Skip to Content

Les Repas, quand et comment

Savoir quels sont les aliments que l'on peut ou doit utiliser pour composer la gamelle de son chien ou de son chat est insuffisant pour leur assurer totalement une diététique de qualité. En effet, il est important de connaître les quantités quotidiennes d'aliment à distribuer, ainsi que la fréquence des repas.

Comment calculer la ration ?

Alimenter de façon satisfaisante son chien ou son chat, c’est savoir lui donner les aliments dont il a besoin, en respecter les proportions respectives dans la ration, connaître les quantités exactes à distribuer, ainsi que le nombre de repas qui lui permettront de profiter de sa ration au mieux.

Certes, les quantités à distribuer dépendent avant tout de la taille et de la masse corporelle de votre animal.
Mais sa race, ses conditions de vie, son activité physique, son âge et son statut physiologique doivent être pris en compte.

Ainsi, le caniche indolent pratiquant le canapé comme seule activité physique verra sa ration diminué par rapport au Fox terrier de même poids vivant en chenil et se dépensant toute la journée.

De même, la femelle siamoise allaitant ses chatons mangera trois fois plus que sa mère ayant atteint ses 14 ou 15 années.

N’oublions pas également qu’une nourriture de faible qualité est synonyme de quantités à consommer augmentées pour pallier cette mauvaise qualité.

La plupart des aliments industriels ont désormais une composition adaptée à l'âge de votre animal, à son statut physiologique, voire même à une pathologie éventuelle. L'étiquette de chacun, outre sa composition exacte, comporte un tableau donnant les conditions d'emploi, à savoir les quantités à distribuer en fonction du poids et de la constitution de l'animal. Respectez les quantités préconisées, toute augmentation de celles-ci ne pouvant qu'aboutitr à une prise de poids excessive.

Comment répartir la ration dans la journée ?

Les ancêtres sauvages de nos compagnons, chiens et chats sauvages, se contentaient souvent d’un seul repas par jour…..au mieux ! Même si beaucoup de nos amis de l’espèce canine peuvent se contenter d’un seul repas, distribuer leur ration en deux repas répartis équitablement dans la journée est souvent préférable.

Ne tombez toutefois pas dans l’excès qui consisterait à lui donner petit déjeuner, repas de midi, goûter et dîner ! cette multiplication des repas occasionnerait un épuisement des capacités de certains de ses organes digestifs, en particulier du pancréas qui pourrait perdre plus rapidement ses facultés de sécréter l’insuline.

Il faut maintenant envisager de moduler ces affirmations en tenant compte de divers facteurs liés à la taille, au comportement alimentaire et au statut physiologique.

Ainsi les chiens qui ont tendance à "se goinfrer" et avaler leur gamelle en 10 fois moins de temps qu’il ne vous en a fallu pour la lui préparer, devront recevoir leur ration en 2 ou 3 repas quotidiens. Ils seront moins souvent malades, souffriront moins souvent d’épisodes de vomissement, et profiteront mieux de leur ration. Celle-ci doit être adaptée à leur gloutonnerie pour diminuer les risques de stase gastrique, certains aliments augmentent en effet le temps de passage dans l'estomac.

Les chiens de grande ou très grande taille sont sujets à un grave trouble digestif, le syndrome dilatation-torsion de l’estomac. Ce syndrome gravissime, mortel si l’animal n’est pas médicalisé très rapidement après son début, peut être en grande partie prévenu si l’on respecte quelques précautions. Il est recommandé de fractionner la ration  en 2 ou 3 repas donnésà heures fixes, de laisser l’animal au repos après les repas, et de veiller à donner une ration composée toujours des même ingrédients, les moins fermentescibles possible.

Les femelles en fin de gestation, les chiots et chatons durant leur croissance, auront eux aussi droit à plusieurs repas répartis dans la journée pour compenser leur faible volume stomacal ou l’encombrement de la cavité abdominale par une matrice rebondie.

Enfin, certains états pathologiques, comme les gastro-entérites, les affections oesophagiennes, les problèmes de la sphère ORL, nécessiteront également de fractionner la ration, et souvent de donner des aliments adaptés à cet état pathologique.

Une nouvelle fois, votre vétérinaire sera à même de calculer la ration convenable pour votre animal et vous conseiller sur les modalités de distribution. Demandez lui conseil !
Si vous le désirez, demandez-nous d'établir le plan d'alimentation personnalisé de votre animal via notre rubrique Prestations en ligne.

haut-de-page