antiseptiques et cicatrisantes. Dans le cas de blessure ou de brûlure superficielle, il faut en étaler une couche mince sur la lésion, puis recouvrir la lésion ainsi traitée d’une gaze avant de faire le pansement qui ne doit pas être occlusif. Le nettoyage devra être fait avec du miel, jamais avec de l’eau qui diminuerait l’action du miel. Il faut choisir un miel liquide, comme le miel d'acacia, dans le but de faciliter l'application.

Miel et allergie : Notons également une application du miel plus anecdotique : Certains auteurs préconisent l’absorption d’un "pois" de miel chaque matin durant le mois qui précède la floraison du végétal auquel le patient est allergique. Ainsi du miel de bruyère sera administré chez les chiens allergiques au pollen de bruyère. La présence de grains de pollen du végétal en cause dans la composition du miel permettrait de réaliser une forme de désensibilisation naturelle par voie orale.

Le miel ne doit jamais être administré à un chat, animal chez qui l'administration de miel peut occasionner des troubles sévères.

Retrouvez bien d'autres usages du miel dans les ouvrages Maux et Remèdes et La pharmacie naturelle des premiers soins en vente dans la Boutique du site

haut-de-page

La Myrtille

La myrtille est un fruit sauvage qui est récolté dans nos régions depuis la nuit des temps, aussi bien pour ses qualités culinaires que pour ses vertus thérapeutiques. Dans les zones de moyenne montagne qu'elle affectionne, la myrtille a toujours été utilisée pour fabriquer des confitures mais aussi pour soigner nombre d'affections intestinales, oculaires et autres.

Botanique et identification

Les myrtilliers, Vaccinium myrtillius, de la famille des ericacées, poussent sur les pentes montagneuses entre 1000 et 1500 m d'altitude.
Ce sont des arbrisseaux qui affectionnent les sous bois aux sols siliceux.
Ils possèdent des tiges ramifiées et ses racines forment un réseau souterrain dense en lacis.
Les feuilles sont arrondies, ont un bord crénelé et sont d'un vert assez foncé.
Les fleurs, d'un rose très pâle, sont en forme de grelots et donnent en grande quantité des fruits bleutés, recouverts d'une pruine argentée et à la chair violette au goût sucré et acidulé.
Nous pouvons noter que la myrtille est de fait une airelle et qu'il existe de nombreuses autres variétés- dont la myrtille des marais, Vaccinum uliginosum- , certaines variétés nord-américaines étant cultivées.

Composition et Propriétés

La myrtille est une des baies les plus riches en antioxydant et en fibres.
Pauvre en glucides, donc peu calorique, elle est une source importante pour nombre de vitamines hydrosolubles, tout particulièrement les vitamines B, C et K.
Elle contient également de l'acide citrique, de l'acide malique, des tanins, de nombreux alcaloïdes à base indolique, des anthocyanes.
Enfin, les apports en divers sels minéraux et oligoéléments qu'elle procure sont loin d'être négligeables: Fer, Cuivre, Zinc , Magnésium concourent aux vertus médicinales de la myrtille.

La richesse de sa composition explique les nombreuses vertus médicinales de la myrtille, les substances antioxydantes jouant sur la vision, les tanins et alacaloïdes sur le transit intestinal, la vitamine K sur la régulation de la coagulation et les acides et athocyanes lui conférant des vertus antiseptiques assez puissantes.
Remarquons que des études récentes semblent démontrer que le jus de myrtille aurait des vertus de facilitation de la mémoire, peut être liées à sa richesse, entre autres, en vitamines du groupe B.

Usages thérapeutiques

1° Gastro entérologie

La myrtille, sous forme de confiture, de baies séchées à réhydrater avec de l'eau chaude, de macérats hydro alcoliques, a toujours été utilisée en tant qu'antidiarrhéique.
De plus, elle apaise les douleurs intestinales, les coliques qui accompagnent les diarrhées.
Il faut toutefois noter, qu'en fait la myrtille est un véritable régulateur du transit, car elle peut également rétablir un transit ralenti, permettant ainsi de lutter contre les constipations plus ou moins opiniâtres.
Dans de nombreuses régions de France, plus d'un éleveur gardait dans l'armoire à pharmacie de l'eau de vie de myrtille leur permettant de soigner les diarrhées des veaux ou des agneaux.

2° Ophtalmologie

Utilisée empiriquement depuis la plus haute antiquité pour améliorer la vision, la myrtille a vu ses propriétés bénéfiques confirmées dans les années 70 puis 80 en ophtalmologie.
Le pouvoir antioxydant majeur de cette baie explique largement ses effets bénéfiques sur la prévention de la cataracte ainsi que pour ralentir son évolution. De plus, en médecine humaine, il semble que le jus de myrtille permette de ralentir, du moins en partie, les phénomènes dégénératifs de la rétine, en particulier les pathologies comme la DMLA .

3° Autres usages internes

Dans de nombreuses régions de France, l'infusion de feuilles de myrtillier est ou a été utilisée en tant qu'adjuvant des traitements du diabète.
Mélangée à la Bruyère et au poirier sauvage, la feuille de myrtille permet de fabriquer une tisane diurétique et antiseptique des voies urinaires. Cette tisane aurait de plus des effets bénéfiques sur ls troubles prostatiques mineurs.
Enfin, la confiture de myrtille est très souvent employée pour traiter les maux de gorge, par ses effets adoucissants et antiseptiques.

