Skip to Content

De la viande dans la gamelle

Nos compagnons à quatre pattes, chiens ou chats, sont avant tout des carnivores.
Leur ration alimentaire doit impérativement comporter de la viande qui, outre des protéines, leur apportera des lipides, des glucides et des sels minéraux.

Les protéines

Les protéines, quelle que soit leur origine animale ou végétale, sont formées d’un assemblage d’acides aminés, véritables éléments de base du vivant. Dès le début de la digestion, les différents sucs digestifs vont fractionner les chaînes d’acides aminés, et individualiser ces derniers  qui vont alors pouvoir être assimilés par votre animal.

Retenons qu’une douzaine d’acides aminés présente un caractère quasi indispensable et doivent donc figurer en quantité suffisante dans la ration de votre petit compagnon. Toute carence en l'un ou l'autre de ces acides aminés indispensables peut être responsable de graves pathologies, en particulier de maladies métaboliques.

N’oublions pas non plus la "fameuse" Taurine que doit contenir la pâtée de votre chat préféré….
Contrairement à une idée reçue, la taurine n’est pas un acide aminé à proprement parler, mais un dérivé d’acide aminé.
La plupart des carnivores et des omnivores sait la synthétiser. Mais le chat a perdu en grande partie cette faculté. Il lui faut donc que sa ration comporte de la taurine, au risque, sinon, de devoir souffrir de graves affections telles la dégénérescence rétinienne, une cardiomyopathie dilatée, des anomalies neurologiques, des avortements pour les femelles gestantes ou une baisse de l’immunité …..

Le choix de la viande

La plupart du temps nous pouvons trouver chez le boucher ou en grande surface, des viandes qui satisfont parfaitement à la diététique de notre compagnon quadrupède, et ce, pour un coût raisonnable. Il faut toutefois veiller à respecter certaines règles.

  • Les viandes dites "pour animaux"

Sachez, tout d’abord, que certains professionnels de la viande ont la fâcheuse habitude de réserver les viandes de très basse qualité pour la consommation animale : viandes à péremption dépassée, viandes riches en tendons, aponévroses, débris osseux, tout cela se retrouve tel quel ou sous forme de barquettes de "viande hachée pour chiens ou chats".

Evitez impérativement ces aliments de faible coût, mais présentant des risques importants. En effet, ces viandes dites pour animaux ont un coefficient de digestibilité très faible, elles "fatiguent" le tube digestif, voire même peuvent être responsables de troubles digestifs plus ou moins sévères, de troubles cutanés ou autres.

Cela est du au fait que le collagène et autres résidus sont peu digérés. Les résidus non digérés sont alors fermentés par la flore intestinale, ce qui libère de gros volumes de gaz et diverses substances comme l'Indol. Cette molécule se retrouve dans le sang, puis dans la peau, où elle est responsable de démangeaisons et de l'apparition d'une coloration brunâtre de la peau et des poils.

  • Quelle type de viande choisir

Chien ou chat, nos compagnons quadrupèdes peuvent déguster pratiquement toutes les viandes. Il est toutefois préférable de se tourner vers le bœuf ou le mouton pour les viandes rouges, vers le poulet ou la dinde pour les viandes blanches.

Sachez en outre que la consommation de certains abats est possible. Le cœur, par exemple, est une excellente source de protéines.
Par contre, évitez une administration trop fréquente de foie pour votre chat, qui pourrait alors souffrir des conséquences souvent sévères d’une hypervitaminose A et D, telles une hypercalcification vertébrale responsable de soudures entre les vertèbres et diverse autres affections organiques. Le chat peut alors présenter divers troubles locomoteurs pouvant aboutir à une paralysie du train arrière.

Evitez également l’usage trop fréquent de poumon, le trop célèbre "mou pour le chat" qui n’a qu’une très faible valeur nutritionnelle.

La conservation

Une fois achetée, sachez conserver la viande de vos animaux. C’est une denrée périssable, surtout si vous l’achetez sous forme hachée, qui doit être maintenue dans un récipient parfaitement nettoyé et au froid jusqu’à sa consommation.

Sachez que les industriels de l’agroalimentaire pour animaux respectent de façon absolue ces règles, de façon à offrir des aliments à la qualité bactériologique irréprochable. Ils évitent ainsi le recours à des traitements thermiques de stérilisation à haute température toujours coûteux, et qui dénaturent les protéines et les vitamines de la ration.

Il est conseillé, sauf pour des viandes achetées depuis moins de 24 heures, de pratiquer une cuisson avant la confection de la gamelle de votre compagnon. Veillez toutefois à ce que cette cuisson soit modérée en temps et en intensité, au risque, sinon, de dénaturer la viande et la rendre moins digeste et de moindre qualité diététique.
Rappelons que le coefficient de digestibilité d'une viande de très haute qualité avoisine les 98 %.
La même viande cuite longuement vois sone coefficient de digestibilité passer sous la barre des 70 %.
 

Pour conclure, tous nos amis chiens et chats seraient ravis de pouvoir se délecter uniquement de viande…..gare aux caprices !
Toute ration alimentaire à destination de nos animaux doit comporter des légumes et des céréales pour apporter des glucides et des fibres, selon des proportions justement calculées en fonction de leur âge, de leur gabarit, de leur état physiologique, ou d’une éventuelle pathologie aiguë ou chronique.
Votre vétérinaire saura vous conseiller utilement pour calculer la ration de votre animal et lui éviter ainsi les conséquences parfois sévères d’une alimentation déséquilibrée.
Vous pouvez nous demander un conseil diététique personnalisé via notre rubrique Prestations en ligne

haut-de-page