Skip to Content

La Grève de la faim

Quel lecteur de cet article n’a pas vécu ce moment où nous avons envie de "tordre le cou" de notre animal, que par ailleurs nous adorons, ce moment où il détourne son museau d’un air totalement dégoûté de la gamelle que nous lui avons préparé avec amour, retournant faire la sieste dans son panier, ou faisant le siège du réfrigérateur, pour réclamer le morceau de gigot ou de rôti, qu’il sait pertinemment y être conservé depuis le repas de la veille !
Alors, se plier à ses caprices, accepter de passer sous le joug de ses préférences alimentaires , ou résister vaillamment ?

Gourmandise ou pas ?

Nos amis à quatre pattes sont par nature carnivores. Ils sont donc alléchés par tout ce qui pourra ressembler de plus ou moins loin à leurs proies d’antan. Autrement dit, entre un morceau de viande, de cœur ou de rognon et un plat d’épinards carottes vichy, son choix sera rapide et définitif, inutile de vous faire un dessin.

Soyons réalistes, le passage par l’étal de leur commerçant préféré, leur ami boucher,  est inévitable.
Certes, l’achat de filet de bœuf ne sera pas au programme, mais quelques cubes de bourguignon, de collier ou de joue de bœuf fera l’affaire….en évitant soigneusement la barquette de viande pour chiens préparée avec amour par le professionnel, mais si riche en tendons, aponévroses, et débris douteux divers !!!  attention, troubles digestifs garantis !

Préparation de la gamelle : quelques ruses de sioux

Il ne reste plus qu’à enfiler son tablier de cuisinier canin ou félin, et à préparer la gamelle qui flattera le palais et le nez de votre petit compagnon….

Commençons par le fumet que vous donnerez à la gamelle. Sachez tout d’abord que la meilleure des effluves pour lui, pourrait provenir du vieil os moisi sur lequel restent attachés quelques débris putréfiés, si si, celui qu’il a enterré au fond du jardin pour pourvoir à combler un petit creux, un jour de disette…
Outre le fait que la préparation d’une gamelle avec ce type d’ingrédient pourrait incommoder votre voisin qui habite 12 étages au dessus de votre appartement, l’absorption de tels morceaux choisis aboutirait inévitablement à quelques séances de diarrhées, vomissements et autres flatulences nauséabondes.

Ce court intermède humoristique pour vous expliquer que tous nos amis adorent les odeurs puissantes et les saveurs plutôt corsées. Le pale filet de poulet aux hormones que vous aurez soigneusement bouilli aura alors moins de succès que le bœuf , voire la sardine ou le morceau de méchoui.

Bien sur, hors de question de ne distribuer que des protéines d’origine animale, certes attirantes, mais dont la présence seule ne garantirait pas l’équilibre diététique de la gamelle. Alors, prenez votre courage à deux mains, et incorporez légumes verts et riz très cuit….et voyons voir ! Monsieur toutou ou madame mimine tourne les talons ostensiblement ? faites de même ! et après un quart d’heure de grève de la faim, soyez ferme, enlevez la gamelle, ne donnez bien évidemment rien d’autre, et attendez le repas suivant…..

Et surtout, ayez le cœur froid comme la pierre et ne cédez jamais à ses gémissements plaintifs, ses coups de museau dans vos jambes, ses yeux larmoyants et implorants…..peut être n’a-t-il pas aussi faim que cela !

Vous n’avez pas cédé, et les repas suivants ont aussi peu de succès : il va vous falloir ruser.
Tout d’abord incorporez les légumes aborrhés et les maudites céréales, progressivement, insidieusement, en douce, quoi, sur 8 à 10 jours. Souvent, vous aurez réussi à déjouer la gourmandise et l’entêtement de votre fidèle compagnon.

Il persiste et signe : non je ne mangerai pas le moindre morceau de ta gamelle aussi peu attirante qu’un hamburger pour un végétalien endurci….
Alors, si vous pensiez à tenter de parfumer riz et légumes ? un cuillerée à café de Viandox ou un bouillon cube dégraissé dans l’eau de cuisson, pourrait résoudre votre problème…A condition d’en diminuer ensuite progressivement les doses.

C’est mieux, mais avec la sournoiserie qui le caractérise et l’habileté dont il sait faire preuve dans ce genre de circonstances, il parvient toujours à trier les morceaux de viande dans la gamelle ? Aux grand maux les grands remèdes, il vous fait faire appel à M Moulinex, et mixer tous les ingrédients pour en faire une vraie pâtée.

Et si tout cela échoue, il ne vous restera plus qu’à vous rabattre sur les conserves, les flocons, soupes ou croquettes. De toute façon votre vétérinaire saura vous guider sur la composition de la gamelle, les quantités à distribuer, ou le choix de l’aliment industriel qui conviendra le mieux à votre petit chenapan. Votre vétérinaire saura vous confier ses propres trucs et astuces.
Et si vous nous demandiez d'autres astuces via la rubrique Prestations en ligne ?

haut-de-page