Pour mémoire il est intéresant de rappeler que la décoction de plante entière continue d'être utilisée dans de nombreuses régions alpines et en Bretagne pour soigner les plaies. Cette décoction serait antiseptique, cicatrisante et permettrait de diminuer les saignements au sein de la plaie


Pour connaître d'autres usages de la myrtille, pour tout conseil sur son utilisation, n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contact du site ou en lisant nos ouvrages en vente dans la Boutique du site. Nous vous rappelons que la cueillette des myrtilles peut être réglementée selon la région où vous les ramasserez et qu'il vous faudra toujours être prudents. En effet, les baies peuvent être contaminées par des déjections de renard et alors présenter un risque de transmission de bactéries comme les leptospires ou de parasites redoutables comme l'echinocoque, echinococcus multilocularis. La cuisson détruit ces parasites.

haut-de-page

L'Origan

L'origan, Origanum vulgare, réputé pour ses vertus culinaires, est une plante aromatique connue et utilisée depuis la plus haute antiquité. Egalement appelé marjolaine sauvage, marjolaine vicace, il se distingue de la marjolaine, Origanum majorana, par le fait qu'il est une plante vivace, contrairement à celle-ci qui est une plante annuelle.

Botanique

L'origan est une plante herbacée vivace, de la famille des Lamiacées.
On la rencontre partout en Europe , tout particulièrement en Europe du Sud, mais également au Moyen Orient qui l'a adopté depuis fort longtemps, suite aux échanges commerciaux avec les pays du pourtour méditerranéen.
La plante d'origan atteint une hauteur de 30 à 90 cm, en fonction de son biotope.
L'origan possède une tige de section carrée, de couleur grenat, couverte d'un duvet assez dense.
Ses feuilles d'un vert tendre à foncé, sont de forme arrondie à lancéolée et leurs bords peuvent être légèrement dentés.
Les fleurs varient du rose pâle au carmin et forment des inflorescences en panicules regroupés au sommet des tiges.

L'origan, comme son étymologie en grec l'indique, se plaît dans les zones de basse voire moyenne montagne. Il aime les sols calcaires et chauds et évite les zones argileuses et humides. Proliférant à l'état sauvage, il peut se cultiver dans des jardins par semis ou par division des pieds au mois de mars avril. La récolte se fait alors vers la mi juillet et jusqu'à la mai août, et toute la plante est récoltée, feuilles, tiges et fleurs.

Composition et Propriétés

L'origan comprend de nombreuses molécules, dont du linalol, du bornéol et du sabinène qui sont des monoterpénols. Il contient également de nombreux terpènes ( gamma terpinène, alpha pinène...), des phénols comme le carvacrol et le thymol, et des sequiterpènes ainsi que des oxydes.

Sa richesse en terpènes et terpénols explique ses puissantes vertus antibactériennes, fongicides et parasiticides.
L'origan est également un immuno stimulant, un tonique général et possède des propriétés antivirale non négligeables.

Utilisations

Les usages de l'origan sont très nombreux et variés.
Que ce soit sous forme d'infusions, d'extraits secs, ou mieux de son huile essentielle, l'origan permet de traiter nombre d'affections bactériennes ou virales:

L'origan est souvent utilisé en association avec d'autres plantes, comme l'eucalyptus ( radiata ou globulus) dans les problèmes respiratoires, l'huile essentielle de palmarosa dans les dermatoses infectieuses et mycosiques....
L'huile essentielle d'origan est légèrement dermo caustique et doit toujours être diluée au minimum à 15 ou 20 % dans une huile végétale neutre avant toute application par voie externe.

Pour toute information complémentaire, n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique du site Contactez nous

haut-de-page

L'Ortie

L'ortie, considérée à tort comme un végétal agressif et nuisible, se plaît à fréquenter les alentours des habitations mais surtout les zones enrichies en azote organique, comme les prairies à bétail, près des étables, le long des ruisseaux, donc les terres riches.
Très tôt l'homme a compris qu'il s'agissait d'une plante médicinale aux vertus puissantes et variées, aussi bien dépurative que diurétique, antiniflammatoire que reminéralisante, antirhumatismale que fortifiante, sans parler de ses pouvoirs hémostatiques.

Botanique

L'ortie, ou plutôt les orties, appartiennent à la famille des urticacées et comportent sept représentant en Europe, dont les plus répandus sont la Grande Ortie, Urtica dioïca, et l'Ortie brûlante, Urtica urens.
Ce sont des plantes herbacées pouvant atteindre 1 m de haut pour Urtica dioïca, possédant des feuilles opposées deux à deux, elliptiques et aux bords irrégulièrement dentés. Ses feuilles sont couvertes de poils urticants dont chacun possède à sa base une glande translucide remplie, entre autres, d'acide formique. Mais aussi, d'histamine, d'acétylcholine et de sérotonine, cette association étant responsable des démangeaisons et des allergies causées par cette plante.
Les fleurs femelles sont verdâtres, associées sous forme de panicules ou d'épis en fonction de l'espèce. Les fleurs mâles sont jaunes , isolées ou en épis. Selon la variété d'ortie, les pieds peuvent porter les deux types de fleurs ( ortie monoïque) ou d' un seul sexe ( ortie dioïque).

Les orties, malgré leur pouvoir urticant, sont dépourvues de toxicité et sont toutes comestibles.


Usages alimentaires

Durant des siècles l'ortie a permis à plus d'un déshérité de trouver quelque subsistance en période de disette. Les épisodes de guerre au XIX et XX siècle lui ont permis de retrouver ses « lettres de noblesse », et nombre de cuisiniers célèbres ont remis au goût du jour potages, omelettes, tartes et autres gratins à base de ce végétal qui met tant d'acharnement à refuser de se laisser cueillir.

Usages domestiques

Dans toutes les régions où l'ortie prospère, les paysans ont rapidement appris à fabriquer du purin d'orties, l'utilisant aussi bien comme engrais que comme insecticide contre les pucerons, ou comme antifongique contre le mildiou ( un Kg d'orties hachées dans 50 l d'eau pour une macération à l'obscurité de 6 à 8 jours.)
En Corse, en pays de Bigorre et dans de nombreuses régions d'élevage ovin et caprin, les bergers avaient pour habitude de dégraisser les bidons de lait, les récipients ayant servi à faire le fromage ou le beurre avec des fascines d'orties.
Et dans certaines régions particulièrement pauvres, les tiges d'ortie remplaçaient parfois le chanvre pour fabriquer par tissage des semelles, des nattes, des vans.

