Skip to Content

Un chien végétarien?!

 

Un nombre croissant d'adeptes du végétarisme, voire du végétalisme, ne voulant plus posséder aucune protéine d'origine animale dans leurs placards et réfrigérateurs, se tournent vers leurs vétérinaires pour leur demander de transformer leur chien en bon végétarien.....alors, utopie ou possibilité scientifiquement démontrée

Les Bases physiologiques

Chez nos amis à quatre pattes, le chat ainsi que tous les félidés, est dit carnivore strict, dans la mesure où une alimentation carnée à 98% lui permet de vivre une vie saine et active. Par contre, le chien est dit carnivore à tendance omnivore, ou bien carnivore occasionnel, sa ration devant être composée de protéines d'origine animale, de lipides, de céréales et de fibres végétales.

  • Anatomie : Son tube digestif est ainsi parfaitement adapté à ces nécessités, dents permettant de lacérer mais aussi de broyer, sucs digestifs très diversifiés, longueur du tube digestif importante pour assurer une parfaite digestion de tous ces éléments.
  • Besoins nutritionnels: Pour être en bonne santé, un chien doit recevoir dans son bol alimentaire une grande quantité de nutriments différents, en moyenne plus de quarante, indispensables pour un maintien en bonne santé, indispensables en volume comme en nature et qualité.
  • Protéines et graisses saturées : Seule la viande (ou tout autre matière première animale) peut en apporter sous un volume relativement faible des quantités importantes .
  • Coefficient de digestibilité : Les protéines végétales ont toujours un coefficient de digestibilité inférieur à celui des protéines animales....pour un même résultat métabolique il faut donc en apporter un volume bien plus important
  • Vitamines : La majorité des vitamines liposolubles, mais surtout les Vitamines A et D, sera mieux utilisée par le chien si les vitamines sont d'origine animale. Ainsi le rétinol sera-t-il mieux utilisé que le béta carotène, la vitamine D3 que la vitamine D2.

Le Chien adulte

  • Alimentation industrielle

Suite aux recherches effectués par les grands groupes de l'agro alimentaire pour pouvoir mettre sur le marché des aliments sans allergène animal, il existe depuis quelques années sur le marché de l'aliment haut de gamme des aliments secs, croquettes ou flocons, à visée anti allergique , dépourvus de toute protéines d'origine animale. Le choix de protéines végétales de haute valeur nutritionnelle, l'utilisation de technologies de transformation des matières premières, l'ajout d'additifs permettant d'augmenter l'appétence, une savante alchimie dans les mélanges a permis ce miracle de pouvoir rendre un chien, artificiellement certes, végétarien....mais à des prix au delà du raisonnable.

Il existe toutefois des aliments industriels contenant également des protéines animales issus des productions laitières et avicoles, mais dépourvus de viande...donc pas pour des chiens « végétaliens » !

  • Alimentation ménagère

Il est effectivement possible d'établir une ration ménagère végétarienne, sous l'expresse condition de veiller à un apport de lipides et protéines animales sous forme d'oeufs et de produits laitiers, et du choix raisonné des sources de protéines végétales . De plus, pour éviter toute carence ou tout excès, ces rations devront être calculées par des spécialistes en diététique animale....Par la même, avec les légumes du jardin, les œufs du poulailler et le lait de la Roussette, impossible de vivre en compagnie d' un chien végétalien !

Le Chien en croissance

Au moment du sevrage, et sur une période fort longue, les capacités digestives du chiot sont des plus limités. Un tube digestif encore bien court, un pool enzymatique encore restreint, tout cela fait que le chiot ne peut recevoir de gros volumes de fibres végétales et de céréales, au risque, sinon, d'avoir de sérieux troubles digestifs qui risquent de perdurer à l'âge adulte.
De plus, les besoins extrêmes en protéines et lipides pour permettre une croissance intense et rapide ne peuvent être couverts que par une ration carnée.

Enfin, les besoins en sels minéraux, et tout particulièrement en Phosphore et en Calcium, destinés à permettre au squelette de grandir et se renforcer sur quelques mois, ne peuvent être assurés que par une alimentation carnée. Les produits laitiers en apportent de façon insuffisante, les végétaux encore moins, du moins dans les légumes utilisés couramment.

Enfin les vitamines D, dont l'importance est primordiale pour la croissance, ne peuvent être apportées en quantité suffisante mais surtout en qualité que par une alimentation carnée.

Pour conclure, un chiot ne peut pas être végétalien, ni même végétarien, au risque, sinon, de souffrir de rachitisme, d'ostéofibrose juvénile ou toute autre affection entraînant des déficits et des anomalies de croissance.

Et n'oublions jamais que dans le cadre d'une alimentation ménagère, il est vital de veiller à une supplémentation phospho calcique et vitaminique mais aussi à toujours adapter les quantités de protéines animales, de lipides, d'amidon et de fibres en fonction de l'âge et de la masse corporelle.

Remarque: de même qu'il est impossible d'assurer une bonne croissance à un chiot avec une alimentation végétarienne,  il est tout aussi impossible d'alimenter une chienne en gestation, une chienne allaitante ou un chien de sport sans apport carné, leurs besoins protéiques, en énergie rapidement utilisable étant très difficiles à couvrir avec les seuls apports végétaux.

 

Pour tout conseil diététique n'hésitez pas à vous adresser à nous par le biais de la rubrique Contact ou en souscrivant une de nos Formules en cas d'alimentation adaptée à un état pathologique.

 

haut-de-page