Usages médicinaux

Aussi bien en médecine humaine que vétérinaire, l'ortie est utilisée dans toutes les régions de France depuis toujours pour ses nombreuses vertus.
La plante entière, les jeunes pousses de printemps, les fleurs et fruits, mais aussi la racine pourront être utilisés en tisane ou décoction.
Ainsi des tisanes réalisées avec toutes les parties aériennes ( une poignée de plante séchée pour 1 litre d'eau) permettent-elles d'améliorer la fonction rénale, de prévenir et traiter les lithiases urinaires, de soulager les douleurs et gênes causées par l'arthrite ou les rhumatismes.
Des tisanes de feuilles fraîches ou séchées sont souvent utilisées pour traiter les rhinites allergiques.
Des décoctions de racines séchées (1 c à café pour 200 ml d'eau) sont réputées améliorer la miction chez des patients souffrant d'hypertrophie bénigne de la prostate, en association ou non, avec des extraits de pygeum africanum.
Notons des usages moins répandus comme l'administration de graines d'orties dans du miel pour favoriser les saillies chez les ovins et bovins, les infusions de fleurs pour soulager les douleurs dentaires et buccales, les infusions de feuilles et de racines à parts égales pour traiter les eczémas.

L'application de feuilles hachées fraîches, les frictions à l'aide de bottes d'orties, ont partout et toujours fait partie de l'attirail thérapeutique des rhumatisants.
Les douleurs et brûlures étaient ensuite apaisées par application de vinaigre ou d'huile.
Il semblerait que des extraits alcooliques de feuilles permettent effectivement de soulager les articulations douloureuse, plus d'un cheval de labour ou de chien de chasse en ayant largement bénéficié.
Le jus d'orties ou les cataplasmes de feuilles hachées sont redoutablement efficaces pour arrêter les hémorragies de surface. Et plus d'un épistaxis a été maîtrisé grâce à l'instillation de jus d'ortie dans la narine lésée.
En Provence en cas de pharyngite étaient recommandés des gargarismes de tisane d'orties.
En Bretagne ou en Picardie, des cataplasmes d'orties étaient appliqués, semble-t-il avec succès, pour faire disparaître les verrues cutanées.
Enfin, même si cela n'a jamais été prouvé, le lavage ou le rinçage des cheveux à l'aide de tisane était recommandé pour les fortifier et les embellir.

Pour toute information complémentaire sur l'utilisation des orties, n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contact du site ou à vous reporter à nous ouvrages en vente dans la Boutique du site.

haut-de-page

La Ronce

La ronce commune, ou mûrier sauvage, Rubus fruticosus, est un arbrisseau de la famille des rosacées que tout le monde connait pour ses fruits sucrés mais aussi pour ses rameaux couverts de puissantes épines. Elle forme des atillis inextricables appelés ronciers.

Botanique

La ronce est un arbrisseau vivace, aux puissantes tiges souterraines qui permettent chaque année la pousse de nouvelles tiges vivant en général deux ans et pouvant atteindre une robustesse et un diamètre conséquents. Ces tiges fleurissent et donnent des fruits, les mûres, seulement tous les deux ans.
Les pétioles de chaque feuille et les tiges qui les portent sont armés de puissantes épines recourbées.
Les feuilles, alternes, sont de forme pennée et comportent de 6 à 7 folioles aux bords dentelés.
Les tiges, après avoir atteint une longueur de 4 ou 5 mètres, ploient et touchent le sol où elles s'enracinent à nouveau par marcottage, permettant à la plante de se propager.
Les fleurs, blanc rosé, sont groupées en corymbes, possèdent de multiples carpelles et étamines, et donnent des fruits noirs luisant arrivant à maturité de fin août à fin septembre. Elles sont constituées de la coalescence de multiples drupéoles issus des carpelles de chaque fleur.

A l'origine la ronce provient d'Asie et d'Europe de l'Est. Désormais elle s'est acclimatée partout et souvent est considérée comme une plante nuisible car envahissante et vulnérante.

Propriétés médicinales et usages divers

Les fruits, très sucrés, sont une excellente source de vitamine C, de vitamines B1, B2 et B6.
Les feuilles et les jeunes pousses ont des propriétés astringentes car très riches en tannins mais aussi en vitamine C.

La ronce est réputée combattre les affections ORL telles que les angines, la toux voire les extinctions de voix en médecine traditionnelle humaine.
Elle est utilisée la plupart du temps seule et en décoction, à raison d'une poignée de feuilles pour une casserole d'eau. ( laisser bouillir 10 min, puis filtrer)
Parfois elle peut être associée à d'autre simples aux vertus adoucissantes ou béchiques, comme la sauge, l'ortie, la mauve.
La confiture de mûres, pour les enfants, était utilisée dans les mêmes indications.
La ronce est également utilisée comme diurétique, comme cholagogue.
L'infusion de jeunes pousses et la gelée de mûres sont douées de propriétés antidiarrhéiques marquées, tout particulièrement utiles chez les jeunes.

L'infusion de feuilles fraiches est employée avec succès pour traiter les stomatites légères, voire même les lésions aphteuses, en tamponnements.
La décoction dans de l'eau additionnée de vinaigre de feuilles et de tigelles est souvent utilisée en tant qu'antiseptique et cicatrisant des plaies cutanées.
L'application de feuilles fraîches ou bouillies est employée dans certaines régions pour aider à faire mûrir furoncles et abcès, mais aussi pour aider à expulser les épines et échardes intradermiques.

Bien évidemment tous les gourmands connaissent la succulente confiture de mûres.
Les amateurs en feront également des crèmes alcoolisées, des vins de mûres, du vinaigre de mûres.
La partie de la tige ayant marcotté, donnera après broyage et infusion dans de l'eau froide, des hormones de bouturage d'excellente qualité qui rendront plus d'un service dans votre jardin.

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contactez nous du site.

haut-de-page

La Valériane

La valériane, Valeriana officinalis, est une plante vivace herbacée de la famille des valérianacées, plus communément appelée Herbe aux chats, Herbe de St Georges. Elle est présente dans toutes les régions de l'hémisphère nord, depuis l'Europe et l'Asie dont elle est originaire, jusqu'au continent nord américain. Son nom proviendrait du latin Valeria, appellation d'une province romaine de l'actuelle Yougoslavie. Dès l'époque d'Hippocrate, la Valériane a été préconisée dans nombre d'affections, depuis l'épilepsie, l'hystérie en passant par une multitude d'indications folkloriques comme le fait de repousser les esprits maléfiques. Le très grand nombre d'usages de cette plante médicinale pourrait expliquer une autre étymologie de la valériane: son nom pourrait dériver du verbe latin valere qui signifie se bien porter.
Les amis des chats connaissent bien le pouvoir attractif de cette plante sur les minets qui semblent tout à fait addicts à elle. La valériane les plonge  en effet dans un état proche de l'intoxication au haschich, un véritable état ébrieux.

Botanique

La valériane possède une tige creuse, cylindrique , pourvue de rainures et se ramifiant à son extrémité supèrieure.
Les feuilles, d'un vert tendre, sont divisées en un nombre impair de folioles, 5,7 ou 9, voire plus, selon la sous-espèce de valériane, variété à petites feuilles, variété des collines.... Leur bord est finement dentelé, et elles sont opposées et de forme lancéolées.
Les fleurs, de couleur blanche à blanc rosé, sont regroupées en corymbes tout en haut de la tige, et persistent de la fin du printemps jusqu'à début septembre.
Les racines sont fortes et prennent naissance sur un rhizome vertical puissant, de couleur grise.
La valériane est très répandue en Europe et pousse habituellement en sols frais mais perméables, car un excès d'humidité est nuisible à son développement.
La récolte des rhizomes de valériane sauvage a cédé le pas à la culture de la plante. Celle-ci se réalise par division des rhizomes à l'automne ou par semis de graines en fin d'hiver. Le caractère rustique et la résistance de la valériane rendent sa culture aisée et rentable.

Composition chimique

La pharmacopée européenne, après la pharmacopée française, a inscrit la racine de valériane à son index.
En fait, il serait préférable de parler de rhizomes et de racines de toutes les espèces et sous-espèces de valériane, car  toutes les variétés, ou presque, peuvent être utilisées.
L'index comporte également les caractéristiques de la teinture de valériane, des extraits secs et de l'extrait hydro-alcoolique.
Les fleurs et feuilles ne sont pas utilisées en thérapeutique mais dans le cadre de l'agriculure bio, entre autre comme purin végétal.

Les extraits de racine et de rhizome obtenus par broyage, macération aqueuse ou hydro alcoolique, sont riches en de nombreux principes actifs, dont les principaux sont:
§ L'acide valérénique et ses dérivés qui sont des acides sesquiterpèniques non volatils.
Ils forment l'essentiel des principes actifs et doivent être présents dans toutes les préparations à base de valériane.
§ Les monoterpènes et sesquiterpènes comme la valéranone entrent dans la composition de l'huile essentielle de valériane.
Les très nombreux composants volatils sont en quantité et en variété importante dans l'huile essentielle, et dépendent de la souche utilisée et des conditions de vie de la plante.
§ Les flavonoïdes et lignanes peuvent également être présents, mais souvent de peu d'intérêt thérapeutique.
§ Les valépotriates : ce sont des esters de l'acide isovalérique et d'un alcool. Ils doivent être absents des préparations pharmaceutiques.
L'acide isovalérique possède une odeur forte et désagréable qui explique celle des racines et rhizomes.
Il faut remarquer que selon le type d'extraction puis de préparation, la teneur en ces composés est variable.
Ainsi les extraits aqueux contiennent-ils très peu de valépotriates et beaucoup d'acide valérénique.

Propriétés thérapeutiques

L'acide valérénique possède, in vitro, une forte affinité pour les récepteurs GABA du système nerveux central, ce qui expliquerait les propriétés sédatives et anxiolytiques de la valériane. Des travaux récents sembleraient démontrer qu'il existe une synergie entre les divers composés chimiques qui potentialiserait les effets de chacun de composants pris séparément.

Diverses études montrent une efficacité légère à intéressante sur les phénomènes anxieux et d'hyper excitation. Il semblerait ainsi que la valériane puisse favoriser l'endormissement et permettrait chez les patients humains insomniaques de diminuer les doses de benzodiazépines utilisées pour provoquer le sommeil.
La valériane, en association avec le tilleul, la mélisse, semble avoir de réels effets apaisants chez nos amis chiens et chats.
A ce jour il n'a jamais été constaté d'effets secondaires néfastes. Toutefois, un risque d'hépatite par effet cytotoxique des valépotriates ne peut être exclu.

Utilisation

La valériane est employée et préconisée essentiellement pour ses vertus apaisantes, autrement dit elle est indiquée dans le traitement symptomatique des états anxieux et neurotoniques mineurs.
Elle peut être souvent associée à d'autres extraits végétaux pour en potentialiser les effets : mélisse, tilleul, camomille, passiflore.


De même peut-on associer la valériane aux médicaments allopathiques anxiolytiques ou calmants afin d'en réduire la posologie. La phase de sevrage de ces médicaments s'en trouvera alors fortement raccourcie et les effets secondaires baisseront d'intensité.

Formes galéniques

Traditionnellement la valériane est administrée sous forme de décoctions des rhizomes et racines.
Pour préparer une décoction, on verse ¼ de litre d'eau sur 10g de racines séchées, on porte 5 min à ébullition, puis on filtre.
On peut donner 1 tasse par jour de cette décoction pour un animal de 5 à 10 Kg, en adoucissant la préparation à l'aide d'une demi cuillerée à café de miel pour le chien. Rappelons qu'il faut éviter l'administration de miel chez le chat.

Les gélules d'extrait secs peuvent faciliter la prise de cette plante médicinale.
On les administrera à raison d'une gélule par 10 Kg et par jour, par exemple pour une gélule de la marque Arkogélules ND.
Son usage le plus fréquent est le traitement des états de stress ou d'anxiété chez nos amis à quatre pattes.
Déménagements, départs en vacances, visites chez le vétérinaire peuvent être autant d'occasion de tester l'efficacité de la valériane.

Il existe traditionnellement un usage externe de la valériane qui pourra rendre de menus services.
Une pâte obtenue par broyage de la tige et des feuilles est appliquée sur la peau durant quelques heures, sous pansement.
Cela permet de faire sortir plus aisément les échardes ou les épines d'un membre ou d'un coussinet!

Pour de plus amples informations n'hésitez pas à vous reporter à la rubrique Contact du site, ou à consulter notre ouvrage « La santé par les plantes » en vente dans la Boutique du site.

haut-de-page

La Verge d'or

Solidago virgaurea est une plante herbacée de la grande famille des Asteracées, appartenant au genre Solidago qui comporte plus de 120 espèces et sous-espèces réparties sur les continents européen, asiatique et nord-américain. On l'appelle plus communément Verge d'or, Herbe des juifs, ou encore Solidage ou Gerbe d'or. Sa dénomination latine est issue des propriétés médicinales qu'on lui prête. En effet, le verbe solidor en latin signifie fortifier, consolider.

Botanique et Production

La gerbe d'or est une plante des plus communes dans toute l'Europe occidentale.
On la rencontre en France dans les clairières, en périphérie des zones boisées, que ce soit en plaine ou dans les zones de basse et moyenne altitude de l'arc alpin.

C'est une herbe vigoureuse, vivace, pouvant atteindre 70 cm de hauteur en plaine, 40 à 50 cm dans sa variété alpestre.
Sa tige est de section circulaire, de couleur rouge foncé, voire lie de vin.
Ses feuilles sont de forme ovale, assez longues ( 5 à 6 cm ) et sont recouvertes d'un fin duvet.
Les fleurs de couleur jaune sont regroupées en longues grappes évoquant des plumeaux.
Sa racine est de type rhizome pivotant.

La verge d'or sauvage se récolte lors de la floraison, à savoir de la mi août au début de l'automne.
La variété alpine, sous espèce minuta ou alpestris, commence à être cultivée dans les zones rocailleuses de moyenne montagne, et sa récolte peut alors débuter dès la fin juillet.

Composants chimiques et propriétés

Les fleurs et, à un degré moindre les feuilles, sont riches en silice, en mucilage, en tanins, en polyphénols, mais aussi en saponine, inuline ainsi que diverses résines.

De récentes études menées au CNRS sous la direction du Dr X Fernandez semblent démontrer que des extraits de solidago sont pourvus de propriétés antimicrobiennes au niveau cutané et muqueux, d'effets régulateurs sur les sécrétions muqueuses et digestives, et de stimulation aromatique du goût et de l'odorat chez les sujets dénutris.

Ses divers composants lui confèrent des propriétés diurétiques (élimination d'eau), cholagogues, apéritives et antiseptiques des voies urinaires
Sa richesse en polyphénols et en silice lui permet d'être efficace dans les affections rhumatismales, ainsi que comme veinotonique
Sa richesse en mucilages fait que son infusion est parfois employéepour traiter des diarrhées modérées.

Utilisation

Traditionnellement on prépare des infusions de fleurs fraîches ou séchées, à raison de 1 cuillerée à soupe de fleurs pour 250 ml d'eau.
Il existe également des gélules de poudre totale d'un emploi plus aisée.
Les teintures mères et les basses dilutions sont d'un usage courant en homéopathie.

Drainage de l'organisme
Diurétique lors d'insuffisance rénale
Diurétique et antiseptique lors des cystites inflammatoires ou pauci microbiennes
Hémostatique et antiseptique en applications externes sur les plaies peu importantes.

Pour de plus amples renseignements sur Solidago, vous pourrez consulter l'ouvrage "La santé par les plantes" en vente dans la Boutique de notre site

haut-de-page


 

La violette

La violette est une plante herbacée vivace de la famille de violaceae, de même que les pensées dont elle est une très proche parente. Elles ne s'en distinguent, en effet, que par le positionnement de leurs pétales. Bien évidemment, la violette ou Herbe de la Trinité, va être reconnue par tous les non initiés de par la couleur lumineuse de ses fleurs mais aussi par le parfum suave et caractéristique qu'elle dégage.

Botanique et culture

Nous ne nous intéresserons qu'au genre Viola et non au genre Mélanium, celui des pensées.
La violette, Viola odorata, est une herbacée de 10 à 15 cm de haut, poussant dans les sous bois préférentiellement dans les zones au sol humide mais non détrempé, et plutôt calcaire ou neutre.
Elle possèdes des feuilles vert foncé, de forme ovale dont les pétioles s'attachent sur une tige trè courte. Les fleurs, si célèbres, de couleur violette mais parfois également blanches, apparaissent au printemps et parfois en automne si les conditions climatiques le permettent ( nuits froides, jours chauds et lumineux). Elles comportent deux pétales vers le haut et trois vers le bas.
La violette se reproduit par pollinisation classique, par auto-pollinisation et par stolonisation.
Elle est de nos jours bien cultivée et nombreuses sont les variétés horticoles.

Violette en usage externe

Même si elle ne fait pas partie des simples les plus réputées, la violette est largement utilisée dans plus d'une région de France et d'Europe.

Violette en usage interne

En infusion, préparée à raison d' 1 cuillerée à soupe dans 30 ml d'eau bouillante, est largement utilisée pour ses vertus adoucissantes et pecorales dans les affections des voies respiratoires hautes et basses entrainant douleurs et toux.
En Bresse et en Ardèche, par exemple, cette tisane était employée chez les enfants souffrant de rougeole ou de coqueluche
Dans le sud-ouest, associée aux jeunes pousses de ronce et à la mauve, la violette aidait à combattre les affections telle que les pharyngites, les laryngites avec perte de voix.

Propriétés digestives et calmantes

En Bourgogne, mais aussi en Provence, les infusions de feuilles de violette étaient utilisées pour combattre la constipation, les spasmes digestifs et calmer les irritations du colon.
En Provence et dans le Jura, il n'était pas rare d'administrer cette tisane pour aider les enfants et les insomniaques à mieux dormir
De même, au pied des Pyrénées était elle utilisée comme un fébrifuge et parfois comme un diurétique.

Pour plus d'information n'hésitez pas à nous demander conseil via la rubrique Contact du site.

haut-de-page

Le Romarin

Le romarin, Rosmarinus officinalis, est un arbrisseau aux tiges ligneuses et résistantes, originaire des régions méridionales. Ses feuilles, étroites et coriaces, dégagent une odeur légèrement camphrée lorsqu’on les triture, sont utilisées en tisane ou sous forme de poudre totale en gélules. Ses fleurs sont souvent blanches, parfois bleuâtres ou roses, et leur distilation fournit l’huile essentielle de romarin.
Préconisé par les médecins romains pour traiter de nombreux troubles dont ceux dus aux excès de la table,  les médecins arabes précisent ensuite ses indications dès le haut moyen âge et en font une plante clé de leur pharmacopée. Au XVI siècle ses fleurs sont distillées pour fabriquer « L’eau de la Reine de Hongrie », réputée avoir guéri la Reine Isabelle de la goutte à l’âge de 72 ans.

Propriétés et choix du produit

Selon le lieu de récolte, l’huile essentielle de romarin aura une composition notablement différente. Le romarin des garrigues provençales sera riche en camphre et l'huile essentielle qui en est issue sera donc à éviter chez nos chats et chiens. Celui poussant en Corse ou en Sardaigne sera riche en Verbénone, principe actif sur de nombreux troubles digestifs. Enfin,  le romarin originaire du Maroc fournira une huile essentielle caractérisée par le chémotype 1,8 cinéole, principe actif reconnu pour ses propriétés antiseptiques et expectorantes.

Le Romarin est un des remèdes majeurs des troubles digestifs. Cholagogue, il est également protecteur hépatique par sa richesse en anti oxydants. Il favorise la diurèse aqueuse, c'est à dire l' élimination de l’eau par les reins. Il est également anti inflammatoire et antispasmodique.
L’huile essentielle de chémotype verbénone, donc d'origine corse, sera utilisée pour les troubles digestifs tels que les colites, la constipation, les ralentissements du transit, les fermentations gastriques et intestinales excessives. Elle pourra permettre ainsi de traiter les chiens souffrant d'une halitose d'origine digestive, c'est à dire d'une mauvaise haleine qui n'est pas due à une mauvaise hygiène buccale.

Le Romarin est également un remède particulièrement efficace pour traiter certaines affections respiratoires, de par ses vertus antiseptiques, anti inflammatoires et son pouvoir expectorant. Nombre d'affections de la sphère ORL, de la trachée ou des bronches peuvent justifier d'un traitement aux huiles essentielles de romarin ou d'autres formes galéniques comme les tisanes ou les gélules de poudre totale.
L'huile essentielle de chémotype 1,8 cinéole, donc d'origine marocaine, sera choisie pour les affections repiratoires
 

De récentes études menées aux USA montrent qu’un des principes actifs contenu dans les fleurs et feuilles de romarin inhibe la réplication du virus HIV, ce qui prouve son pouvoir anti viral et ouvre des perspectives de soin intéressantes. L'usage ancestral de boire des tisanes de romarin en hiver pour se prémunir ou traiter les affections virales telles que les rhumes est justifié à posteriori.

 

L’huile essentielle de romarin de Provence, camphrée, sera réservée au seul usage externe, pour ses pouvoirs cicatrisants et anti inflammatoires.
Incorporée dans du gel d'Aloé vera, associée ou non à d'autres huiles essentielles comme celle de Tea-tree, l'huile essentielle de romarin de Provence permettra d'accélérer la cicatrisation des plaies cutanées et des brûlures modérées. Ajoutée à un cataplasme d'argile verte, elle permettra de draîner et cicatriser nombre de lésions purulentes comme les plaies infectées ou les abcès après fluctuation, c'est à dire lorsque le pus aura été évacué .

Modes d’utilisation

Elle se prépare en faisant infuser une cuillerée à café de feuille par tasse d’eau bouillante durant 15 min à couvert.
Elle peut être administrée à raison d’une à deux cuillerées à soupe pour 5 Kg, sucrée au miel, à la fin du repas, pour stimuler la digestion et diminuer les flatulences chez les chiens. Vous pourrez l'administrer au chat, non sucrée, à raison d'une cuillerée à soupe en fin de repas. Ceci peut être intéressant chez les chats obèses et gloutons, et surtout chez les chats souffrant de lipidose hépatique. L'amertume de la tisane rend toutefois son administration malaisée chez nos amis les chats.
En cas de bronchite ou de rhino pharyngite, la tisane peut être administrée à raison de 2 cuillerées à soupe pour 10 Kg, 3 fois par jour.

Les gélules de poudre totale seront réservées au chien, car leur administration au chat est impossible, cet animal ne parvenant pas à  les déglutir facilement. Pour la plupart des fabriquants, la posologie sera d'une gélule pour un chien de 10 Kg et par jour, sans dépasser quatre par jour, quel que soit le poids du chien.
Ainsi, l'administration d'une gélule de poudre totale de romarin corse en fin de repas pourra-t-elle faciliter la digestion  chez les chiens trop voraces.
Dans les cas d''affections des voies aériennes , une gélule matin et soir pour un chien de 20Kg permettront d'apaiser la toux et de favoriser l'élimination des sécrétions encombrantes.

L'administration orale des huiles essentielles sera la plupart du temps réservée aux chiens.
Pour un chien de 10 Kg, deux gouttes d'huile essentielle de romarin corse, chémotype Verbenone, déposées sur une croquette, un quart de sucre ou sur un comprimé de levure de bière, et administrées en fin de repas, faciliteront sa digestion.
De même, deux gouttes d'huile essentielle de romarin du Maroc, chémotype 1,8 cinéole, pourront être administrées matin et soir selon des modalités identiques, en cas de toux. La diffusion à l'aide d'un diffuseur électrique donnera de meilleurs résultats encore, dans les traitements des affections respiratoires. Il faut éviter les brûle parfums qui détériorent les huiles essentielles. 

L'usage des huiles essentielles de romarin ets contre indiquée ches les chiots et chatons âgés de moins de 6 mois, ainsi que chez les femelles en gestation ou qui allaitent une portée.
Veillez à respecter les chémotypes en fonction de l'usage, et en particulier de réserver l'huile essentielle de romarin provençal riche en camphre à l'usage externe exclusivement.

Vous pourrez trouver de nombreux autres conseils dans l'ouvrage "La santé par les plantes" en vente dans la Boutique du site.

Vous pourrez vous procurer des huiles essentielles Bio de Romarin type Verbenone ou de Romarin type 1,8 cinéole, ainsi qu'un Hydrolat Bio de Romarin type Verbenone chez  notre Partenaire privilégié Huiles & Sens

 

 

 

 

haut-de-page
 

Le Thym, vertus et usages

Le thym, Thymus vulgaris var.officinalis, est un petit arbrisseau touffu croissant dans les garrigues méridionales, aux fleurs roses ou blanches.
Il a toujours attiré l’homme par les arômes puissants qu’il dégage lorsque le soleil lui permet d'exhaler ses principes volatils.
Utilisé en tant qu’aromate en cuisine, ses vertus l’ont rendu indispensable dans nos pharmacopées et dans les bocaux de nos herboristes.

Description

La distillation du thym donne une huile essentielle dont la couleur, la composition et donc les propriétés varient en fonction de son origine géographique, des sols où il a poussé et de la date de la récolte. Les principes actifs contenus dans les huiles essentielles appartiennent à la famille des phénols, comme le thymol et le carvacrol , à celles des terpénols comme le linalol et le thujanol ainsi qu' à la famille des flavonoïdes.
En médecine vétérinaire, il faudra impérativement choisir des huiles essentielles de chémotype linalol ou thujanol qui sont moins agressives, mieux tolérées, surtout par nos amis les chats.
Lors d’emploi de la plante fraîche ou séchée, seules les feuilles et fleurs sont utilisées, en infusion ou sous forme broyées. Pour les heureux propriétaires de thym sauvage ou en pot, vous aurez tout intérêt à cueillir le thym en début de saison, lorsqu’il est fleuri, car il est alors chargé de tous les principes aromatiques qui lui donnent  ses vertus thérapeutiques.

Propriétés

Le thym de nos garrigues est une plante résistante à la sécheresse, aux grands froids hivernaux, et s’accommode de nombreux sols. Peut être, poétiquement dirons-nous, pouvons nous  voir dans ses facultés d'adaptation une parmi les causes de ses innombrables vertus.
Les huiles essentielles obtenues à partir de la distillation de ses feuilles et fleurs ont des vertus antiseptiques puissantes, à la fois anti bactériennes, antivirales et anti mycosiques. Elles stimulent le système immunitaire et jouent le rôle de tonique général.
Les huiles essentielles, mais aussi les tisanes de thym, ont un effet antitussif, antispasmodique, cholérétique, et diurétique.
En usage externe le thym, sous forme d'huile essentielle ou de tisane, est un excellent cicatrisant et antiseptique, jouant également un rôle dans la maîtrise des odeurs. Une goutte d'huile essentielle déposée sur la gaze du pansement  permet d'éviter que ce pansement ne prenne une odeur nauséabonde.

Modes d’utilisation

Les infusions de thym: Préparées à raison d’une cuillerée à café par bol d’eau bouillante, elles peuvent être employées pour laver les plaies.
Elles peuvent servir pour diminuer les douleurs buccales des gingivites et stomatites, en tamponnements sur les zones enflammées ou ulcérées.
Elles peuvent efficacement diminuer inflammations et odeurs dans les intertrigos au niveau des plis de la face, ou dans certaines podo dermatites modérées.

L'huile essentielle: Ajoutée aux emplâtres d’argile verte, l'huile essentielle de thym améliorera notablement l’efficacité de celle-ci dans le traitement des articulations arthrosiques ou contuses.

Problèmes respiratoires : Dans les affections ORL, dans les affections trachéo bronchiques , l’administration d’huile essentielle de thym diminue la toux et joue un rôle antiseptique. On pourra en administrer une goutte sur une croquette ou dans un peu de miel pour un chien de 15 à 20 KG, 2 fois par jour. On pourra également masser la gorge et le thorax à l'aide de deux gouttes d'huile essentielle de thym diluées dans une demi cuillerée à soupe d'huile végétale, tournesol ou olive. La meilleure voie d'administration reste la voie respiratoire. On pourra donc diffuser dans l'atmosphère trois à cinq gouttes d'huile essentielle, associées ou non à d'autres huiles essentielles , à l'aide d'un diffuseur électrique.

Problèmes digestifs : Pour améliorer la digestion, en particulier chez les chiens gloutons, ajouter 1 cuillerée à soupe d’infusion dans la gamelle. Ceci peut être particulièrement recommandé chez les chiens ayant déjà subi un syndrome dilatation-torsion de l'estomac.

Rappelons nous que le thym est un remède puissant, quelle que soit la forme sous laquelle il est administré . Il faut veiller à ne pas faire de longues cures qui pourraient poser des problèmes au niveau de la tension artérielle et du fonctionnement des cortico surrénales, même sous forme de tisane.
L’usage des huiles essentielles sur les femelles en gestation ou qui allaitent une portée est contre indiqué. De même les chiots et chatons de moins de 5 ou 6 mois, ne peuvent être traités avec de l'huile essentielle de thym, sauf sur avis donné par un vétérinaire aromathérapeute.

Vous pourrez trouver de nombreux conseils d'utilisation dans l'ouvrage La santé par les plantes en vente dans la Boutique du site.

Notre Partenaire privilégié Huiles & Sens vous permettra de faire l'achat d'huile essentielle Bio de Thym type linalol ou d'un Hydrolat de la même plante médicinale.

 

 

 

 

haut-de-page


 

Le Vetiver

Le vetiver est une graminée sauvage de la famille des poacées, originaire des régions tropicales, dont le genre principal est Chrysopogon ou Vetiveria. Il est employé depuis la nuit des temps dans l'industrie de la parfumerie mais aussi dans celle de l'aromathérapie.


Botanique

Une douzaine d'espèces et de sous-espèces ont été répertoriées, la plus connue étant Chrysopogon zizanoïdes, le vetiver vrai, originaire de l'Inde où sa culture est ancestrale.
Notons également Chrysopogon nigritanus, originaire d'Afrique du sud , ou Chrysopogon nemoralis, cultivé en Asie du sud-est, principalement au Vietnam.

Morphologie

Le vetiver pousse sous forme grosses touffes, de couleur vert tendre à foncé, dotées d'un système racinaire puissant et profond, de type rhizomateux, permettant un« ancrage » solide dans les terrains même sablonneux. Sa culture est ainsi possible en milieux humides ou secs.

Parties utilisées

Seules les racines sont destinées à la distillation, pour la parfumerie et l'aromathérapie.
On obtient une huile essentielle à forte odeur boisée, herbacée, souvent complexe, largement employée en parfumerie , surtout dans la création de parfums masculins.
Notons que le vetiver cultivé à la Réunion est d'excellente qualité et fournit des essences de haute valeur, contrairement aux sous variétés ci-dessus décrites, moins riches en principes actifs et de ce fait souvent frelatées par adjonction d'arômes de synthèse.

Attention : les conditions de conservation des rhizomes, les techniques de distillation par entrainement à la vapeur d'eau à basse température, doivent impérativement être optimums, au risque sinon d'avoir des huiles de faible qualité, voire nocives. Attention également aux pseudo huiles essentielles obtenues par macération de la plante totale.


Composition chimique


L'huile essentielle de vetiver est une huile polymoléculaire d'une grande complexité chimique, et constituée de :

La composition est sujette à des variations considérables, en fonction du lieu de production, des modalités culturales, voire de l'existence de cueillette de végétaux sauvages, et bien évidemment des modalités de récolte, d'entreposage, et de distillation.
C'est ainsi que l'on peut rencontrer de gros problèmes avec beaucoup d'H.E asiatiques, suite à des contaminations lors de l'entreposage, ou des techniques de distillation entrainant des dénaturations des principes les plus thermosensibles

La plupart des composés sont synthétisés par l'industrie, d'où un risque de trouver des huiles essentielles de synthèse peu ou pas efficaces car de composition incomplète ou erronée.

Il favorise la circulation veineuse, possède une action vasocontrictive sur les capillaires et petits vaisseaux.Il est douée d'une action hormon like sur l' axe hypothalamo hypophyso surrénalien et ovarien, entraînant une stimulation des sécrétions ovariennes et cortico surrénales Enfin, il est responsable d'un phénomène de stimulation du système immunitaire avec augmentation du taux des gammaglobulines ( ceci reste toutefois à confirmer)

Il favorise la détente et l'endormissement, certains auteurs décrivant même un effet hypnotique
Il possède des propiétés antispasmodiques par son effet négativant ( porteur de charges négatives), mais sen révèle également très légèrement anti inflammatoire.
Des études en cours tendraient à prouver qu'il est éventuellement doué de propriétés anticonvulsivantes, mais ceci reste encore contesté.

 

Ce sont des monoalcools en C15, de type aliphatiques ou cycliques comme le vetiverol.
Le vetiverol confère à l'H.E de vetiver un fort pouvoir décongestionnant veineux et lymphatique
Par son pouvoir positivant, il est doué d'une action tonifiante de l'organisme.

Remarquons enfin que l'action du vetiver est une action positivante ou négativante en fonction des taux de sesquiterpénols er d'acétate de vétivényle.....malgré tout la plupart du temps, les taux de vetivène sont bien supérieurs à ceux du vetivényle, ce qui explique que l'H.E de vetiver ait plutot un effet négativant, donc « apaisant »

 

Propriétés

 

Indications


Quelques exemples d'utilisation

Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à nous contacter via la rubrique Contact du site.

haut-de-page